C’est marron à grogner en provençal. Et les femmes marrons, Cécile Montmeza et Léa Carbonne l’ont fait. Ou plutôt, ils l’étaient. « Nous ne trouvions pas de produits de beauté naturels agréables à utiliser à un prix raisonnable », se souvient Léa Carbonne. Les deux appelants, devenus amis sur les bancs de la faculté de pharmacie de Marseille, ont entre-temps retrouvé le sourire.

L’entrepreneuriat leur a donné d’autres raisons de se plaindre. En 2019, ils lancent leur propre marque de cosmétiques

Lancer le projet et monter en compétence

sur la ligne

, Les Maronneuses. Mais il leur faudra plus de trois ans pour mûrir et concrétiser leur projet. Leur entreprise n’a commencé à fonctionner qu’en mai 2022.

Léa Carbonne et Cécile Montmeza ont mis à profit leurs études pour progresser pas à pas : formulation de produits, création d’un blog de cosmétiques naturels, création d’un compte Instagram en langue marseillaise pour fédérer une communauté de followers, campagne de financement participatif… En tant qu’étudiantes, et même avec

VIDEO –

Les premiers financements

statut étudiant-entrepreneur

, ce cours était loin d’être évident.

A peine diplômées d’un Master 2 en Dermocosmétique, Cécile Montmeza et Léa Carbonne ont rejoint Pépite Provence, réseau régional d’accompagnement des étudiants-entrepreneurs. « Nous devions présenter notre projet à un jury d’une dizaine de personnes venant d’horizons différents, de la banque à

R&D et perspectives de croissance

cosmétique

par l’entrepreneuriat », détaille Cécile Montmeza. Une fois le projet validé, deux mentors leur sont confiés : académique et professionnel, l’un spécialisé en cosmétique et l’autre en marketing.

À Lire  Chakras en entreprise ou comment libérer l'énergie entrepreneuriale

« Le suivi a duré un an, avec des réunions mensuelles pour affiner le business plan, la comptabilité, découvrir les bases de l’entrepreneuriat et monter en compétences, par exemple sur l’art du jeu », explique Léa Carbonne. . Le soutien du réseau Pépite leur a permis d’obtenir le statut national des étudiants-entrepreneurs, et ainsi de conserver tous les avantages dont bénéficient les étudiants, comme la carte et la mutuelle. Ce statut ouvre également la porte à un espace de coworking dans le centre régional Pépite à Aix-en-Provence.