Ce samedi sous la couleur de la pensée, Pascale Seys a accueilli le Frère François Cassingena-Trévedy. Poète, écrivain, chef de chœur, traducteur et émailleur sur cuivre, il a pris il y a plus de quarante ans la décision d’accepter la vie monastique. Après de nombreuses années passées à l’Abbaye de Saint-Martin de Ligugué, il fait une « retraite dans la retraite » en s’installant dans le Cantal, selon la règle de Saint-Benoît elle prévoit que le moine doit d’abord vivre en société avant d’entrer dans la solitude. Dans Propos d’altitude (éditions Albin Michel), il témoigne du choix de vie qu’il a fait, une vie simple, dure, sans voiture ni télévision, traire les vaches, marcher et écouter le calme. Propos d’altitude est le cinquième volume de son chef-d’œuvre Les Étincelles, à la croisée de la poésie, de la philosophie, de la croyance et de la spiritualité.

À Lire  Amina très déçue de son séjour linguistique EF à 1 900 euros : "Nous vendons un...