Avant de profiter des pistes de ski, il convient de prendre quelques précautions pour rejoindre les stations de sports d’hiver sans encombre. Mais aussi pour garer votre voiture en toute sécurité.

Si les vacances à la montagne sont généralement synonymes de dépaysement et d’air frais, monter dans les stations de ski peut être tumultueux. Pour déjouer les écueils et/ou contretemps, voici nos conseils infaillibles pour profiter au mieux de votre séjour aux sports d’hiver.

Ayez un équipement aux normes

Depuis le 1er novembre 2022, la Loi de la Montagne II est (vraiment) mise en place. S’il y a plus ou moins de flou juridique, il y a fort à parier que la police sera sommée de verbaliser tout conducteur qui ne respecterait pas les règles. C’est-à-dire, avoir des vêtements d’hiver appropriés dès que vous vivez et/ou voyagez dans des régions montagneuses.

Nous vous rappelons que cet équipement obligatoire peut être, au choix, des pneus neige ou toutes saisons, des chaînes ou des chaussettes à neige.

Anticipez le chaînage

Mieux vaut prévenir que guérir. A la sortie, prenez des chaînes – ou des chaussettes – que vous laisserez accessibles. En effet, cela peut paraitre bête, mais il serait dommage de devoir vider le contenu du coffre sur le bord de la route, dans le froid, et parfois la nuit… Pour le retour, si la météo annonce du gros chute de neige, revenez un peu en avance de votre journée de ski. Du temps à gagner pour mieux installer vos chaînes ou chaussettes en bon état. Encore une fois, au lieu de se battre à genoux au milieu d’une tempête.

Faites le plein avant de monter en station

Même si la voiture ne bouge pratiquement pas pendant votre séjour dans les stations de ski, pensez à faire le plein de carburant avant d’arriver à la station. Et cela pour de nombreuses raisons.

Les stations-service de la vallée sont moins chères que les rares stations-service présentes dans les stations de ski. Votre station doit encore être une « grande » station de ski. Bref, pour éviter de tomber en panne en partant ou de payer une fortune – c’est encore plus vrai à ce stade – faites le plein avant votre ascension.

À Lire  Viajes France : grosse frayeur à bord d'un vol Transavia

Ainsi, se garer par temps très froid avec un réservoir vide peut provoquer de la condensation. Cet excès d’eau dans le réservoir peut saturer le filtre à essence, voire passer à la pompe et aux injecteurs. Cela peut entraîner leur panne dans les moteurs à essence et diesel à injection directe. Pensez également à faire le plein de gazole avec du gazole « extrêmement froid » (qui résiste jusqu’à -20°C), un carburant spécial proposé dans les stations-service proches des domaines skiables. Les stations-service devraient être en mesure de vous dire quel type de carburant elles vendent.

Garez-vous dans les clous

En raison de l’adhérence au sol quasi nulle et de la mauvaise visibilité, certains conducteurs peuvent perdre le contrôle de la voiture. En conséquence, ils ont accidentellement heurté d’autres usagers de la route.

Pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut se garer sur des places réelles. Idéalement le long d’un trottoir et en laissant de la place aux autres voitures. Dirigez les roues vers le trottoir et placez-y également une pierre pour arrêter la voiture.

Enfin, évitez de passer sous un toit en pente, car vous risquez de voir des stalactites de glace et/ou des congères tomber sur votre véhicule et endommager le capot ou le toit.

Songez à lubrifier vos ouvrants

Astuce, prévoyez une huile lubrifiante/dégrippante type WD40 (3,50€ les 200ml en centre auto) dans votre valise. Cela vous permettra de lubrifier les poignées de porte pour les ouvrir sans problème par temps très froid. Faites de même avec les rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement, afin de ne pas forcer le moteur lors du déverrouillage de la voiture.

Aussi, un peu d’huile moteur protège les joints de porte (risque d’arrachement à l’ouverture).

Dégagez votre auto

Après environ une semaine de stationnement, un tas de neige s’est formé sur votre véhicule. Mais attention, ne nettoyez pas que les parties vitrées (pare-brise, lunette arrière, rétroviseurs extérieurs).

La conduite sans plaque d’immatriculation visible est passible d’une amende de 135 € (art. R.317-8 du code de la route). Idem en cas de conduite avec de la neige sur le toit (similaire à un chargement mal arrimé, art. R312-19, jusqu’à 450 € d’amende).

Enfin, une calandre bouchée empêche un bon refroidissement du moteur. Par conséquent, il est nécessaire de nettoyer l’ensemble de votre voiture avant de partir.