Publié le 31 janvier 2022 à 15h57, modifié à 16h02

Ces deux initiatives permettront aux Charentaises d’alléger leur portefeuille et de faire une bonne action pour la planète.

C’est un bon geste pour la planète et pour ces charentas qui ont choisi de renoncer aux tampons pour une protection hygiénique réutilisable, comme les culottes menstruelles, les coupes menstruelles ou les serviettes hygiéniques lavables. Harmonie Mutuelle et Yvonne – du groupe Vyv – ont annoncé dans un communiqué que 69 charentaises âgées de 18 à 25 ans auront la possibilité de recevoir gratuitement des culottes menstruelles bio de la marque française Elia Lingerie. Ils sont accessibles sur le site web d’Elia en saisissant un code personnalisé au moment de la commande, par SMS ou email aux membres éligibles.

Une manière de « sensibiliser à l’usage de la protection temporaire permanente et économique ». Un pas de plus, depuis le 1er janvier 2022, les contraceptifs et actes annexes (une consultation annuelle avec un médecin ou une sage-femme et des tests biologiques) sont pris en charge par l’Assurance maladie. On estime qu’une femme dépense 23 500 euros dans sa vie en protections hygiéniques et antalgiques liés aux règles.

En Charente, la commission déchets -20% créée en 2017 et pilotée par Calitom fait de même. Il a décidé de prendre en charge une partie des achats de protections sanitaires. Couvre 50% de la facture hors taxes avec une limite d’un achat par femme. Ce soutien est accordé dans la limite du budget de 12 500 euros pour l’année 2022. Cette subvention ne peut être versée qu’une seule fois pour l’achat de culottes menstruelles, de serviettes hygiéniques lavables et de coupes menstruelles. La demande doit être faite en ligne en créant un site personnel sur le site Calitom avec quelques pièces justificatives.

À Lire  FGL le 12/01/23 Découvrez 'Simone', cette marque de culottes...