Aux côtés des élus et des soignants, François Braun, ministre de la Santé, a inauguré le Conseil national pour la refondation (CNR) de la santé au Mans. Un rendez-vous qui vise à trouver des solutions pour un meilleur accès aux soins et à lutter contre les déserts médicaux. En effet, la situation est très alarmante en France : 30 % des Français vivent dans un « désert médical » et 11 % des Français de 17 ans et plus n’auront pas de médecin en 2022, selon un rapport du Sénat publié en mars 2022. .

Un accès à un médecin traitant pour tous

François Braun souhaite que « chaque Français trouve, s’il le souhaite, un médecin ; surtout les plus fragiles d’entre eux, à l’issue du quinquennat ». Ainsi, le ministre veut accélérer les réformes déjà entreprises comme l’augmentation des assistants médicaux. En effet, le gouvernement vise 10 000 assistants médicaux en 2025 pour que les médecins puissent recevoir plus de patients. Actuellement, il n’y a que 4 000 assistants médicaux. Un assistant médical accompagne le médecin généraliste ou spécialiste dans sa vie quotidienne (accueil des patients, préparation à la consultation, prise de tension), ce qui favorise un meilleur accès aux soins des patients.

Notre Temps lance sa nouvelle newsletter dédiée à votre santé et votre bien-être. Tous les 15 jours, retrouvez toutes les informations, les conseils des experts santé de la rédaction pour garder la forme.

Un service d’accès aux soins sur tout le territoire

Les collectifs professionnels territoriaux de santé (CPTS), réseau de professionnels de santé travaillant ensemble, devraient couvrir l’ensemble du territoire français en 2023. Ils sont actuellement 300, 200 sont attendus.

À Lire  Fatigue constante, peau sèche, prise de poids... Et si c'était de l'hypothyroïdie ?

Dès 2023, le service d’accès aux soins (SAS) (partenariat entre les médecins de la ville et le SAMU), qui accompagne la population dans son parcours de soins, expérimenté dans une vingtaine de départements, sera généralisé sur l’ensemble du territoire.

Enfin, le ministre de la Santé veut mettre fin au « travail temporaire cannibale » en plafonnant les prix au printemps prochain. Par cette expression, François Braun désigne les médecins intérimaires de l’hôpital, rémunérés à des taux extrêmement élevés en raison du manque de personnel hospitalier.

Lire aussi> Comment faire une téléconsultation avec un médecin à domicile, en pharmacie ou en commune ?

Si vous souhaitez participer à un CNR (santé, jeunesse, transports, logement, écologie, etc.), rendez-vous sur la plateforme.

Aimez-vous cet article? Cet été, profitez de nos offres d’adhésion à prix réduits pour partager ensemble bonne humeur, astuces santé, conseils et infos incontournables ! Avec notre temps de santé & Bien-être, soins personnels.