Google France s’associe à Pôle emploi, Missions Locales, Diversidays, Nos quartiers ont des talents et 35 entreprises françaises pour promouvoir la diversité dans les métiers du numérique. Ensemble, ils annoncent de nouvelles formations en ligne pour 4 métiers en développement, dont 10 000 personnes sont proposées, traditionnellement moins représentées dans ces métiers. Sébastien Missoffe, directeur général de Google France, explique les raisons de cet engagement.

Alors que la transformation numérique en France continue de s’accélérer et de transformer le marché du travail, vous souhaitez développer les compétences numériques des Français. Pourquoi ?

Pour que l’économie prospère, chacun doit avoir la possibilité de participer pleinement à l’effort collectif, enjeu particulièrement crucial à l’heure où le monde traverse une conjoncture économique difficile. Ainsi, chacun doit pouvoir accéder à de nouvelles compétences et avoir la capacité d’exercer un métier dans un grand secteur comme le numérique, qui représente une grande source d’opportunités pour les emplois de demain : 230 000 postes seront disponibles. jusqu’en 2025*. Cependant, 40 % des travailleurs déclarent que leur organisation a des problèmes de recrutement en raison du manque de compétences numériques appropriées**. Face à ce constat et fort de notre expérience, nous renouvelons notre engagement en faveur de l’inclusion numérique. Pour nous, l’enjeu des dix prochaines années est de permettre à tous d’accéder à ces métiers du numérique, main dans la main avec nos partenaires économiques, institutionnels et associatifs historiques.

Comment cet engagement va-t-il se concrétiser ?

En 2012, nous avons lancé les Ateliers Numériques Google : un programme de formation aux outils et compétences numériques fondamentaux, accessible à tous et gratuit partout en France. Au cours de ces dix années, nous avons accompagné plus de 700 000 personnes, en ligne et en personne, dans plus de 200 villes. Notre programme s’est construit et se poursuit au travers de partenariats avec plus de 400 acteurs : entreprises (Chambre de Commerce en Industrie, Chambre des Commerces et Artisanat…), associations (Adie, Nos Quartiers ont des Talents, Diversidays…) et métiers ) Acteurs (missions locales, services territoriaux de Pôle emploi, etc.). Nous annonçons le lancement d’un nouveau programme en France, les Google Career Certificates. Ces nouvelles formations en ligne développées par des ingénieurs et experts de Google portent sur 4 métiers du numérique en tension – Data Analyst, Interface Designer, Digital Project Manager et IT Support.

A qui s’adressent ces formations ?

Ces cours sont pour tout le monde; ils ne nécessitent aucune qualification ou diplôme préalable. Nous voulons aussi aller plus loin pour les populations les plus éloignées de l’emploi en identifiant et en accompagnant ces talents. De fait, à la tension des métiers du numérique s’ajoute un manque de diversité largement identifié par les employeurs et les acteurs sociaux. 77% des personnes postulant à des postes nécessitant des compétences numériques sont des hommes issus des zones urbaines ***. 10 000 formations sont ainsi proposées à des profils traditionnellement peu représentés dans les métiers du numérique, par des acteurs majeurs de l’emploi (Pôle emploi et Missions Locales) ainsi que des associations œuvrant pour la diversité et l’inclusion dans le numérique (Diversidays, Nos Quartiers Ont du Talent), historiques partenaires du programme Google Digital Workshops.

Outre la formation, qu’avez-vous prévu pour augmenter les chances de ces talents de trouver un emploi ?

À Lire  Aperçu du marché mondial des logiciels d'éducation en ligne, grandes tendances et opportunités commerciales de 2022 à 2030 - Gabonflash

Il est essentiel de créer des partenariats avec les acteurs locaux, privés et publics de l’écosystème français. Le lancement de ces formations professionnelles renforce notre engagement en faveur de l’inclusion numérique en nous appuyant sur les grands acteurs de l’emploi et en mettant en relation ces talents avec les entreprises qui les recherchent. Google France mobilise donc pour la première fois un groupe de 35 employeurs français dont Alan, Engie, Fnac-Darty, Orange et le Groupe Renault, qui s’engagent à étudier les candidatures issues de cette formation lors du recrutement. Nous espérons que d’autres entreprises nous rejoindront bientôt.

Que peut-on attendre de Google France à l’avenir en matière de formation ?

Je me suis engagé à ce que Google et ses collaborateurs en France jouent un rôle dans la réussite de ce projet. D’abord en tant que membre du Patron Consortium, mais aussi grâce à l’investissement de nombreux employés de Google dans le suivi et le coaching des enseignants. Nous pensons que notre enseignement répond aux besoins actuels et peut contribuer au dynamisme du tissu économique français. Je suis convaincu qu’une économie locale forte passe par le développement de nouvelles compétences.

*Numeum, rapport d’activité 2021. **Etude réalisée par Opinion Way pour Le Figaro et Google auprès de 1 000 actifs entre le 5 et le 23 septembre 2022. *** Baromètre. 2022 par l’Observatoire de la diversité et du numérique, réalisé par Diversidays et Pôle emploi, sur la base de l’ensemble des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi.

3 questions à François Roger

Directeur RH, Environnement et Organisation du Travail, chez Renault Group

Quels sont les grands enjeux de ressources humaines auxquels Renault a été confronté ces dernières années ? Sont-ils liés à des mutations de marque ?

Aujourd’hui, l’industrie automobile est en pleine mutation. Les transitions écologiques et technologiques impactent les véhicules, les usages des clients évoluent et de nouvelles chaînes de valeur émergent : électricité, logiciels, économie circulaire, services de mobilité… Le Groupe Renault se digitalise, innove et développe de nouveaux métiers. Dans ce contexte, l’équipe RH recherche de nouvelles compétences et de nouveaux talents, notamment dans les métiers du numérique.

Comment le consortium d’employeurs français, initié par Google, contribue-t-il à relever ces défis ?

Nous sommes heureux de participer à cette initiative, portée par Google France, aux côtés de 34 autres entreprises. Ce sera un accélérateur privilégié pour former un grand nombre de talents, notamment des femmes encore peu représentées, aux métiers du numérique et les accompagner sur le marché du travail. Cela nous permet d’étendre nos recrutements à d’autres secteurs et à d’autres profils, en cohérence avec la politique de diversité du Groupe Renault.

Quels profils vous correspondent le plus ? Que peuvent-ils apporter à Renault dans les prochaines années ?

La digitalisation du Groupe Renault nécessite de nouvelles compétences en développement logiciel, en design UX et en gestion des données. Ce sont des exemples de compétences que nous recherchons en externe. En parallèle, nous avons lancé notre propre centre de formation, ReKnow University, pour former nos collaborateurs au travail de demain. A terme, 15 000 salariés de Renault et de la filière seront formés à l’électrification, à l’économie circulaire et à la cybersécurité.