Partir à la découverte du monde est certes une idée riche, mais à condition que votre départ se fasse dans les meilleures conditions possibles. Un accident arrive vite, surtout à l’étranger où vous vivrez sans aucun doute toutes sortes d’aventures. Loin de chez vous, il est encore plus important d’être bien assuré pour profiter de votre séjour… Étudiants français, savez-vous que notre sécurité sociale vous protège parfois aussi hors de nos frontières ?

Faire ses études dans un pays Européen

Comme souvent, l’Europe facilite grandement les démarches et la vie des étudiants en mobilité internationale. Ainsi, si vous choisissez d’étudier dans un État de l’Union européenne/Espace économique européen (UE/EEE) ou en Suisse, il suffit d’obtenir, avant le départ, la carte européenne d’assurance maladie (CEAM).

Une fois la CEAM en poche, elle vous permettra de faire valoir vos droits à l’assurance maladie et de pouvoir faire prendre en charge sur place les soins médicaux dont vous pourriez avoir besoin dans la limite des lois en vigueur dans votre pays d’accueil.

La CEAM est individuelle et nominative. Il doit être demandé au moins 15 jours avant le départ pour votre pays d’accueil, auprès de votre caisse d’assurance maladie.

Les démarches peuvent être effectuées en ligne sur votre compte Ameli, par téléphone au 36 46 ou en personne en vous rendant à votre mutualité. Votre carte est délivrée pour une durée de deux ans ou pour la durée de vos droits à l’assurance maladie.

Attention, les frais médicaux pris en charge par votre pays d’accueil ne sont pas forcément les mêmes que ceux proposés par la France. A vous de vous renseigner avant de partir pour éviter les situations délicates.

En cas de soins médicaux dans votre pays d’accueil, vous devrez présenter votre carte et vous serez alors soumis aux mêmes procédures que les locaux, que vous deviez ou non anticiper les frais.

Faire ses études hors de l’Union Européenne

Dans un pays signataire d’une convention de sécurité sociale avec la France

Si vous choisissez de partir en dehors de l’Union européenne, votre protection sociale variera en fonction de votre pays d’accueil. Il existe des accords signés par la France et un certain nombre de pays pour faciliter la mobilité des étudiants et permettre un meilleur accompagnement des candidats à la mobilité internationale.

Ainsi, si vous allez étudier au Canada, plus précisément au Québec, vous pouvez profiter de l’inscription à la RAMQ, l’assurance maladie locale, que vous soyez inscrit dans un établissement français ou directement dans un établissement québécois. Veuillez noter que vos procédures varient en fonction de la nationalité de votre école. Pour profiter de la couverture offerte par le traité entre la France et le Québec (ou tout autre signataire d’un traité), il vous faudra ramasser les formulaires selon votre situation et suivre scrupuleusement les étapes mais sans paniquer, tout est expliqué sur le site web ameli.fr et vous pouvez dans tous les cas contacter votre caisse régionale d’assurance maladie pour être guidé plus en détail.

À Lire  Comment choisir sa mutuelle étudiante en 2022 ?

Les conventions bilatérales sont uniques et leurs termes varient selon les États signataires. Il conviendra d’étudier attentivement celui qui vous concerne pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Dans un pays sans convention de sécurité sociale avec la France.

Encore une fois, votre couverture variera en fonction de votre situation personnelle.

– Vous avez moins de 20 ans ou vous partez moins de 6 mois.

Si vous vous trouvez dans cette situation, vos frais médicaux urgents peuvent être remboursés par la caisse d’assurance maladie de vos parents. Toutefois, cela ne sera possible que dans la limite des forfaits français en vigueur au moment de la prise en charge et s’il remplit les 3 conditions suivantes :

Couvert ou non, il est primordial de toujours payer les frais médicaux qui vous sont facturés et de ne pas vous endetter. Conservez toutes les preuves de paiement et les factures correspondantes afin de pouvoir les présenter à la caisse d’assurance maladie de vos parents pour demander un remboursement. Il n’est pas garanti que vous serez remboursé d’une partie ou de la totalité de vos frais et pour éviter cette déception, il est possible de souscrire une assurance privée à vos côtés.

– Vous avez plus de 20 ans ou vous partez pour une durée supérieure à 6 mois

La sécurité sociale française ne vous couvrira pas pendant votre aventure et vous devez connaître les démarches à entreprendre pour être protégé par l’assurance maladie de votre pays d’accueil.

Attention, chaque pays a son propre système de sécurité sociale : votre protection sociale sera donc différente d’un pays à l’autre et il vous faudra découvrir les détails de votre rattachement à cette nouvelle assurance maladie.

Vous ne serez pas pris en charge et remboursé par la sécurité sociale française, mais vous pouvez demander plus d’informations auprès de votre caisse d’assurance maladie ou en vous adressant au consulat de votre futur pays d’accueil.

Les frais médicaux pouvant vite devenir lourds, il peut être intéressant de souscrire à une assurance privée pour avoir une couverture santé plus complète.

Souscrire un contrat d’assurance privée

On sait que la France dispose d’un système de santé particulièrement bon marché par rapport à la qualité des soins prodigués. A l’étranger, des soins du même type peuvent rapidement devenir inaccessibles à de nombreuses personnes, l’exemple le plus connu étant les Etats-Unis.

Une solution à ce problème de coût est une assurance privée qui permet, moyennant une cotisation mensuelle, la couverture des frais engagés en cas d’événement imprévu. Il existe de nombreux forfaits de différents prestataires de services, qui peuvent vous permettre de sélectionner l’offre la mieux adaptée à vos besoins et à vos capacités financières, allant de la couverture pour le premier euro dépensé en soins médicaux à la seule responsabilité des accidents et des hospitalisations.

Selon votre destination, une assurance santé complémentaire couvrant vos frais de santé peut être exigée par votre établissement d’accueil comme condition sine qua non à votre arrivée.