« On côtoyait très peu les pros »

Il affirme n’avoir donc eu aucun moyen d’obtenir des informations exclusives qui auraient pu l’aider à gagner ses paris : « Il y avait peu de contacts avec les professionnels. Je pense qu’en plus, je n’ai même jamais parié sur un match de Brest… » Le Le jeune homme raconte qu’il a arrêté de parier bien avant l’affaire : « C’est inutile, j’étais plus négatif que positif. On en a tous marre de parier… »

Son ancien coéquipier Kylian Le Her confirme. Lui aussi passé par le centre de formation de Brest, l’équipe écope d’un match de suspension avec sursis pour avoir « parié 60 euros sur Dortmund et Paris en Ligue des champions ». Le jeune homme (20 ans) assure que c’est l’un des rares paris qu’il ait fait dans sa vie. « Ils m’ont demandé si mon nom sortirait pour 2021-22, j’ai dit non », insiste le joueur, qui a également rejoint l’US Concarneau l’été dernier. « Un truc qui dure », soupire-t-il. Je ne comprends pas pourquoi ils mettent si facilement nos noms dans les journaux… J’ai eu des retours négatifs, surtout de ma famille. »

Cardona sans doute sanctionné par Brest

« Ce qui m’a le plus gêné, c’est l’agitation qu’il a faite, le nombre d’appels téléphoniques qu’il a déclenchés », a aussi expliqué Benjamin Genton, éducateur au FC Lorient, qui a écopé de deux matchs de suspension. « Pour avoir misé 15 euros, on m’a demandé si j’avais engagé un avocat », soupire l’ancien professionnel.

À Lire  Hélène Antier lutte contre l'endométriose avec la plateforme éducative Lyv

L’attaquant du Stade Brestois Irvin Cardona, qui a écopé d’une sanction plus lourde (quatre matches de suspension dont deux avec sursis et 1.500 euros d’amende), a invoqué « l’erreur de jeunesse ». Il pourrait être sanctionné une seconde fois, cette fois par son club, qui n’a pas encore déterminé les modalités exactes de cette sanction.