[EXCLUSIF] Air France affiche une surcharge GDS le 31 mars 2023

Nouveau souffle pour les agences spécialisées dans les voyages d’affaires. Le groupe franco-néerlandais repousse de six mois la surtaxe GDS, explique Henri Hourcade, directeur France d’Air France-KLM, dans un entretien à L’Echo touristique. TMC et d’autres spécialistes du voyage d’affaires ont remporté près d’un an au total.

Nouveau souffle pour les agences spécialisées dans les voyages d’affaires. Le groupe franco-néerlandais repousse de six mois la surtaxe GDS, explique Henri Hourcade, directeur France d’Air France-KLM, dans un entretien à L’Echo touristique. TMC et d’autres spécialistes du voyage d’affaires ont remporté près d’un an au total.

L’Echo du Touriste : Ces derniers mois, de nombreuses voix se sont élevées pour demander un report de la surtaxe GDS. Quelle est votre décision?

Henri Hourcade : Le groupe Air France-KLM prolonge l’exonération de la surtaxe pour les agences commerciales jusqu’au 31 mars 2023. La décision vient d’être prise pour la France, mais aussi plus largement pour le marché européen. Ce qui bien sûr ne signifie pas que nous reportons le développement de la norme NDC. Mais pour le marché des voyages d’affaires, les chaînes privées resteront en vigueur jusqu’à fin mars.

Différentes fonctionnalités, demandées par le marché, seront déployées en septembre.

Pourquoi ce délai de six mois, qui correspond d’ailleurs à ce que demandait Laurent Abitbol (Marietton) ?

Henri Hourcade : L’été 2022 a été marqué par une reprise exceptionnelle des voyages. Nos partenaires distributeurs nous ont expliqué que leurs équipes sont pleinement mobilisées pour servir leurs clients. Certaines agences ont dû faire face à des pénuries de personnel et à des pilotes retardés. Dans ce contexte, nous avons décidé de nous accorder plus de temps ensemble. C’est la principale raison du report de la majoration d’agence corporate du 30 septembre 2022 au 30 mars 2023. Ce délai de six mois (après un délai initial de 5 mois, ndlr) nous paraît raisonnable.

À Lire  Disney Cruise Line a été élue meilleure compagnie de croisière par Travel + Leisure

Avec NDC, Yorick Charveriat d’American Express GBT ou Jean-Pierre Mas d’EdV regrettent également les fonctionnalités manquantes et la perte de productivité. Que leur dites-vous ?

Henri Hourcade : Les équipes d’Air France-KLM ont beaucoup progressé cet été. Plusieurs fonctionnalités, demandées par le marché, seront également déployées en septembre : gestion automatisée des dossiers de remboursement complexes, ajout de tarifs privés, délégation d’agences au sein d’un même réseau, par exemple. Nous progressons bien. Les interfaces graphiques, qui intègrent des contenus NDC d’Air France, mais aussi d’autres compagnies comme Lufthansa, ont également fait des progrès très rapides.

Il y aura toujours des cas particuliers où passer par le GDS classique sera plus productif.

Ainsi, au 1er avril 2023, la surtaxe GDS s’appliquera aux déplacements professionnels, comme elle l’est déjà aux loisirs. Toujours sur le barème des 30 euros par carte ?

Henri Hourcade : Nous avons en effet annoncé 30 euros pour un vol aller-retour (réservé dans le milieu traditionnel du GDS, ndlr). Bien sûr, le montant ne dépend pas uniquement de nous. Si le GDS nous facture plus qu’aujourd’hui, nous serons obligés d’augmenter le montant à notre tour.

Alors plus de pertes de productivité au printemps 2023, Air France prend-elle cet engagement ?

Henri Hourcade : Il y aura toujours des cas particuliers où passer par le GDS classique sera plus productif. Mais permettez-moi de vous rappeler que NDC a l’avantage de mettre à la disposition des distributeurs tout ce qui n’était auparavant disponible que sur les sites Web des compagnies aériennes. Jean-Pierre Mas le reconnaît aussi, il faut aller au NDC. Cette norme donne à nos agences partenaires l’accès à notre tarification dynamique, ainsi qu’à toutes nos innovations de produits et à nos tarifs.

Articles similaires

Articles similaires