Le Big Data est considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands défis informatiques du début du 21ème siècle. L’explosion récente du volume des métadonnées oblige les professionnels à les comprendre, les organiser et les analyser. Avec une myriade de métiers qui se créent et se développent au fil du temps et des entreprises de plus en plus en demande de spécialistes de ce big data, les formations aux métiers rémunérateurs sont nombreuses.

C’est un véritable phénomène qui s’est développé ces vingt dernières années, big data, « massive data », big data ou métadonnées. Avec le développement des nouvelles technologies, Internet Internet et les réseaux sociaux et les réseaux sociaux, la production de données numériques numériques est devenue massive, qu’il s’agisse de données personnelles, de textes, d’images, de photos et vidéos, de sons… cela correspond à 6,4 milliards appareils connectés, en circulation. aujourd’hui, 21 milliards attendus d’ici 2020. D’énormes volumes de données numériques sont ainsi continuellement créés, de mieux en mieux stockés grâce aux énormes progrès des capacités de stockage, et de mieux en mieux analysés grâce aux dernières technologies d’analyse à haute puissance. Mais pour cela, il faut bien sûr encore l’Homme et des professionnels ont été créés pour faire face à toutes les étapes de cette gigantesque « chaîne de l’information » : captation, stockage, recherche, partage, analyse, visualisation. Les professionnels de la data, en charge de la gestion, de l’organisation et de l’analyse des données, sont devenus des profils très recherchés. Le gouvernement français estime par exemple que plus de 135 000 nouveaux emplois seront créés en cinq ans dans ce secteur.

Les métiers du big data 

Ingénieur big data ou nouvel architecte, la plupart d’entre eux ont besoin d’au moins un Bac + 4. Ils ont été créés avec l’essor d’Internet, des objets connectés, des réseaux sociaux, du commerce électronique et des supports de données toujours plus performants, comme les solutions de stockage et d’analyse, tels que les supercalculateurssupercalculateurs. Nous sommes tous des créateurs de données et toutes les entreprises, PME et grandes entreprises, disposent de volumes de données de plus en plus gigantesques. Ils doivent toujours avoir la capacité de stocker, d’analyser, de retransformer en informations utilisables, d’en tirer profit, de les utiliser ou même de les revendre. C’est le rôle des spécialistes du big data, considéré comme une mine d’or pour les entreprises, leur stratégie de développement et leur évaluation. Ils doivent maîtriser des compétences de base, telles que la science des données et l’analyse de données, mais également des technologies avancées de traitement et d’analyse de données, telles que NoSQL, PostgreSQLPostgreSQL, ApacheApache Hadoop, Apache Spark, MapReduce, HiveMongo DB ou Cassandra, et de nombreux langages de programmation. (SAS, R, Python…). Avec une demande de candidats supérieure à l’offre, c’est donc un choix de carrière incomparable si vous avez un appétit et des compétences pour les mathématiques, les statistiques et la programmation. Le développement du big data ouvre également des perspectives incroyables pour le domaine très prometteur de l’intelligence artificielle.

À Lire  Trouvez rapidement un job en Business Intelligence

Selon Lebigdata.com, le principal site Web spécialisé dans les données, cinq métiers du Big Data sont actuellement les plus demandés :

Des formations big data à partir de Bac+2…

Pour accéder à ces différents métiers de la métadonnée, un Bac + 3, licence en informatique, est un minimum requis. En France, des écoles totalement dédiées au Big data ont ouvert leurs portes, écoles généralistes et universités créent régulièrement des formations entre Bac+2 et Bac+5, bien qu’il existe des BTS, formation généraliste en informatique et systèmes d’information. . Cependant, certains BTS sont plus spécifiques, comme le BTS Services Informatiques aux Organisations (SIO) de l’EPSI, l’école d’ingénieurs en informatique présente dans plusieurs villes, Auxerre, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Montpellier…, BTS Systèmes IT. et l’option réseau de l’UTEC de Marne-la-Vallée ou du lycée Le Dantec de Lannion… Après un BTS, la licence professionnelle réseaux et télécommunications ou systèmes et logiciels informatiques permet de développer ses compétences comme la licence professionnelle Informatique . Réseaux et Télécommunications, Administration et Sécurité des Systèmes et Réseaux de l’IUT de Villetaneuse, Université Paris 13, ou ASUR, Réseaux et Télécommunications, spécialité Administration et sécurité des réseaux d’entreprises, de l’IUT Aix-Marseille. En Bac+3, la licence classique en informatique, formation générale et théorique, permet d’acquérir une solide culture informatique dans des domaines variés comme l’algorithmique, la programmation, la logique, l’algèbre mais aussi des connaissances pratiques. Accessible après un DUT, un BTS ou une licence informatique, il se déroule dans une trentaine de villes de France.

De Bac+3 à Bac+5 et plus…

Après ces Bac+3, obligatoire pour accéder aux Masters universitaires, MS, MBA et diplômes d’ingénieurs des grandes écoles ou centres de formation. L’Université Paris-Saclay propose pas moins de 45 formations en science des données en formation initiale, continue ou complémentaire, dont pour la formation continue uniquement, huit Masters, deux Masters spécialisés et six spécialités d’ingénieur accessibles aux niveaux Bac+3 à Bac+6. … Le site Meilleursmasters.com a réalisé son classement annuel avec pas moins de cinq nouvelles formations big data en 2019, comme le Big Data MBA, Chief Data Officer de l’ESG MBA à Paris.

À savoir