Avec la reprise de l’inflation, la production de crédit à la consommation a augmenté de 9,2 % au premier trimestre 2022.

Hausse des prêts personnels et des crédits renouvelables.

Face à la hausse de l’inflation, de plus en plus de Français ont recours au crédit à la consommation pour maintenir leur pouvoir d’achat. Les chiffres de l’Association française des sociétés financières (ASF) révèlent la tendance. « 2022. ce début d’année marque une nette hausse du marché du crédit à la consommation », souligne ASF.

Dynamique, qui est avant tout favorisée par la croissance des crédits en cours (+ 13,9 %) et des crédits personnels (+ 16,1 %). Une production importante dans ces catégories, également caractéristique de fortes pressions inflationnistes. De plus, cette augmentation du fonds de roulement se conjugue avec les dépenses de consommation, qui pèsent de plus en plus sur le portefeuille des ménages français.

Les Français s’endettent moins

En revanche, les ménages se sont moins endettés qu’en 2021. Le financement de l’achat d’équipements de la maison, des loisirs et des véhicules d’occasion a ralenti cette année.

Pour rappel, ces deux segments ont connu une forte dynamique l’an dernier et ont été les véritables moteurs de la reprise après la clôture du marché. La croissance des achats de voitures neuves a été faible au premier trimestre. Comme le souligne ASF, ce ralentissement s’explique principalement par des difficultés d’approvisionnement.

Hausse des taux des crédits

Cependant, il convient de noter que certains des prêts privés sont liés à l’achat d’un véhicule. La location-achat (LOA) est une forme de financement de plus en plus populaire auprès des ménages. Quel que soit l’achat, neuf ou d’occasion, le crédit représentait un crédit à la consommation sur cinq au premier trimestre 2022.

À Lire  Permis de conduire : "J'ai déjà du mal à joindre les deux bouts", "La voiture est rarement utilisée en ville"... Pourquoi de plus en plus de jeunes n'en ont pas

Croissance de la production de crédits qui risque de ne pas durer. En effet, à l’instar des prêts hypothécaires, le resserrement de la politique monétaire entraîne une hausse des taux d’intérêt sur les prêts à la consommation. Un mouvement haussier qui devrait s’accélérer dans les mois à venir.

Il peut être avantageux de faire appel à un courtier en prêt pour contracter un prêt. Grâce à son savoir-faire, ce spécialiste du crédit lui permet de trouver la solution de financement la mieux adaptée au projet et à la situation de l’emprunteur.

Trouvez votre prêt à la consommation au meilleur taux d’intérêt !

à partir de 0,50% en 12 mois (3)