Non, le tango n’est pas réservé aux personnes d’un certain âge. Les jeunes pratiquent aussi cette danse de salon, qui fait que les partenaires se découvrent différemment, tout en élégance et technicité. Maylis le fait depuis 4 ans et elle en redemande !

La Guadeloupe a accueilli, du 4 au 13 novembre 2022, la première édition du Festival International de Tango ; arrangement à l’initiative de l’association « La Milonga Negra » et de la communauté Tango de l’archipel. Chaque soir, les ateliers, rencontres, conférences, démonstrations et spectacles ont fait le plein de passionnés, ou de personnes désireuses de découvrir cet art qui allie danse et musique. Depuis 2009, le tango est inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Dans ce cadre, nous avons rencontré des jeunes qui semblent intéressés par la finesse de la danse, dont Maylis Castaignet, qui pratique le tango argentin depuis 4 ans.

Je pense qu’il y a des gens qui commencent beaucoup plus jeune, en Argentine ! Mais, je l’ai commencé à Paris, en 2018. Je n’ai pas d’histoire particulière du tango. C’est juste que je cherchais à danser à nouveau, danser à deux, si possible.

Maylis Castaignet, danseuse de tango argentine

La jeune femme nous a fait partager le plaisir qu’elle a de s’exprimer, au bras d’un cavalier, sur la piste de danse ; cela, même si elle n’est pas tombée dans cette discipline quand elle était petite !

Je voulais essayer plusieurs danses. Sauf que la première danse qui m’a attiré a été le tango. La première leçon m’a vraiment touchée parce que je me suis dit : « C’est super d’embrasser des inconnus ! (Des rires)

À Lire  Sofilm Summercamp 2023 à Nantes : programmes, dates, lieux...

Maylis Castaignet, danseuse de tango argentine

En Guadeloupe, Maylis rencontre Sébastien Calpas, ancien sportif de haut niveau, aujourd’hui professeur de danse.

Le tango, déjà, se danse avec une certaine posture. Il faut se tenir droit et surtout être élégant pendant la danse. C’est ce qui m’a attiré vers le tango, mis à part la technicité de la danse.

Sébastien Calpas, professeur de danse

Les passionnés parlent de connexion, de plénitude, de (re)découverte du contact humain et d’un monde non verbal. C’est tout Tango. Peut-être que cette description vous a donné envie de l’essayer !?