Il n’y a pas que les oligarques russes qui se retrouvent à la croisée des chemins avec leurs mégayachts bloqués dans les ports à cause des sanctions : les « ultra-riches » sont aussi l’objet de la colère des militants locaux. Samedi matin, une vingtaine de manifestants d’Attac ont fermé le Quai des Milliardaires au port d’Antibes pour protester contre les « criminels du climat » à leurs yeux qui ont des bateaux gros comme un bateau promettant de traverser la Corse.

« Ne laissez pas les super riches ruiner le monde », disait une banderole, alors que l’entrée du port était verrouillée. La police est intervenue pour savoir qui sont les combattants d’Attac mais personne n’a été interpellé.

Cette opération n’a rien d’étonnant puisque le groupe militaire a commencé à faire appel le 15 septembre avec une pétition qui a déjà recueilli 10 000 signatures et pointe du doigt les superyachts et les jets privés, également critiqués pour leur impact environnemental. « Il n’est pas permis de demander des efforts aux dangereux si on n’agit pas contre les riches » disait alors le porte-parole d’Attac, cité par Le Figaro.

Difficile à voir, les chiffres avancés par les militants donnent encore à réfléchir : un superyacht amarré à Antibes aurait consommé 110 000 litres de carburant pendant une semaine et émis 280 tonnes de CO2 (au passage, pensez à vous faire payer). le carburant de votre voiture…). Attac affirme également que, battant pavillon étranger hors UE, ces bateaux de luxe échappent à l’ancienne taxe (y compris sur le carburant) que les familles et les ménagères paient à l’achat.

À Lire  Lunel : La Société Orale promet mieux à faire... une fois la retraite venue

Une vingtaine d’unités parmi les plus prestigieuses sont implantées à Antibes. Ils ont également créé une importante activité économique dans la cité de Vauban.