A partir du 24 juin, et jusqu’au 24 juillet, la Colonie d’été Banlieues Bleues, c’est un mois de concerts gratuits en Seine-Saint-Denis. Une émission centrée sur le continent africain, présentée par son réalisateur Xavier Leduire.

Deux mois après la fin de sa 39e édition, le festival Banlieues Bleues reprend ses activités avec sa version estivale : Summer Camp. Pour cette deuxième édition, une trentaine d’artistes du continent africain se retrouvent dans les treize villes de Seine-Saint-Denis. Un choix qui correspond aux valeurs du festival, qui porte toujours une attention particulière aux musiques du continent. « Nous sommes très attentifs à cette scène qui explose, il y a toujours de nouveaux groupes à découvrir et à programmer dans Banlieues Bleues » témoigne Xavier Leduire, directeur du festival et de la salle La Dynamo à Pantin.

Originaires d’Afrique du Sud, du Ghana, du Bénin, du Sénégal, du Togo ou encore d’Egypte, les artistes programmés sont de « nouveaux visages » découverts par le festival, qui « trouveront sûrement ‘son public' », assure Xavier Leduire.

Parmi eux, des favoris, comme le groupe ghanéen Alogte Oho & Son Sounds of Joy, qui sera en concert le 9 juillet au Parc de la Liberté à La Courneuve. « Ils se sont fait un nom avec la très belle chanson « Mam Yinne Wa », mais tournent peu sur la scène européenne. C’est une opportunité de les avoir » ajoute le réalisateur. Autre nom à retenir de ce millésime 2022 : Ami Yerewolo. Présente à la soirée de clôture des Banlieues Bleues 2022, elle a sorti l’an dernier son album Ay, qu’elle présentera ce vendredi 1er juillet sur la scène du Théâtre Public de Montreuil. « C’est une boule d’énergie. Elle se bat pour faire exister des rappeurs et des rappeuses au Mali, que ce soit avec ses textes ou avec le festival Le Mali A des Rappeuses, qu’elle a fondé » ajoute Xavier Leduire.

À Lire  France-Algérie : vols aller-retour à 62 euros avec Volotea

Autre surprise à découvrir : des concerts… flottants ! Placés sur un bateau, les groupes jouent le long du canal de l’Ourcq, en passant par les villes de Pantin, Bobigny, Noisy-le-Sec et Paris. « L’idée est de faire naviguer le bateau lentement, avec des séries fixes de 40 minutes. C’est une configuration qui permet aux gens de s’arrêter, de les rattraper à la volée aussi », explique le directeur des Banlieues bleues. Une expérience à vivre le samedi 16 juillet, avec le groupe de rumba Congo Kebo Mfumu, puis à la fin du Summer Camp, le 24 juillet avec le jazz entraînant de Laurent Bardainne & Tigre d’eau douce.

De cette rencontre, Xavier Leduire espère qu’elle permettra au public de venir en grand nombre découvrir ce programme unique. « C’est la vocation de Banlieues Bleues : prendre des risques et programmer des gens que personne ne connaît. Avec ce Summer Camp, nous avons beaucoup de groupes inédits en France, et nous espérons qu’ils se produiront plus tard. Rendez-vous est pris jusqu’au 26 juillet.

Pour découvrir ce programme Summer Camp, c’est ici. Retrouvez également l’interview de Xavier Leduire dans le dernier Coup de Coeur Néo Géo.