Ancien vice-président du tribunal judiciaire de Dijon, le prévenu a reconnu les faits, mais affirme qu’il n’est jamais passé à l’acte.

La justice professionnelle est loin d’être impeccable. Ce vendredi 18 février, un homme de 56 ans comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Besançon (Doubs) pour avoir prétendument proposé sa fille alors âgée de 12 ans comme potentielle partenaire sexuelle sur un site de rencontre gratuit.

Signalé par un internaute

Selon Ouest France, l’incident découle d’un signalement réalisé en 2019 par un utilisateur du site qui est tombé sur une annonce dans laquelle un homme « suggère que sa fille de 12 ans soit associée à des rapports sexuels ». Par la suite, l’enquête menée par la police a permis de retrouver le suspect, qui exerçait les fonctions de vice-président du tribunal de Dijon (Côte-d’Or).

La personne placée en garde à vue a reconnu les faits mais a affirmé qu’il ne s’agissait que de « fantasmes qu’il n’aurait jamais réalisés ». Suite à ces aveux, il a logiquement été inculpé et placé sous contrôle judiciaire pendant que le procès se poursuivait.

Le procès reporté une première fois en raison de l’état de santé de l’accusé

Ce vendredi, selon Ouest France, un ancien magistrat révoqué en 2021 par le Conseil supérieur de la magistrature sera jugé pour « corruption de mineur » et « viol » pour « provocation sans suite ». « et ‘agression sexuelle’ sur un mineur ».

À Lire  Comment rédiger du contenu Web pour le référencement...

Comme le précise le quotidien régional, ce procès, dans lequel quatre associations de protection de l’enfance se sont constituées parties civiles, devait initialement avoir lieu en janvier, mais l’accusé a obtenu un report après que son avocat ait évoqué son « état de santé très précaire ». . niveau psychologique, (…) incompatible avec l’apparence ».

VIDÉO – L’ancien pape Benoît XVI est accusé d’inaction contre les prêtres pédophiles