La dernière orientation ministérielle stipule que les enseignants doivent inscrire l’exercice de leur profession dans une perspective d’amélioration continue et mettre en œuvre les moyens nécessaires au développement et à l’actualisation de leurs compétences professionnelles. Cependant, cet engagement dans la formation continue est parfois entravé par des obstacles majeurs qui sont notamment liés à la logistique (modalités, coûts, temps, durée, lieu) et au contexte professionnel (manque de temps et de moyens par manque de main-d’œuvre). ).

Parallèlement, la gestion de la diversité des besoins, et notamment des comportements perturbateurs de certains élèves, est un défi majeur qui crée des besoins de formation évidents pour de nombreux enseignants. En effet, le comportement perturbateur des élèves peut conduire au stress des enseignants et est même considéré comme la cause la plus importante d’épuisement professionnel.

Considérant que le développement professionnel est associé à l’adoption de meilleures pratiques professionnelles, à l’amélioration du sentiment d’efficacité personnelle, et donc au bien-être au travail, il convient d’envisager les pistes de développement professionnel en tenant compte de la réalité du métier d’enseignant. .

Investis dans la recherche sur la mise en place de pratiques favorisant la réussite des étudiants, nous nous intéressons au potentiel des Massive Online Open Courses (MOOC) pour le développement professionnel des enseignants.

Qu’est-ce qu’un MOOC ?

Un MOOC est une formation en ligne gratuite pouvant accueillir un nombre illimité d’étudiants, sans condition d’inscription, et dont le contenu est conçu et structuré par des experts, généralement universitaires, du domaine. Les participants sont investis dans un processus d’apprentissage qui respecte leur rythme, leur besoin d’engagement et vise à actualiser leurs connaissances selon différentes modalités : vidéos, lectures, questionnaires, discussions, expérimentations, etc.

Les MOOC ciblant les enseignants sont petits et relativement nouveaux. Certes, compte tenu de leur aspect novateur qui permet aux étudiants de suivre une formation de qualité, gratuitement et au moment qui leur convient le mieux, ils promettent de soutenir le développement professionnel des enseignants. Dans ce sens, et en réponse au besoin de formation dans le domaine de l’intervention auprès des élèves en difficulté de comportement, l’Université Laval a développé le MOOC « Point sur le TDAH : Comprendre, soutenir et accompagner les jeunes ».

Basé sur des pratiques efficaces identifiées dans le développement professionnel et la recherche d’intervention pour les jeunes atteints de trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité (TDAH), ce MOOC vise à former le personnel scolaire travaillant avec des jeunes âgés de 5 à 17 ans atteints de TDAH pour mettre en œuvre des pratiques d’intervention efficaces avec eux. Cette formation vise également à inciter les participants à revoir leur pratique afin d’apporter les changements jugés nécessaires pour soutenir la réussite éducative des élèves atteints de TDAH.

Hyperactivité, inattention et opposition

À l’école, les élèves atteints de TDAH peuvent avoir des difficultés à maintenir leur attention, à s’organiser, à réguler le niveau d’activité verbale et motrice, à contrôler et inhiber leurs comportements et à établir des relations de qualité avec leurs pairs et leurs enseignants. En plus d’entraver la réussite scolaire des élèves atteints de TDAH, ces manifestations peuvent affecter négativement le bien-être des enseignants. En effet, les comportements liés à l’hyperactivité et à l’inattention, ainsi que ceux liés à l’opposition, sont ceux qui causent le plus de stress aux enseignants. Par conséquent, comparativement aux autres élèves ayant des besoins spéciaux, ceux qui ont un TDAH causent plus de doutes aux enseignants et un plus grand besoin de soutien.

À Lire  Digitaliser la formation : 11 défis stratégiques à relever

À la lumière de ces constats, cette formation, divisée en quatre modules, propose dans un premier temps un état des lieux du TDAH basé sur la littérature scientifique récente afin de permettre aux intervenants en milieu scolaire de mieux comprendre ses symptômes et ses manifestations. Ensuite, il explore différentes approches et stratégies d’intervention susceptibles d’aider le personnel scolaire à intervenir plus efficacement auprès des élèves atteints de TDAH et à mieux les soutenir dans leur développement et leurs apprentissages à l’école.

En particulier, ce MOOC est une boîte à outils contenant une variété de stratégies efficaces. Des interventions spécifiques spécifiquement liées aux apprentissages scolaires (réussite en lecture, en écriture et en mathématiques), au développement des habiletés sociales, à la régulation émotionnelle, à l’anxiété et aux comportements d’opposition sont également présentées.

Des enseignants mieux outillés

Ce MOOC vient de terminer sa quatrième édition. A ce jour, il a déjà attiré plus de 35 000 participants. Les résultats de l’enquête menée lors de sa 2ème édition (Hiver 2020) mettent en lumière la satisfaction des participants (taux de satisfaction globale de 86%). De plus, 90 % des répondants estiment que la participation au MOOC leur a permis de développer leurs connaissances, d’adopter de meilleures attitudes et d’intervenir plus efficacement auprès des élèves atteints de TDAH. De plus, les résultats de cette étude montrent une amélioration de l’auto-efficacité dans l’enseignement aux élèves atteints de TDAH entre le début et la fin du MOOC. Ainsi, après le MOOC, la grande majorité des enseignants participants sont jugés plus compétents et outillés pour intervenir auprès de ces élèves.

Les résultats de cette recherche incitent à considérer les MOOC comme une activité de développement professionnel prometteuse qui soutient l’adoption de pratiques efficaces chez les étudiants et favorise le bien-être des enseignants. C’est en effet ce scénario qui nous permet de croire au potentiel des MOOC pour répondre aux besoins de formation des enseignants. L’utilisation de cette technologie innovante est une avancée importante dans la formation et a une signification sociale en raison de sa contribution à l’offre d’activités de formation universitaire de qualité.

Les responsables du développement professionnel du personnel enseignant en collaboration avec les établissements d’enseignement supérieur gagneraient à considérer le potentiel des MOOC pour répondre aux besoins de formation des enseignants.