Pourquoi investir dans un Notebook A alors que vous pouvez dépenser 450 $ en cours de brunch et de pilates ?

Il y a les adeptes du mouvement FIRE (Financial Independence, Early Retirement), qui adoptent un style de vie frugal et économisent tout pour arrêter de travailler au plus vite, ceux qui investissent dans les NFT, et ceux qui suivent de près les indications des gourous de l’argent pour gérer au mieux leur pécule. Et aussi ceux qui préfèrent tout brûler en plongeant dans la Mer Rouge ou autres expériences dites insolites. Yolo quoi, comme on le disait en 2012.

« Vous pourrez toujours gagner de l’argent, mais vous n’aurez jamais plus 22 ans à Bali »

Plongée dans une eau turquoise, trekking dans le désert, parachutisme, randonnée le long des falaises d’ocre au coucher du soleil… Entre deux séances de détente près des piscines à débordement en Asie du Sud-Est, le jeune « créateur de contenu Eric Sierra enchaîne les visites et les activités coûteuses soigneusement mises en scène sur son compte TikTok. Chaque vidéo est accompagnée d’une citation effrayante : « Vous devez absolument vous rendre dans ce coin du Machu Picchu », « Si ce n’est MAINTENANT, alors quand ? »‘, ‘Faire tout ce que je peux dans cette vie ✨🖤’, ‘Tout ce qui me tue …me fait me sentir plus fort’, ou encore plus effrayant ‘Êtes-vous vivant ou existez-vous simplement ?’ Et surtout ces formules qui se sont répandues comme une traînée de poudre sur les réseaux : « Je veux encore gagner de l’argent, mais je n’aurai plus jamais la vingtaine, suspendu au-dessus d’un avion. »

Une affirmation sans cesse démentie sur TikTok : « Je veux me faire de l’argent en retour, mais je n’aurai plus jamais 26 ans, en buvant un café sur un balcon parisien avec ma meilleure amie avant de faire le tour de la ville », confie Danielle Glanz, postée par Ann-Marie, qui ajoute : « Je veux récupérer l’argent, mais je n’aurai plus jamais 25 ans pour flotter en bikini en Méditerranée. »

Il 💁🏽‍♀️ pose à son tour la question : « Pourquoi j’économise ? » La maison que je ne pourrais jamais me payer ? Je ne vais pas profiter de la retraite ? (…) La plupart des expériences que j’aimerais vivre ne seront pas possibles, je pense, dans 5, 10, 30 ans. Pensez-vous que la Grande Barrière de Corail sera là dans 20 ans ? Ou la Mer Morte ? Ou Venise ? Notre planète se meurt et j’essaie d’en voir le plus possible avant de mourir car l’avenir n’est en aucun cas garanti. »

À Lire  Quelles sont les cinq visites incontournables du Lunapark ?

Où trouver ses vidéos : en suivant le terme moneyback sur TikTok, qui cumule environ 90 millions de vues à ce jour.

« 450 dollars : ce que je dépense en un week-end en tant que personne irresponsable »

Une autre tendance qui gagne en popularité est les vidéos « ce que je porte en une journée comme un irresponsable… ». Complet avec les choix de « fille de 23 ans à New York » / « mannequin de 22 ans à Singapour » / « publiciste à San Francisco ». Des villes généralement attirantes et cinématographiques où l’achat d’un mètre carré financerait l’achat d’une tiny house.) Dans une de ses vidéos, Tyla 💕, 23 ans, de Los Angeles, compte ses dépenses du week-end : 27 $ d’Uber, 14 $ des boissons Starbucks , 70 $ du brunch, 44 $ des livres, 36 $ de Sephora, 25 $ pour une Margarita, etc. Total : 450 $. Le latte à 5 euros et le pain grillé à l’avocat du millénaire font pâle figure en comparaison. Où cette « fille sexy aux multiples facettes » trouve-t-elle son argent ? La réponse n’est pas claire.

Où trouver ses vidéos : sous #whatispendinaday (431,7 millions de vues), #whatispendinaweekend (5,2 millions de vues).

Quand notre nihilisme aussi devient marchand

Implicitement une philosophie inscrite dans un style de vie : Investir dans des expériences plutôt que dans des produits. Si ce genre d’hédonisme tente tant bien que mal de sortir de son indigestion de produits et de gadgets, il ne réussit pas tout à fait à faire peau neuve : on reste ici dans une surconsommation documentée en permanence loin de l’attitude originelle : élargir ses horizons, créer des liens durables, transformez-vous durablement. « Pour moi, c’est l’abâtardissement ultime de la proposition originale (…), qui semble avoir été étendue au brunch extrêmement médiocre à 70 dollars », analyse Chelsea Fagan, l’écrivaine et youtubeuse américaine spécialisée dans les questions de société. Le nihilisme est-il aussi devenu une marchandise ? Oui – s’il est photogénique.

De toute évidence, l’éco-anxiété, ou l’anxiété en abrégé, alimente le sentiment d’urgence à vivre. Ce qui n’empêche pas Chelsea Fagan de porter un regard prudent sur cette abondance de contenus : « Il y a un état d’esprit yolo : c’est compréhensible dans une certaine mesure, puisque les utilisateurs de la plateforme sont assez jeunes (…) et se sentent à juste titre marché économique démuni dans lequel ils s’apprêtent à entrer, et coupé de la perspective d’accumuler des richesses. Néanmoins, je trouve troublant d’embrasser pleinement ce genre de nihilisme et de concevoir son économie avec l’idée que de toute façon ne sera jamais fonctionnelle à ce niveau (…) Cela ne peut être que préjudiciable à moyen et long terme. Et pas seulement pour nos portefeuilles : la Grande Barrière de Corail aura sans doute aussi du mal à se remettre des 25 voyages annuels de ce monde Eric Sierra, censé se reconnecter avec nature et authenticité.