dBD #166 : Déraillement ! - ActuaBD

En cette période préscolaire, dBD a choisi des auteurs qui ont pris un chemin de traverse plutôt que de suivre le chemin d’une production trop méchante ou trop conventionnelle.

Ainsi, dans le contenu de ce numéro de septembre, on retrouve une famille d’artistes qui n’a pas hésité à adopter un style graphique personnel et un storytelling souvent très particulier.

Que ce soit Alison Bechdel (Le Secret de la force surhumaine, Denoël Graphic), Pierre Henry Gomont (Après la chute, Dargaud), Alex WInker (Colorado Train, Sarbacane) ou Quentin Zuttion (Toutes les princesses meurent après minuit, Le Lombard). s’est parfaitement imposé par des œuvres originales et une approche personnelle.

Ni une avant-garde folle, ni représentants d’aucun courant ou mouvement, ils contribuent pourtant à la diversité du médium et à la richesse de l’éditorial.

Outre la couverture toujours large et exhaustive de tout ce qui fait l’actualité du moment, dBD se concentre également sur d’autres auteurs, d’une part Jim Bishop, qui mêle le rêve et la réalité d’Ami Pierrot (Glénat) et sur L’autre. un livre d’investigation du journaliste Sylvain Tronchet en collaboration avec Élodie Guéguen et Erwann Terrier. Ce dernier interroge les « chers élus » de nos partis politiques dans Decourt et Revue Dessinée.

On ne peut que se réjouir de ce choix (peut-être un instant !) de s’éloigner des productions ouvertement commerciales pour mettre en avant ces nouveautés. Mais n’est-ce pas finalement le but de cette presse ? A la fois pour aider l’amateur à naviguer dans le raz de marée éditorial qui accompagne désormais chaque saison littéraire, alors que la promotion de certaines productions menaçait souvent de passer inaperçue.

À Lire  Tendance. L'Autriche lance une nouvelle génération de trains de nuit

La presse écrite se porte mal, et les magazines ne sont pas à l’abri de cette crise. Le dessin animé, né en partie dans les journaux, doit son histoire et son développement à « l’imprimerie ». Le journalisme et la bande dessinée ont un patrimoine commun, il n’est ni inutile ni trop tard de s’en souvenir !

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans autorisation.

September dBD n°166, en vente partout au prix de 8,90 €