Guadeloupe La 1ère, ML. Plaisir, D. Querin, Archives, M. Avril, D. Datil –

Afin de limiter l’impact des usagers sur l’environnement, la circulation a commencé à être restreinte en Guadeloupe où une situation inédite s’est imposée.

Une partie des Guadeloupéens a commencé à se tourner vers l’utilisation de la voiture afin de limiter l’impact sur l’environnement, mais aussi pour aider les autres usagers. « Beaucoup de jeunes n’ont ni voiture ni permis, donc c’est sympa de pouvoir venir les chercher », explique Ady Brumier, qui utilise une voiture. Ce conducteur recevra 20 cents par kilomètre pour voyager avec son passager.

Un aspect convivial 

Le passager d’Ady s’appelle Swayne Duncan et c’est un passionné de voitures, qu’il a essayé en vivant en région parisienne. Pourtant, le jeune homme a remarqué une différence notable en Guadeloupe. « C’est plus amusant ici », a-t-il déclaré. Sur l’île, les voitures sont très peu utilisées. Claude Quénette, le directeur d’un stationnement, veut changer les mentalités. « Il est très important pour nous de réduire le bruit et les dommages à l’environnement », a-t-il déclaré.

Recevez les temps forts de notre actualité dans notre newsletter

Ocean Viking : chaos juridique pour les voyageurs

Au Havre, des filets de pêche biodégradables réduisent les déchets en mer

« Info ou Intox » : Ces voitures n’ont pas été détruites par la France

Environnement : un village qui a été miné au front de l’environnement

Vu d’Europe

Franceinfo sélectionne quotidiennement les contenus des diffuseurs publics européens, représentants de l’Eurovision. Ceux-ci sont publiés en anglais ou en français.

À Lire  Découvertes estivales au camp d'été Banlieues Bleues