Publié le 15 septembre 2016 à 12 h 26 Mis à jour le 15 septembre 2016 à 12 h 48

A l’ère du big data, le data analyst est un profil qui se place sur le marché du travail. « C’est un profil très demandé en ce moment, car les entreprises sont confrontées à un flot d’informations qui, si elles sont bien gérées, peuvent créer de nombreuses opportunités », assure Emmanuel Stanislas, directeur fondateur de Clémentine, cabinet de conseil en recrutement spécialisé dans les carrières, le numérique. et les mégadonnées.

Chacun cherche donc à améliorer ses compétences data, qu’il s’agisse de cabinets de conseil ou de directions marketing/techniques d’entreprises de tous secteurs (industriel, e-commerce, luxe, etc.).

Compétences statistiques et informatiques

A quoi sert ce nouveau métier ? Comme son nom l’indique, un analyste de données est responsable de l’analyse des données. Il peut s’agir, par exemple, du niveau de satisfaction client, du nombre d’achats effectués dans un mois, ou encore d’informations liées à la navigation web du consommateur.

A lui de collecter un maximum de données, de les importer dans les outils informatiques traditionnels d’aide à la décision et de faire des corrélations. « Ces données auront vraiment du sens. Il est statisticien de profession, il passe donc la plupart de son temps devant un ordinateur. Il faut être bon en maths et aimer travailler avec les chiffres », résume Emmanuel Stanislas.

À Lire  5 cours en ligne pour apprendre à créer un site web avec WordPress

Orienté business

L’analyse prédictive est également un domaine en pleine croissance pour cette profession. L’objectif détermine ce que le client achètera demain et quand.

Jonglage de données, oui. Mais un analyste de données ne doit jamais perdre de vue la finalité commerciale de son travail. Car ses analyses approfondies doivent permettre à l’entreprise de prendre les bonnes décisions.

Un salaire d’entrée autour de 45 k€

Le métier demande rigueur et organisation, ainsi que la maîtrise des outils informatiques et des langages propres à ce métier. A noter que les jeunes analystes de données employés aujourd’hui ont pour la plupart fréquenté une école d’ingénieurs où ils ont été formés aux enjeux et techniques du big data. Mais l’éventail des formations s’est fortement élargi ces dernières années, incluant les cursus universitaires et les écoles de commerce.

Côté salaire, il variera beaucoup en fonction de la structure dans laquelle travaille l’analyste de données. « Parce que tout le monde le cherche et qu’il a un bon diplôme, le salaire de base est élevé, autour de 45.000 euros », précise Emmanuel Stanislas. Le montant augmentera naturellement avec l’expérience.

Découvrez Max, le data analyst de notre websérie Mon Métier en Vrai, ICI ou là :