L’arrivée de l’automne marque le retour de la saison de cueillette des champignons. Une pratique anodine car elle expose au danger d’intoxication (voire de mort) en cas de confusion entre différents types.

En 2021, quatre personnes sont décédées après avoir confondu un type de champignon comestible avec un type toxique. Et 2022 ne fera peut-être pas exception à la règle puisque le 1er septembre, plus d’une soixantaine de dossiers ont été retenus.

Que vous soyez au courant ou occasionnellement difficile, restez vigilant et suivez les meilleures pratiques pour une utilisation en toute sécurité :

Comment réagir en cas d’intoxication ?

Comment réagir en cas d’intoxication ?

Si un ou plusieurs symptômes apparaissent (par exemple, épisodes de diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, étourdissements ou vision floue), appelez immédiatement le 15 ou le centre antipoison local le vôtre (la liste est remplie en cliquant ici), pour bien faire comprendre que vous mangez des champignons.

Avertissement : Les symptômes apparaissent généralement dans les 12 heures suivant l’utilisation et l’état d’une personne peut s’aggraver rapidement. Il est donc utile de faire attention au(x) moment(s) du dernier repas, au moment de l’apparition des premiers symptômes et de conserver les résidus de récolte afin d’identifier…

À Lire  Millau. Le SOM Handball brille sur la place de la Capelle