Pourquoi la plateforme Mac est-elle devenue mainstream ?

Pourquoi la plateforme Mac est-elle devenue mainstream ?

Un coût d’achat important, mais un TCO imbattable

Un coût d’achat important, mais un TCO imbattable

Une plateforme certes fermée, mais aussi plus sûre

Une plateforme certes fermée, mais aussi plus sûre

Apple gagne des points dans les parcs d’activités. Le Mac n’a jamais été un choix aussi attractif depuis la sortie des modèles équipés de la puce Apple Silicon M1. Ses points forts : développement SaaS et un TCO bien plus favorable que les PC.

L’époque où seuls quelques créatifs et VIP pouvaient avoir des Mac dans une entreprise est révolue. Le passage à IBM il y a quelques années a été un signal fort dans ce sens. Et Apple a pleinement profité de l’augmentation des budgets des appareils des entreprises pendant la pandémie pour marquer des points.

Selon IDC, les appareils macOS représentaient 23 % du marché américain des entreprises et 49 % des smartphones et tablettes pour les professionnels en 2021. Armé de stocks de matières premières et de composants électroniques, Apple a pu fournir d’énormes quantités à ses clients, tandis que les expéditions de Chromebook ont ​​chuté une fois les stocks épuisés.

Pourquoi la plateforme Mac est-elle devenue mainstream ?

Pourquoi la plateforme Mac est-elle devenue mainstream ?

Les start-up sont souvent équipées de 100% Mac, comme dans le cas de SpaceX, mais on a vu des entreprises beaucoup plus traditionnelles migrer vers le Mac, comme la chaîne immobilière Foncia ou encore le secteur bancaire et financier.

Apple navigue dans la consumérisation de l’IT, et les entreprises proposant CYOD (Choose Your Own Device) voient de nombreux employés opter pour des Mac. Ingénieur système chez Jamf Software : « Les utilisateurs attendent les nouvelles technologies apportées par Apple, c’est notamment le cas avec les nouveaux Mac avec la puce M1. En l’espace d’un an, nous avons vu nos clients enregistrer un million de Mac M1 sur notre plateforme. C’est colossal ! »

La disponibilité des applications métiers existantes uniquement sous Windows, qui a longtemps été l’un des points bloquants à l’implantation du Mac dans les entreprises, disparaît peu à peu : de plus en plus de ces applications sont désormais éditées en SaaS et accessibles via un simple navigateur web . démontre aujourd’hui la solution la plus efficace pour accéder aux applications « patrimoniales ».

Un coût d’achat important, mais un TCO imbattable

Cependant, l’utilisation du « client léger » justifie-t-elle l’investissement dans des Mac toujours aussi chers à l’achat ? La question demeure : « Dans le catalogue, le prix du Mac est plus élevé que celui d’un Chromebook ou d’un PC Windows, c’est vrai », explique Matthieu Castel.

À Lire  Un prix d'assurance auto selon la voiture

« Si l’on y ajoute le coût de sa gestion, de son support, du ticket d’incident et même la valeur résiduelle en fin de vie, le Mac est bien plus intéressant économiquement pour les DSI. » Le M1, qui offre actuellement une puissance sans commune mesure avec son prix d’achat , fausse clairement l’équation économique en faveur du Mac. »

En termes de déploiement et de gestion de flotte, la plateforme Apple automatise depuis 2010 le déploiement à grande échelle, l’équivalent d’Autopilot ou Endpoint Manager dans Windows 10/11.

Yoann Gini, expert des technologies Apple et CEO d’Abelionni, cabinet de conseil en digital, souligne : « L’approche d’Apple est extrêmement mature et on estime qu’il faut de l’IT pour gérer un parc de 15 000 Mac. SAP, Cisco, Airbnb. de un à quelques centaines pour les postes Windows, parfois de un à 50… »

Une plateforme certes fermée, mais aussi plus sûre

Paradoxalement, un autre atout en faveur d’Apple réside dans son absence du marché des solutions cloud d’entreprise, contrairement à Microsoft et Google : « Apple n’a pas de cloud d’entreprise : on peut déployer et utiliser des Mac sans forcément se connecter à un cloud, poursuit Yoann Gini. Cette liberté est très appréciée par nos clients qui équipent leurs centres de recherche et développement et souhaitent rester sur le cloud privé tout en offrant une capacité de travail mobile à leurs collaborateurs. »

De plus, le Mac est beaucoup moins ciblé par les attaquants que les PC Windows. L’expert estime que l’aspect cybersécurité est un avantage particulièrement favorable pour Apple, notamment pour les plates-formes Apple Silicon : « Qu’il s’agisse des Mac, des iPhone et des iPad de la série M1, ces terminaux disposent d’une chaîne de confiance hautement sécurisée entre le démarrage et le lancement du système.

Même si l’on compare les systèmes Windows au TPM, le PC n’a pas le même niveau d’intégration. La plateforme a la réputation d’être très fermée, mais à l’heure où le risque cyber explose, les DSI ne peuvent que porter un regard attentif sur l’engouement des salariés pour les Mac nouvelle génération. Il ne reste plus qu’à convaincre leur CFO que les promesses du TCO de la marque à la pomme seront tenues !