La Direction générale de l’armement (DGA) a récemment fourni de nouveaux parachutes destinés aux sauts à ouvertures contrôlées. Ce contrat de 80 millions d’euros a été annoncé en 2016. Le premier sera livré avant la fin de l’année.

Certains n’y croient plus. Le 26 juillet 2022, la Direction générale de l’armement (DGA) a qualifié le Système de mise à la terre des largeurs opérationnels (SMTCOPS) des trois armées (terre, air, mer) et de la gendarmerie. Ce marché de 80 millions d’euros était annoncé en 2016 pour 750 exemplaires. Le premier bloc sera livré d’ici la fin de l’année, a assuré la DGA sur Twitter.

Des largages à 9000 mètres d’altitude

Conçu par Zodiac Aerosafety Systems, filiale de Safran, il s’agit d’un ensemble composé d’écrans Phantom 400, de technologie de communication et de navigation et de protection thermique et balistique. Il a également la capacité d’embarquer des équipements autopilotés, ce qui permettra de larguer des colis pouvant « suivre jusqu’à 18 abatteurs à la fois », a déterminé la DGA, notant que ces équipements n’ont pas encore été qualifiés.

Mais surtout, il offre la possibilité de sauter très haut avec de lourdes charges pour des largages depuis des avions C130 Hercules et A400M.

Les commandos lassés d’attendre

Pour ces sauts, les chuteurs opérationnels seront équipés d’une nouvelle combinaison capable de les protéger des très basses températures, et d’un nouveau casque équipé d’un circuit respiratoire.

L’arrivée de ces appareils plus de 5 ans après l’avis de marché a remis en cause la capacité de la DGA à certifier rapidement les appareils, notamment ceux nécessaires à la mission des unités du COS (Commandement des Forces Spéciales).

À Lire  VIDÉOS INSOLITES. Revivez le saut en parachute dans les Arènes de Reims

Selon Intelligence Online, deux unités d’élite, le CPA 10 (Air Parachute Commando n°10) et le Marine Commando Hubert ainsi que des membres de la Direction du renseignement militaire (DRM) ont été autorisés en 2021 à s’équiper de parachutes Hi-5 du Aéroporté. Un système qui permet une descente de moins de 8000 mètres.

Avec la nomination de Sébastien Lecornu au poste de ministre des Armées, la DGA change également de cap. Joël Barre a été remplacé par Emmanuel Chiva, l’ancien directeur de l’Agence de l’innovation de défense (AID) pour représenter cette administration. Thierry Carlier est nommé directeur général adjoint de la direction générale de l’armement (DGA). Le General Ordnance Engineer a été nommé inspecteur général des forces armées. Elle est la première femme à être promue général 5 étoiles en France.