Selon les derniers chiffres de l’Institut national d’études démographiques (INED), la part des personnes âgées de plus de 50 ans dans le nombre total de divorces a sensiblement augmenté entre 1996 et 2016. Parmi les facteurs évoqués pour expliquer cette tendance, l’institut relève « moins de réprobation sociale » vis-à-vis des séparations.

Si le divorce des personnes âgées est de moins en moins tabou, il n’en demeure pas moins douloureux. Après une vie partagée en couple, la séparation a parfois un goût d’échec, voire d’inachevé. Pire encore : cela peut laisser l’impression amère qu’on est trop vieux pour retrouver un jour l’amour.

Comment s’ouvrir à de nouvelles relations après une rupture tardive ? Comment gérer la vie de famille, les amitiés partagées ou le patrimoine partagé ? Et, si vous n’avez pas encore sauté le pas, comment savez-vous qu’il est temps de mettre fin à votre mariage ?

Réponses avec Sébastien Garnero, docteur en psychologie, psychothérapeute et sexologue.

Séparation tardive : comment savoir qu’il est temps de divorcer après des années de vie commune ? 

Après des années à vivre ensemble, il est difficile de savoir quand il est temps de se séparer. Selon le thérapeute, un couple qui va mal a tendance à s’installer dans un scénario où l’un doit répondre aux exigences de l’autre. « D’abord ponctuellement, puis de plus en plus régulièrement jusqu’à vous nier complètement et être au service de l’autre jusqu’à ne plus être le sujet de la relation mais l’objet de l’autre », explique Sébastien Garnero.

À Lire  « Comme Chien & Chat » : conférences et ateliers gratuits en magasin dédiés au bien-être des animaux

Voici une liste non exhaustive des éléments qui peuvent sonner le glas d’un mariage :

Une fois le divorce prononcé, d’autres éléments entrent en compte : le partage des biens, les relations amicales mutuelles, les liens familiaux… Comment réussir son divorce à la retraite ?

Divorce à la retraite : les conseils d’un spécialiste pour bien le vivre

Selon le Dr Sébastien Garnero, cultiver sa vie sociale, amicale et familiale est l’un des principaux leviers pour bien vivre une rupture amoureuse qui, de plus, est tardive. « De nombreuses études confirment l’intérêt de développer au maximum ces liens d’amitié, de proximité et d’intimité avec les autres », explique la spécialiste. Vous devez également continuer à affirmer vos nouveaux rôles familiaux, que vous soyez parent ou grand-parent.

Vous pouvez aussi participer à des causes, des associations qui ont du sens selon vos valeurs. La psychothérapeute conseille également « de faire des voyages qui ponctuent et ponctuent l’année, en laissant en dehors des périodes de vacances pour profiter de tarifs avantageux et profiter d’une certaine quiétude des lieux ».

Enfin, et c’est très important : ne négligez pas l’aspect financier. Prenez le temps d’anticiper une éventuelle baisse de revenus. « Dans la mesure du possible, il est préférable de devenir propriétaire de votre maison ou de votre appartement principal et de privilégier les placements sûrs (immobilier, loyer, épargne, etc.), qui vous permettront d’avoir une sécurité financière suffisante », conclut le Dr Sébastien Garnero. . .

Vous l’aurez compris : une rupture tardive ne signifie pas que vous avez échoué, ni que votre vie est finie. Profitez de cette période pour vous recentrer sur vous-même, vos proches, vos passions et… Qui sait, l’amour pourrait encore frapper à votre porte ?