Contrairement à ce que certains traders de rêve peuvent croire, la descente est une entreprise difficile. Des références naturelles peuvent vous aider à trouver une place.

27 % des détaillants en ligne chutent désormais, selon les plateformes de commerce électronique. Mais, si des milliers de boutiques apparaissent chaque année, le dropshipping est loin d’être la poule aux œufs d’or que vantent de nombreuses publicités et YouTubers, experts autoproclamés du e-commerce. Cette pratique, bien sûr, est un marché difficile. Pour rappel, avec le dropshipping, le vendeur prend en charge le traitement des commandes et l’expédition des produits ainsi que l’éventuel service après-vente. Il fixe sa propre limite, une moyenne de 20 à 40 %. Un dropshipper fait la publicité des produits du vendeur pour sa propre part.

En dehors de la publicité payante, ou du placement de produit, le SEO peut être un outil d’acquisition très intéressant pour un dropshipper. Pour réussir, la recherche de mots-clés peut emprunter spécifiquement aux tactiques liées au marketing d’affiliation.

Choisir une niche

Le dropshipping est similaire au marketing d’affiliation, en ce sens qu’il est essentiel de trouver un marché de niche pour des produits inhabituels et courants, avec le bon fournisseur, pour la recherche de mots clés. « L’activité générale du e-commerce est saturée, et les parts de marché restantes peuvent être prises sur le marché de niche », justifie Laurent Cattelain, manager et spécialiste de la descente de marchandises au centre 88.

La recherche de niche peut prendre la forme d’une famille de produits répondant à un besoin précis. Actuellement, par exemple, les produits bio se portent très bien en France. La conscience environnementale a permis de produire des produits liés à l’alimentation ou à l’habillement, par exemple. Les produits recyclés sont également recherchés, notamment par les entreprises. Une fois une niche choisie, deux grandes tendances se dégagent chez les dropshippers interrogés, afin de trouver des mots-clés.

Tiktok et l’approche éphémère

Face aux géants du e-commerce, certains dropshippers préfèrent le placement temporaire de mots-clés. Il s’agit généralement d’identifier les produits existants, qui n’ont pas encore été classés dans les SERP. « La Redoute, Ebay, Rakuten… Les ‘gros’ viennent plus tard chez Google », taquine Fabien Raquidel, consultant SEO. « Les dropshippers ont le temps de faire quelque chose pour entrer dans les premières positions SERP pour une requête liée à un nouveau produit. Ils vendent très rapidement car ils savent qu’ils seront consommés au fil du temps. »

A ce petit jeu, une seule chaîne publicitaire se démarque : Tiktok. Il a un grand potentiel, d’abord pour les influenceurs, les SMS et YouTube, selon eCommerceFuel. « Le moteur de recherche Tiktok produit les dernières vidéos avec le plus de vues. Celles-ci mettent en avant les produits qui fonctionnent », précise Fabien Raquidel.

À Lire  Live SEO SEO : Trikaya Livestream revient sa saison #3 - 16/10-15h

Une fois le mot-clé identifié et la disponibilité du produit chez le fournisseur confirmée, il est temps de produire le contenu. Le potentiel de Tiktok peut continuer à être exploité. « Il est possible de créer rapidement une communauté dedans. Par exemple, en s’inspirant ou en modifiant un peu, afin de rester légal, des vidéos des États-Unis. Après 1 000 followers pour des comptes de pro, on peut ajouter un lien dans leur bio au magasin. Le succès commence comme ça. Donc il s’agit de toujours stresser pour ça ».

Pour permettre à ce contenu d’être placé sur Google, il est intéressant, selon Fabien Raquidel, de copier les nouveaux produits et vidéos sur le site Wordpress, par exemple. « Sur la page créée, il vous suffira d’écrire quelques phrases optimisées pour le mot-clé, également présent en H1 et H2 par exemple. Si le produit n’est pas encore dans ses SERPs, Google classera très bien la page car vous avez une limite de qualité sur la question en question.-a sonné à un produit destiné à apparaître « éphémèrement » sur Google.

Une approche pérenne plus habituelle en SEO

Il existe également des sites Web mono-produits qui ne se soucient pas du référencement. « Ils fonctionnent sous Shopify, et Aliexpress/Oberlo, et ils ne visent qu’à amener les utilisateurs par texto sur les réseaux sociaux, comme Facebook, Instagram ou TikTok, et par le recours à des influenceurs », explique Laurent Cattelain. Cependant, pour ces derniers, le référencement en dropshipping doit, au contraire, se faire sérieusement. Le but : se mettre longtemps à la première place. « Optimiser le site et les pages produits avec des mots-clés bien choisis facilite la progression dans les SERP », explique-t-il.

Pour voir les mots-clés dans lesquels il y a un marché et se positionner, des outils d’analyse sémantique et SEO classique peuvent être utilisés. Semrush ou Majestic permettent d’effectuer une analyse sémantique afin d’exécuter du contenu SEO à rédiger sur un blog ou -site de commerce. Il recommande également d’utiliser la longue traine. Par exemple, utiliser « pull col roulé noir pour homme » au lieu de « homme savon ». Objectif : Cibler des visiteurs qualifiés, même s’ils sont peu nombreux.

Au niveau de la page produit, il conseille de changer et d’améliorer le titre, la description et le mot-clé, afin de se démarquer de la concurrence. « C’est comme un affilié, une liste de produits Amazon, par exemple, est comme le reste du programme de partenariat Amazon. C’est parce que le fournisseur du produit envoie le même fichier XML ou CSV que tous ceux qui le vendent. » Le netlinking va, selon lui, placer la page dans les SERPs pour longtemps. « Une fois qu’un poste a été trouvé, le budget SEO peut être réduit afin de ne conserver que les postes trouvés. »