Lorsque la difficulté à avoir une érection est régulière, voire systématique, on parle de dysfonction érectile. Au-delà de la gêne que cette situation engendre, c’est parfois un premier symptôme d’une pathologie beaucoup plus grave.

Un problème plus courant que vous ne le pensez, la dysfonction érectile peut affecter les relations sexuelles et amoureuses des hommes. Qui en souffre ? Quelles sont les causes les plus fréquentes ? La rédaction de Futura vous répond.

Qu’est-ce que l’insuffisance érectile ?

Ce sont des problèmes d’érection. Elles peuvent se développer avec l’âge (on constate une augmentation à partir de 40 ans) mais elles peuvent aussi être chroniques. Contrairement à l’échec occasionnel, la dysfonction érectile (DE) est une incapacité réelle à obtenir ou à maintenir une érection pendant les rapports sexuels. Conséquences : la sexualité n’est plus satisfaisante, les relations entre partenaires se détériorent, certains hommes entrent dans un état d’inconfort psychologique…

Quelles peuvent être les causes d’un dysfonctionnement érectile ?

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une diminution du désir et de la dysfonction érectile.

Pourquoi et quand faut-il consulter un médecin ?

Bien qu’à première vue, ce dysfonctionnement affecte principalement la qualité de vie des hommes qui en souffrent, ce dérèglement peut aussi être le signe d’un problème de santé plus grave. Au lieu de recourir à des médicaments pour stimuler le mécanisme de l’érection, il est préférable de consulter un médecin qui écartera, par des examens par exemple, toutes les hypothèses pour en rechercher la cause ou les causes plausibles.

À Lire  Bien-être au travail : les Français veulent mieux manger mais surtout mieux bouger

Une dysfonction érectile persistante sera le premier signe avant-coureur d’un problème de santé sous-jacent :

La dysfonction érectile peut rendre difficiles les relations entre partenaires, le bien-être des hommes ou encore révéler une pathologie. A partir du moment où ces difficultés à avoir une érection durent plus de trois mois, il est conseillé d’en parler à un médecin. A noter qu’il est également possible de consulter un sexologue à distance (par chat, téléphone ou visioconférence), notamment pour diagnostiquer l’origine de cette insuffisance : est-elle principalement psychologique ou plutôt pathologique ?