Un amendement au projet de loi de finances, présenté samedi, vise à instaurer une contribution proportionnelle aux dépenses, sauf pour les demandeurs d’emploi.

Plus d’entraînements gratuits ? Pour alléger la charge sur les finances publiques du compte personnel de formation (FCP), le gouvernement veut introduire une « charge résiduelle » pour le travailleur qui l’utilise. Un amendement au budget 2023 a été présenté par l’exécutif samedi 10 décembre.

Le texte précise que « la participation [du salarié] pourra être proportionnelle au coût de la formation dans la limite d’un plafond ou fixée de manière forfaitaire », et sera exigée de tous les titulaires d’un compte, à l’exception des demandeurs d’emploi.

Les conditions plus détaillées, notamment la possibilité de faire financer ce surplus par des tiers, seront fixées par décret.

Un coût de 6,7 milliards d’euros

Le CPF a remplacé le droit individuel à la formation et se présente depuis novembre 2019 sous forme de crédit en euros, facilitant la souscription à des offres via une plateforme en ligne. Selon le gouvernement, depuis son ouverture, il a généré cinq millions d’inscriptions pour un coût de 6,7 milliards d’euros. Mais les pouvoirs publics sont soucieux de leur bon usage et souhaitent que « la formation s’inscrive dans un projet professionnel solide ».

L’appareil a engendré de nombreuses arnaques : escroqueries, ventes forcées ou formations de mauvaise qualité. Pour renforcer la sécurité et prévenir les fraudes, le CPF est lié au service d’authentification FranceConnect+ depuis fin octobre. Jeudi, le Sénat a finalement adopté une proposition de loi déjà approuvée par l’Assemblée nationale visant à interdire la propagande commerciale d’un titulaire du CPF, espérant tarir le flux de sollicitations subi par les particuliers.

À Lire  TutAR - SuperchARging India's Schools and Teachers with Augmented Reality

L’amendement sur le CPF, qui a été inscrit dans le volet recettes du budget, devrait être accepté par le Parlement ce dimanche si la motion de censure présentée par les insoumis, après le 49.3 jeudi, est rejetée. Cette première partie du budget sera alors réputée adoptée.

La procédure a déjà été utilisée à plusieurs reprises par le gouvernement, qui l’a activée pour la huitième fois à l’Assemblée nationale jeudi 8 décembre sur la loi de finances. En réponse, La France insoumise a déposé une motion de censure contre le gouvernement qui sera examinée en séance publique dimanche.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message apparaîtra sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur  »  » et en vous assurant d’être la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message apparaîtra sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter à votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais les utiliser à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous recommandons de changer votre mot de passe.

Votre abonnement ne permet pas de lire cet article

Pour plus d’informations, veuillez contacter notre service commercial.