Des supporters déjà à l’arrêt dans leur parcours. Une dernière marche sur la corniche de Doha, les bagages sont prêts. Départ demain, mais dernière mission ce soir, pour les Dunkerque Corsaires, poussés en tribune pour cette affiche un peu surprenante : « La Pologne sera un peu moins fun que le Mexique ou l’Argentine en tribunes. Nous sommes contents car ils vont écouter Je suis convaincu qu’on va écraser les Polonais et qu’on va se placer 3 ou 4″, confie Yannick Vanet, capitaine du groupe.

Comme la France, la Pologne a un attaquant de classe mondiale : Robert Lewandowski, une « machine à marquer », avec 77 buts en équipe nationale. Malgré cela, la Pologne préfère défendre plutôt que lui fournir de bons ballons : « Ils garent le bus devant les buts et envoient Lewandowski se sauver d’un ballon ». Autre visage bien connu, Arkadiusz Milik, l’ancien Marseillais, 1m89, même si son entraîneur l’utilise rarement comme titulaire.

Normalement, il devrait y avoir 5 000 supporters français dans le stade. Parmi eux, plusieurs centaines sont des expatriés qatariens, mais aussi des Dubaïots, qui entrent en 45 minutes grâce à un pont aérien : « Nous sommes arrivés ce matin et nous repartons demain, vite.

Les Dunkerquois préparent déjà leur retour : « On a réussi à donner du souffle aux titulaires, c’est très important car la Pologne a eu du mal dans le troisième match. Je pense qu’en fin de match, ça fera la différence. Je suis assez confiant et on compte sur eux pour revenir ici pour les demi-finales et les finales », déclare Yannick Vanet.

À Lire  Lecteurs itinérants. Danube : Baptême du fleuve pour les Martyrs en 2017

L’actualité de la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL, abonnez-vous à la newsletter d’information RTL pour suivre toute l’actualité au quotidien

Abonnez-vous à la newsletter RTL Info