A Palluau ils viennent d’ouvrir un gîte pas comme les autres. Celui-ci dispose d’un espace dédié aux moments coquins.

Au 3, rue Savin de Palluau se trouve une maison meublée à louer. Sa particularité : c’est une « love house », une maison pour passer un moment coquin.

Un couple propriétaire

Clap clap clap. La porte s’ouvre. C’est l’ouverture de Kevin Martin. 35 ans, jeune homme dans une belle tenue. Nous entrons dans un salon classique bien décoré. Marie-Charlotte Martin, 36 ans, nous rejoint.

« LW House appartient à Lulu White, une prostituée de la Nouvelle-Orléans qui tenait un bordel. Une sorte de Madame Claude », s’amuse Marie-Charlotte Martin. « Mais nous n’avons pris ces lettres que parce que nous cherchions quelque chose… Ici, ce n’est pas une love room comme ailleurs, avec un jacuzzi, un canapé et un lit. C’est une maison où différentes personnes peuvent séjourner. Ni bordel ni Club échangiste ! Originaire de la Sarthe, le couple, qui a deux enfants, est en Vendée depuis 15 ans. Ils sont à Maché depuis 3 ans. Il a acheté cette maison à Palluau pour la transformer en meublé de tourisme. maison à louer parce que nous avons tous un travail. » Nous la louons pour rembourser le prêt.

« Il n’y en a pas beaucoup par chez nous »

« Nous avons expliqué à notre banquier, il nous a suivis. Notre approche était d’offrir aux adultes un week-end romantique sans les enfants. Il n’y en a pas beaucoup par ici… » La maison a un étage, deux chambres et un Bain à remous nordique (jacuzzi en bûche ), et une chambre secrète. « Une chambre secrète. Style 50 Nuances de Grey. Ou BDSM, si vous voulez. Une chambre dédiée au plaisir charnel, avec balançoire, trône… » Chacun vient faire ce qu’il veut. Nous remettrons les clés en préparant tout pour 15h. Et on nettoie après. »

À Lire  Doutes : un magistrat jugé pour avoir demandé à sa fille de 12 ans de l'épouser en...

Le couple a présenté son projet à la mairie, car ils doivent s’acquitter d’une taxe de séjour. « Quand on loue, le client a des règles de voisinage à respecter. On veut que ce soit très élégant, chic, sans choquer, mais pour laisser une certaine liberté aux gens », précise le couple. Comme les vidéos promotionnelles qui circulent sur les réseaux sociaux. « On a pris les filles pour poser, mais on ne voulait pas de pâtes. Pas vulgaire ».

Kévin Martin rappelle que le service comprend des sushis, des fleurs ou des macarons. A la demande aussi.

Renseignements sur le site lwhouse.fr ou au 06 38 34 74 13.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Le Courrier Vendéen dans l’espace Mes Actualités. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.