Assurland.com a examiné 413 000 tarifs d’assurance automobile sur son site Web en 2020, en hausse par rapport aux conducteurs de 18 ans et plus. Résultat : le coût moyen d’une assurance auto en France est de 611 €.

Note salée pour les jeunes

Néanmoins, les Français âgés de 18 à 25 ans paient en moyenne une assurance auto à 1 021 € par an, soit 67 % de plus que la moyenne nationale. Contrairement aux jeunes conducteurs jugés « plus à risque », les seniors de 66-75 ans ne paient « que » 400 euros par an. « Ils bénéficient souvent de primes élevées car ils sont considérés comme plus expérimentés par les assureurs », précise Assurland.com.

Cependant, à partir de 76 ans, le coût de l’assurance automobile est légèrement revu à la hausse (440 euros par an). L’explication en est que « les pertes visuelles ou auditives, le déficit d’attention et les blessures plus graves en cas de choc sont statistiquement plus élevés pour cette tranche d’âge », explique le comparateur d’assurances.

Mieux vaut être à l’Ouest

En France, la prime d’assurance automobile est supérieure à la moyenne nationale dans quatre régions : Corse (732 euros par an), Île-de-France (690 euros par an), Provence-Alpes-Côte d’Azur (664 euros par an ) et Hauts-de-France (612 euros par an). En revanche, la Bretagne, la Nouvelle-Aquitaine et les Pays de la Loire sont les régions où le coût de l’assurance automobile est le plus bas.

En effet, les assureurs tiennent compte de certains critères (trafic, accident, nombre de vols, place de parking, etc.) de la zone de circulation de l’assuré pour déterminer le prix de l’assurance auto.

Outre la situation géographique, le montant de l’assurance automobile varie également en fonction de l’utilisation du véhicule. Selon Assurland, en 2020, 60 % des Français utilisaient la voiture pour travailler à domicile et pour aller travailler (prime d’assurance : 624 euros par an), et 35 % uniquement pour des déplacements privés (coût de l’assurance : 582 euros par an). . En revanche, seuls 5 % des Français utilisent la voiture pour des déplacements privés et professionnels ou pour des déplacements réguliers.

À Lire  Assurance leasing automobile : comment ça marche ?

Assurance tous risques, la bonne affaire ?

Selon une étude d’Assurland.com, 54% des conducteurs ont opté pour la garantie « tous risques » en 2020. Cependant, cette formule coûte un peu plus cher que la moyenne à 643 euros par an. Seuls 18% des Français ont choisi le minimum obligatoire. A savoir : la responsabilité civile. Enfin, 12 % ont souscrit une assurance responsabilité civile avec l’option « casse » et 16 % ont ajouté une assurance vol incendie.

« Une formule tous risques apaise les conducteurs. Cependant, ce n’est pas toujours le meilleur choix. Si vous êtes un bon conducteur et que votre véhicule a plus de huit ans, mieux vaut choisir une formule intermédiaire avec l’option bris de glace et vol par le feu. Mais souscrivez aussi à la garantie conducteur, qui offre une protection en cas de blessure du conducteur », conseille Olivier Moustacakis, co-fondateur d’Assurland.com.

Un coût variable en fonction des marques

Les plus chers à assurer sont les véhicules Tesla, au prix d’achat neuf très élevé (1 032 euros par an). De plus, les marques haut de gamme telles que Porsche (929 euros par an), BMW (752 euros par an), Audi (743 euros par an) et Jaguar (724 euros par an) suivent de près. À leur tour, les conducteurs de Dacia et de Kia, des marques dont les voitures sont moins chères à l’achat, paient moins pour l’assurance automobile, respectivement 451 euros par an et 549 euros par an.

Un prix maintenu pour 2021

Baisse du nombre de décès (-56% au premier accouchement selon le rapport du Forum international des transports), du nombre de blessés (-20% en 2020 par rapport à 2019 selon l’Onisr) et de vols de véhicules (-40% à premier arrêt) sont des facteurs qui ont permis « aux assureurs automobiles d’économiser plus de 2 milliards d’euros », rapporte un comparateur d’assurances. 2021 devrait donc soutenir le gel des tarifs de l’assurance automobile. Assurland.com fonde ses commentaires sur l’indice des prix de l’assurance des particuliers (IPAP), qui répertorie 6 millions de titres. À leur tour, les prix de l’assurance flotte vont certainement augmenter.