Aucune entreprise ne doit l’ignorer. Tous les employeurs sont légalement tenus de former leurs employés. Cette formation doit permettre à la personne concernée de s’adapter à son poste de travail et de rester à jour quant à l’évolution des technologies et des organisations.

A partir du 1er janvier 2019, de nouvelles réglementations encadrent la formation professionnelle en entreprise, notamment la mise en place du plan de développement des compétences. Répondant à l’obligation légale des employeurs de former leurs salariés, il remplace, en le simplifiant, le plan de formation. Cet outil de management vise à monter en compétences des équipes.

De l’envie au besoin de se former

La crise sanitaire a renforcé l’envie des salariés de découvrir de nouveaux sujets, d’approfondir leurs connaissances et de prendre soin de leur carrière. A cet appétit s’ajoute la nécessité d’actualiser en permanence certaines compétences maîtrisées mais pouvant devenir obsolètes. Les entreprises doivent pratiquement s’adapter pour maintenir leur compétitivité sur le marché.

La tendance hybride

Pour que le salarié s’intéresse et suive sa formation, il est important de lui proposer différents formats. A cet égard, l’année 2022 a révélé une tendance assez forte basée sur le « blended learning ». Ce modèle combine apprentissage à distance et présentiel. Il permet d’alterner les phases de prise de conscience des matières de compétences enseignées et les périodes de partage d’expériences avec des professionnels et d’autres étudiants.

de Top Employers France propose des formations métiers

Le micro-apprentissage, une méthode d’apprentissage à distance, est également de plus en plus populaire. Accessibles par smartphone, ces formats pédagogiques de très courte durée, 3 à 5 minutes, sont autonomes et peuvent être consommés petit à petit, dans des ordres différents. Ils peuvent être utilisés avant un temps fort pour apprendre à pratiquer un geste, découvrir des notions. En aval, il peut servir d’ancre mémoire pour sauvegarder rapidement et longtemps.

L’un des grands avantages du microlearning est cette possibilité pour l’élève de revenir, aussi souvent qu’il en a besoin, sur une capsule, élément important pour lui. Le salarié construit ainsi son propre plan de formation.

Les entreprises peuvent également proposer à leurs salariés des ateliers d’intelligence collective ou des formations au mentorat. Objectif : les former sur une question ou un sujet précis impliquant des spécialistes et des experts.

L’intelligence artificielle pour améliorer l’expérience collaborateur

Le groupe Alstom a décidé de développer les carrières de ses 12 000 collaborateurs avec des approches plus individualisées. Cette multinationale du secteur mobile met à la disposition de ses équipes de nombreux outils : mentorat, programme de développement du leadership, formation certifiante, accès en libre-service à des ressources de formation, etc.

Pour développer les carrières, le groupe utilise un outil basé sur l’intelligence artificielle, qui permet d’avoir des propositions d’évolution interne liées aux compétences individuelles. En clair, cette approche aide la direction des ressources humaines à faire correspondre les compétences, les projets individuels et les priorités stratégiques de l’entreprise. En personnalisant la carrière des collaborateurs et en permettant à chacun de devenir acteur de son propre développement, il se sent soutenu et valorisé.

À Lire  MARSEILLE : Ottho et Minceur, le meilleur No...

Retour d’expérience d’un Leading Employer avec Laëtitia de Montgolfier, DRH de Lidl

Le capital humain reste un enjeu clé

Afin d’attirer et de fidéliser ses talents, le leader de l’alimentation Lidl a mis en place une politique de formation ambitieuse. Objectif : développer les compétences de ses collaborateurs.

Nommée Directrice Exécutive des Ressources Humaines en novembre 2022, Laëtitia de Montgolfier l’affirme d’emblée : « Ce qui nous caractérise, c’est notre simplicité, la proximité avec les collaborateurs et le développement de leurs compétences et de leur carrière. »

Pour illustrer cette volonté du groupe, une campagne publicitaire prônant le bien-être et l’épanouissement, vise à insuffler un état d’esprit dynamique, fidèle à ses valeurs. Elle repose sur l’expérience d’équipes dont le savoir-faire, la motivation et la compétitivité favorisent le mouvement avancé de la marque et la satisfaction client. Intitulée « Lidl, bien plus que du travail », elle présente également les proches des salariés dans leur univers familial.

La chaîne de supermarchés, qui compte plus de 1 500 magasins et 46 000 salariés en France, ne s’en cache pas : la pierre angulaire de sa politique RH réside dans l’épanouissement des salariés, sa capacité à les rendre autonomes par une organisation simple. Plus de 90 % des managers (3 500 salariés) sont issus de la promotion interne. Chaque évolution de carrière est systématiquement accompagnée d’un parcours spécifique. Il n’est pas possible d’entrer dans un nouveau métier sans formation.

Cette perspective d’évolution à court et moyen terme est également réelle pour les alternants, qui font partie intégrante de la population active, et les jeunes talents. Chaque emploi débute par un parcours d’intégration et une formation initiale de qualité, alliant e-learning et cours présentiels, situations réelles de terrain et périodes d’autonomie. « Pour renforcer leur implication, nous nous engageons dans une véritable démarche RSE. La recherche de sens et l’impact positif sont des points très importants pour ces collaborateurs. Notre politique RH est également reconnue et récompensée : en novembre dernier nous avons remporté le trophée d’or de la Victoire de Human Capital Leaders dans la catégorie Talent Policy », annonce fièrement le directeur.

L’objectif de la marque est également d’améliorer les carrières de ses collaborateurs grâce au dispositif VAE (validation des acquis de l’expérience). Lidl l’a d’abord mis en place en 2019 avec une promotion d’une trentaine de gérants de magasins. Une opération renouvelée en 2020 sur les métiers de la logistique avec le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam).

Toujours dans cette logique de développement des compétences des talents, l’enseigne a inauguré la Lidl Academy en 2022 : 800 salariés sont passés par cet organisme de formation l’an dernier. Les agents de maîtrise ont ainsi évolué vers les postes de chef d’équipe logistique et d’assistant directeur de supermarché. « Notre formation met les employés à l’aise et en sécurité. Nous savons que leur réalisation est le meilleur moyen de promouvoir notre entreprise », assure Laëtitia de Montgolfier.

Dossier spécial Ressources Humaines – Top Employers 2023