Lutte contre la pauvreté menstruelle : la cible indiquée. La Jeune Chambre de Commerce (JCE) de Laval, rejointe par les Chambres de Château-Gontier-sur-Mayenne et de Mayenne, s’emploie à fournir à toutes les jeunes collégiennes de 4ème du département un pack de trois culottes menstruelles. Les associations appellent les citoyens à partager la campagne dans le département.

Ludivine Richir, élève de 2e année à l’école secondaire Douanier-Rousseau de Laval, en fait partie. « Je pense que c’est une excellente initiative pour un certain nombre de raisons, » dit-il. D’abord d’un point de vue écologique : on le sait, les serviettes hygiéniques à usage unique sont désastreuses pour l’environnement. »

Des culottes menstruelles plus saines pour la santé

Une jeune lycéenne de 15 ans pointe un autre argument en plus de sa conviction écologique : « Je pense que c’est particulièrement important car les protections jetables détériorent fortement la santé vaginale des femmes. »

Ludivine Richir utilise des culottes menstruelles depuis ses premières règles. « J’en ai trois à la maison », poursuit-il. Je le trouve très utile, peu contraignant et même économique à la longue. « Plus gros investissement à l’achat initial, mais moins cher dans la durée, comme le prétend Julie Paillard. La directrice de la commission JCE de Laval, qui chapeaute le projet, définit la culotte menstruelle comme une « solution durable pour toutes les lycéennes ».

Avoir le choix de sa protection hygiénique

Autre ambassadrice soutenant l’initiative : Déborah Bouliou, coordinatrice pédagogique à l’Education nationale. Il met l’accent sur le rôle d’appui apporté par l’opération. D’autres méthodes de protection hygiénique seront présentées lors des distributions dans les facultés. « On sait qu’un jeune qui entrera en 6e sera obligé d’utiliser des protections sanitaires au moins jusqu’à l’âge de 45 ans, souligne l’ambassadeur. Je pense qu’il est très important pour une jeune fille d’avoir ce choix et de lui laisser la liberté de se protéger. « Peut-être que les culottes [menstruelles] ne conviendront pas à tout le monde », ajoute-t-elle. Cependant, je pense qu’il est essentiel d’avoir au moins cette option. »

À Lire  5 choses que vous devez savoir sur les menstruations

JCE souhaitait la qualité et une fabrication française pour sa protection hygiénique. Puis ils ont misé sur la société Lemahieu, située près de Lille. Pour atteindre l’objectif de 2 300 à 2 500 lycéennes ciblées par la campagne, le budget est estimé à 90 000 €. Un quart a déjà été collecté grâce au mécénat de 14 entreprises mayennaises.

Appel aux dons

Après avoir obtenu des subventions des communes du département, JCE lance un appel aux dons des particuliers pour mener à bien l’opération. Via le site de crowdfunding Hello Asso