Vendredi soir a eu lieu la remise des labels de la Fondation du Patrimoine aux derniers projets de restauration qu’elle a soutenus. Dans le Cher, on compte une trentaine de monuments.

C’est dans un lieu chargé d’histoire, la chambre du duc Jean-De-Berry, que des bénévoles de la fondation du patrimoine du Cher ont remis vendredi des étiquettes à une trentaine de monuments historiques du Cher. Ces bâtiments sont soutenus financièrement par la fondation pour leurs travaux de restauration.

Les membres de la fondation s’étaient déjà réunis en septembre 2022 pour un événement similaire. « Avec la pandémie qui a stoppé ces manifestations, nous avons pris beaucoup de retard dans la remise des étiquettes », a déclaré François Gréau, adjoint départemental de la Fondation du patrimoine du Cher. La présentation de ce vendredi soir concernait donc des zones gardées par l’organisation en 2020, 2021 et 2022.

10 édifices publics et 19 privés soutenus

Dix édifices publics ont été subventionnés : l’église Saint-Martin de Soulangis, l’orgue du Sacré-Coeur de Bourges, l’église Saint-Martin de Reigny, l’église Saint-Julien de Jussy le Chaudrier, l’église Saint-Genou de Quantilly, les jardins de l’abbaye de Noirlac, le temple de Bourges, l’église Saint-Etienne de Clémont, l’hôtel de Panette de Bourges et l’église Notre-Dame du Subdray. Les travaux s’élevaient à 1,1 million, la fondation a apporté 390 000 €, le reste provient de la région Centre-Val de Loire et du département.

Il y a des petites Notre-Dames partout en France qui ont besoin qu’on se mobilise

Dix-neuf rénovations de bâtiments privés ont également été financées par la fondation. C’est le cas d’un pigeonnier à Brinay, d’un immeuble rue d’Auron, d’une maison à pans de bois place Planchat à Bourges, d’une maison rue Bourbonnou à Bourges, d’un ancien bureau de poste Saint-Georges-de- Poisieux, un pigeonnier à Meillant, le prieuré Sainte-Catherine à Meillant, une grange à auvent à Saint-Florent-sur-Cher, le manoir des Porteaux à Neuvy-deux-Clocher, le pigeonnier à Menetou -Salon, une maison à Sancerre, le portail d’entrée d’un hôtel particulier à Vignoux-sous-les-Aix, le toit d’une maison à Châteauneuf-sur-Cher, le toit d’un hôtel particulier à Ivoy-Le-Pré, une maison au Noyer, le toit d’un un hôtel particulier à Baugy. Ces travaux ont coûté 702 000 €, la fondation a apporté 110 000 €. La région Centre-Val de Loire et le département apportent la contribution la plus importante.

À Lire  Carcassonne : démarrage des travaux du nouvel IUT pour la revitalisation du centre-ville

Recevez notre newsletter loisirs par e-mail et obtenez des idées de sorties et d’activités dans votre région.

Souvent, ces rénovations entraînent des événements dans les communes, créant du lien social dans les petites communes rurales où il peut y avoir peu d’activités.

François Gréau est satisfait de ces multiples travaux : « Souvent ces rénovations entraînent des animations dans les communes, cela crée du lien social dans les petites communes rurales où il peut y avoir peu d’activités ». Ces opérations permettent également aux entreprises de former des jeunes aux techniques de restauration de bâtiments anciens.

Als departementaal afgevaardigde van de Cher van de Erfgoedstichting wilde François Gréau ter afsluiting herinneren: « Het jaar 2019 werd gekenmerkt door de brand van Notre-Dame de Paris, maar vergeet niet dat er overal in Frankrijk kleine Notre-Dame zijn die ons nodig hebben mobiliseren autour de « .