Diffuser

Hier à 18h10, Mis à jour hier à 18h10

Passer à cet outil plus sécurisé devrait vous permettre d’éviter les fraudes financières récurrentes (CPF) en protégeant les paiements.

La plateforme France Connect+ doit renforcer, à partir de ce mardi 25 octobre, la sécurisation du Compte Personnel de Formation (CPF) et devenir nécessaire pour l’achat de formation sur le site moncompte.formation.gouv. Pour l’Etat, l’objectif est, entre autres, de lutter contre « le vol d’informations et la fraude » liés au CPF. Jusqu’à présent, la plateforme France Connect, lancée en 2015, facilitait l’utilisation en ligne de divers services publics, dont ceux liés au CPF.

Un service rattaché à l’identité numérique de la Poste

France Connect+ sécurise les démarches « les plus sensibles » des utilisateurs, a révélé sur Twitter, la Direction interministérielle du numérique (DINUM). Dans ce cas, le compte sera amené à payer les formations sélectionnées sur la plateforme Compte Personnel de Formation. La sécurisation se fait par une double authentification, similaire aux mécanismes existants pour les services bancaires.

Afin de permettre cette double vérification, les utilisateurs doivent créer un compte en ligne auprès de La Poste et télécharger « l’identité numérique du bureau de poste », sur laquelle France Connect + est installé. Une fois l’application en question installée, les utilisateurs doivent saisir les informations relatives à leurs identifiants afin de vérifier et de créer leurs comptes.

Une fois leur compte vérifié, les utilisateurs doivent s’identifier sur l’application La Poste avec leur numéro de téléphone mobile et saisir le numéro secret qu’ils ont choisi, s’ils souhaitent l’utiliser France Connect + et, en plus, effectuer des transactions internes. lien avec le CPF.

À Lire  L'enquête a été ouverte suite à des menaces de mort contre le CPE du lycée de Paris

Cela fait un an que le Gouvernement a tenté de résoudre le problème des escroqueries et escroqueries liées au CPF. En effet, en 2021, Tracfin, l’autorité judiciaire rattachée au ministère de l’Economie, a constaté une multiplication par douze, entre 2020 et 2021, du nombre de signalements de soupçons liés et de fraudes sur le Compte Personnel de Formation.