Face à la flambée des prix du carburant, la nouvelle option de navigation Google Maps, disponible en France à partir du 7 septembre, aidera les automobilistes à maintenir leur pouvoir d’achat. En effet, il leur offre un trajet plus économique et écologique. Les utilisateurs ont désormais le choix entre un itinéraire plus rapide et un autre itinéraire plus économe en carburant, mais qui peut prendre plus de temps.

Des itinéraires qui font dépenser moins

Google Maps est encore une fois venu à la rescousse des conducteurs avec une nouvelle fonctionnalité.

Important Si auparavant les services de navigation étaient utilisés pour trouver les itinéraires les plus rapides et les plus courts pour différents moyens de transport (voitures, deux-roues et autres), ils peuvent désormais proposer des itinéraires alternatifs qui tiennent compte de la consommation de carburant.

Les estimations des économies sont basées sur les données fournies par l’Agence européenne pour l’environnement ainsi que sur des paramètres tels que la topographie de la route (pente ou plat), les conditions de circulation (nombre de feux de circulation ou d’embouteillages) et les limites de vitesse.

Il apportera prochainement des améliorations à l’application pour rendre les économies estimées réalisées plus précises. Pour ce faire, le géant de la recherche en ligne va intégrer le mode d’alimentation du véhicule (électrique ou thermique) dans son algorithme.

Cette nouvelle fonctionnalité réduira considérablement les dépenses liées à l’utilisation de la voiture.

Il est également possible de le réduire davantage. Il suffit d’utiliser un comparateur d’assurance auto. En quelques clics, cet outil vous aidera à trouver le contrat le plus avantageux en termes d’honoraires et de garanties.

À Lire  Télécommunications : économies d'énergie pour les entreprises, augmentation de la facturation pour les employeurs ?

J’ai trouvé la meilleure assurance auto

L’empreinte écologique est également réduite

Cette nouvelle option est également l’occasion pour les utilisateurs de se familiariser avec les principes de l’éco-conduite. Cependant, il a fait ses preuves aux États-Unis et en Allemagne où il est disponible depuis plusieurs mois.

Selon l’entreprise américaine, les voyages écologiques contribueront à une réduction de 500 000 tonnes d’émissions de CO2. Cela équivaut à cent mille véhicules essence ou diesel retirés de la circulation.

D’autres applications de voyage comme Waze devront emboîter le pas pour se conformer à la réglementation française entrée en vigueur le 6 août. L’idée est d’inciter les automobilistes à adopter des comportements respectueux de l’environnement.