Ce problème existe depuis plus d’un an. Une trentaine de familles d’Anzême ne reçoivent plus les factures des cantines et du centre de loisirs, après un dysfonctionnement du logiciel informatique de la mairie. L’an dernier en novembre, ce sont eux qui ont reçu l’avis que l’argent sera versé régulièrement ce qui les a fait sursauter.

« Habituellement, nous payons environ 60 euros par mois. Quand nous étions là-bas, nous avons obtenu un prêt de 642 euros à rembourser en une fois », raconte la mère de famille dont la fille fréquente la maternelle d’Anzême et fréquente le centre de loisirs. « Cela nous cause des ennuis quand nous travaillons tous les deux », poursuit-il. Je pense que les gens avec peu de ressources, ça doit être plus difficile. »

À cause d’un problème informatique

Cette facture élevée est la conséquence d’un dysfonctionnement informatique qui a débuté en novembre 2021. La mairie d’Anzême a reçu un nouveau logiciel comptable pour la cantine et le centre de loisirs. Le greffier de la mairie « ne peut pas s’en servir », selon la mairesse Viviane Dupeux. À l’époque, l’employé était en congé de maladie et n’a pas repris le travail. « Nous étions confrontés à une pénurie de main-d’œuvre depuis quatre mois », a ajouté le responsable désigné. Nous n’avions pas de comptable. Tout a été retardé. »

Une nouvelle personne a été recrutée. Mais il n’a pas non plus réussi à faire fonctionner le logiciel. Il a donc fallu revenir à l’ancienne, ancienne facturation, et tout saisir manuellement dans l’ordinateur.

A ce jour, les parents n’ont pas reçu de facture (sauf une fois en juillet 2022). Jusqu’à cette mise en place, en novembre 2022, qui correspondait au coût de la cantine et du centre de loisirs de décembre 2021 à juillet 2022. Les familles peuvent demander une exonération de six mois auprès du Trésor.

Défaut de communication de la mairie

Ce problème n’est pas résolu aujourd’hui. Les parents ne reçoivent toujours pas la facture mensuelle. Ils accusent la mairie de ne pas répondre à leurs demandes de commentaires depuis des mois. « Notre erreur a été de ne pas prendre le temps d’informer immédiatement les familles, connaissant Viviane Dupeux. On aurait dû le faire plus tôt. C’est une erreur de notre part. On avait mis la tête dans une poignée. On essayait de régler un problème. » »Photographie Bruno Barlier

À Lire  Agence de référencement WordPress - Site Web optimisé pour le référencement

La maman qui a bénéficié d’un prêt de 642 euros ne l’a pas encore remboursé. Il admet avoir « perdu l’avantage » car il n’avait pas les factures au moment du dépôt. « Pour le centre de loisirs, je suis soutenu par mon employeur. Il y a aussi un crédit d’impôt. De temps en temps, c’est sur la facture. Il a mis sa perte à 151 €. Il demande donc à la mairie de lui remettre de l’argent, par exemple une petite annulation de factures. « Je ne parle pas seulement pour moi, mais pour toutes les autres familles. Nous sommes confrontés au dysfonctionnement de la mairie. Il n’est pas normal que la société soit inconsciente de ses erreurs. Un problème logiciel durant plusieurs mois peut survenir. Là, ça remonte à décembre 2021, ça fait plus d’un an. Cela soulève des questions sur l’administration municipale. »

Le problème devrait être réglé début février

Le maire a essayé de prendre une décision. Nous voulions faire quelques mois gratuitement. Mais le ministère des Finances et la circonscription nous ont dit que ce n’était pas possible, explique Viviane Dupeux. Une fois le service effectué, nous ne pouvons pas y revenir. »

Les élus peuvent envisager de baisser les prix de la cantine à partir du 1er janvier 2023. Mais cela doit être confirmé par le conseil municipal. « En décembre, nous parlions déjà de cette question et tout le conseil ne l’a pas soutenu. On se reposera la question en début d’année, précise le maire. C’est un service qui fait déjà défaut. Le prix de la nourriture n’est pas trop élevé. C’est 2,30 euros alors que nous proposons des produits naturels et locaux. Le soutien interne est également envisagé.

Un nouveau logiciel comptable, souvent plus simple d’utilisation, a été commandé. Il devrait être en service au mois de janvier. Le maire assure que tout reviendra bientôt à la normale : la facture de la cantine du mois de janvier sera établie début février. Pendant que les documents sont traités par le Trésor, les familles devraient recevoir des notifications à la mi-février. « Si on voit que ça ne marche pas bien avec le nouveau logiciel, on va rester dans l’ancien système pour que ce soit fait dans les temps », affirme Viviane Dupeux.

Grâce à la cantinière du lycée d’Anzême, les élèves mangent comme à la maison, et localement, toute l’année.