Cuisine vietnamienne et fait maison à l'honneur dans ce nouveau restaurant à Toulouse

Mardi 13 septembre 2022 a ouvert Chez Nicô, un nouveau restaurant vietnamien au centre de Toulouse, près de la rue Pargaminières. Avec deux passionnés de cuisine.

Par Quentin Marais

Publié le 18 sept. 22 à 9:20

La cuisine, le fil rouge de toute une vie

Bonne nouvelle pour les amateurs de cuisine vietnamienne : un nouveau restaurant dédié à la cuisine vietnamienne a ouvert ses portes dans le centre de Toulouse. Le mardi 13 septembre 2022, la société « Chez Nicô » a commencé le voyage, au 49 rue Pargaminières.

Ce chapitre n’est que l’aboutissement d’un désir. Nicolas Diep. Son histoire est clairement liée à ses parents, arrivés du Vietnam en 1980. « J’étais plongé dans la cuisine traditionnelle, je les regardais toujours cuisiner. Donc ça veut dire que c’est naturel. En 1994, ils s’installent au marché de plein air de Lavaur, y vendant nems et samoussas, avant d’ouvrir un restaurant dans la même commune en 2000.

Solidement entouré

Solidement entouré

Vingt ans plus tard, lorsque ses parents décident de prendre leur retraite, Nicolas Diep et sa sœur ouvrent un food truck qui traverse notamment Gaillac et Lavaur. Mais 2022 est un tournant. « J’ai décidé de commencer quelque chose qui me tient à cœur, un produit qui me ressemble et de partager le plaisir de cuisiner à travers mes plats », a-t-il déclaré.

Voler de ses propres ailes, après avoir tout appris avec ses parents et sa sœur, c’est le nouveau challenge de Nicolas Diep. Mais la décision a été mûrement réfléchie. « Je vis maintenant à Toulouse, avec ma compagne et ma belle-sœur, et des colocataires. Je cuisine beaucoup, tout comme Cosimo. Une chose en entraînant une autre, cela a fonctionné pour moi et j’avais besoin de sortir de ma brosse et d’essayer de me faire du mal. « Parce que c’est vrai, il n’y a pas que Nicolas Diep. Cosimo Visconti, qui est son beau-frère et qui aime aussi cuisiner, est avec lui dans le projet. « J’avais besoin de quelqu’un, et de la personne en qui j’avais confiance. »

Du fait maison dans l’atout de la localisation

Du fait maison dans l’atout de la localisation

C’est ce qui a tout accéléré au printemps et au début de l’été pour le duo, qui a repris « Au Cul de Poule », le bar à omelettes qui se situait auparavant au 49 rue Pargaminières. « Pour le travail, on ne fait que des aménagements, de la nourriture, témoigne Cosimo Visconti. On a balayé et peint le sol, et posé le bar. On l’a mis dans un gros carton avec une pièce jointe. La salle en moins de 30m², qui compte 12 couverts , Prêt à partir.

À Lire  10 conseils pour préparer la rénovation de votre maison

Au menu, s’il y a bien un mot qui résume l’état d’esprit de Nicolas Diep, c’est « chez nous ». Et tout commence avec « NicoBan », un burger qu’il a fait lui-même. « C’est un pain rond artisanal que l’on associe à toutes nos marinades, avec une sauce brune vietnamienne, revisitée aux cinq épices, gingembre, sauce soja », explique le créateur. Il y a aussi une sauce curry maison.

« Au menu, on a des plats avec du riz, des marinades maison, du bœuf, des boulettes de porc michées, caramélisées aux multiples saveurs : cinq épices, gingembre… On a essayé de créer végétarien aussi », on le donne aux tartines rondes, ou au riz. Et les deux marinades se marient aussi bien avec du pain qu’avec du riz. Pour les fritures, nous avons aussi de la mayonnaise vietnamienne, que nous fabriquons. »

« On va voir comment se passent les premiers mois »

« On va voir comment se passent les premiers mois »

Et la situation du restaurant, situé entre le Capitole et la place Saint-Pierre, ne laisse pas le couple en charge de la déception. « On mélange beaucoup de monde ici : des familles, des étudiants, des jeunes, des touristes. C’est très mélangé, et c’est ça qui est intéressant, apprécie Cosimo Visconti. Ça va être très mélangé. »

Après le début du voyage, le duo sera à l’écoute : les quelques heures de vol seront importantes. Mais ce n’est pas important, pour Nicolas Diep et Cosimo Visconti, qui veulent aborder sereinement les derniers jours du futur. « Nous nous tiendrons la main en paix. Nous sommes ouverts du mardi au dimanche, de 11h à 14h et de 18h à 22h, notez la première. Le dimanche après-midi, il sera fermé. Sur les 12 places aménagées pourront en voir quatre autres réservées en hiver. La troisième personne peut soutenir les deux hommes et, la carte, arrive. Mais encore une fois, Nicolas Diep se montre prudent : « on verra comment seront les premiers mois ».

Restaurant Chez Nico