COMPTE PERSONNEL DE FORMATION. Le gouvernement souhaite désormais que les salariés prennent en charge une partie du coût de la formation suivie dans le cadre du compte personnel de formation.

[Mise à jour mardi 13 décembre 2022 09:47] Les essais libres sont terminés. Ajout d’un amendement à la loi de finances 2023 qui oblige les salariés à avoir une participation financière au Compte Personnel de Formation (CPF). Il prévoit que les salariés prennent en charge une partie de la formation qu’ils suivent dans le cadre du CPF. Cette redevance restante peut être proportionnelle au coût de la formation, dans la limite d’un plafond, ou fixée forfaitairement. Le gouvernement a indiqué qu’un décret détaillera les conditions d’application de cette mesure dans les prochains jours. « Une participation du titulaire au financement de la formation sera obligatoire, quel que soit le montant des droits disponibles sur son compte », lit-on dans la justification du changement. Afin de ne pas pénaliser les titulaires du CPF qui ont le plus besoin d’éducation, les demandeurs d’emploi sont exonérés de cette contribution. Les autres travailleurs exemptés de la charge résiduelle sont les travailleurs qui utilisent ce système de formation à la demande de leur employeur. Bien sûr, seuls les salariés qui demandent eux-mêmes une formation doivent puiser dans leurs poches. Selon le quotidien Les Echos, le reliquat pourrait représenter entre 20% et 30% du prix total de la formation.

Depuis 2019, le nombre de formations réalisées dans le cadre du CPF a quadruplé passant de 517 000 à 2,1 millions en 2021. Selon le gouvernement, près de 5 millions de personnes ont été formées pour un coût total de 6,7 milliards d’euros. C’est ce dernier numéro qui incite le gestionnaire à demander aux employés de mettre la main à la poche. Les autorités s’inquiètent du « bon usage » et des « bénéfices » de la formation. Le gouvernement veut clairement que la formation s’inscrive dans un projet professionnel solide et ne veut plus payer intégralement la formation, peu utile aux travailleurs.

Le CPF est un dispositif public de financement de la formation qui permet aux travailleurs de bénéficier d’une formation tout au long de leur vie professionnelle, quel que soit leur contrat de travail. Le Compte Personnel de Formation a été créé le 1er janvier 2015 en remplacement du Droit Individuel à la Formation (BEF). Il a été modifié par la réforme de la formation professionnelle. Aujourd’hui, le compte personnel de formation n’est plus crédité en heures, mais en euros. En octobre 2022, le Parlement a voté une loi pour lutter contre la fraude au CPF en interdisant la prospection commerciale aux fins d’obtenir des informations personnelles des titulaires d’un compte personnel de formation.

L’inscription au Compte Personnel de Formation (CPF) est simple. Les salariés doivent s’inscrire sur moncompteformation.gouv.fr via France Connect avec leur numéro d’identification fiscale ou de sécurité sociale.

Pour créer votre compte personnel de formation, vous devez sélectionner votre catégorie socioprofessionnelle : salarié du privé, fonctionnaire, travailleur indépendant, artiste intérimaire, demandeur d’emploi, etc. L’inscription est possible à partir de 16 ans, mais l’âge est réduit à 15 pour les jeunes apprentis. Après cela, pour créer un compte personnel de formation, les étapes suivantes doivent être suivies :

Qui a droit au CPF ?

En principe, tous les salariés ont droit à un compte personnel de formation continue : salariés, fonctionnaires, indépendants, micro-entrepreneurs, entrepreneurs, intérimaires, jeunes stagiaires ou chômeurs.

Que ce soit à titre individuel ou avec l’accord de son employeur, un salarié peut bénéficier en toute autonomie de son compte formation. En cas de demande auprès de l’employeur (au moyen d’une lettre de demande de stage), celui-ci dispose d’un mois pour répondre : l’absence de réponse vaudra acceptation. Des conseils et des informations sur l’évolution des métiers et sur les offres par compétences pour améliorer la qualification de chacun ont également été mis en place.

Le demandeur d’emploi peut également utiliser les heures acquises sur son compte personnel de formation. Avant même le premier emploi, le jeune diplômé peut profiter de ses exigences de formation. S’il a commencé un emploi dans le cadre de ses études avec un contrat étudiant stagiaire ou un contrat de professionnalisation, il a déjà commencé à percevoir des droits pour son compte personnel de formation continue.

Quel est le montant maximum du CPF ?

Pour les salariés à temps plein, les salariés à temps partiel à plus de 50% à temps plein et les indépendants, le compte personnel de formation est crédité de 500 euros par an. Pour les salariés à temps partiel ou en CDD, le compte personnel de formation est crédité au prorata. Dans ce cas, le plafond maximum du CPF est de 5 000 €.

Toutefois, le montant du compte passe à 800 euros (plafonné à 8 000 euros) pour les travailleurs peu qualifiés/non qualifiés n’ayant pas atteint un niveau d’études via un diplôme de niveau 3 : CAP ou BEP. Les travailleurs saisonniers ont la possibilité, sur la base d’un accord ou d’une décision unilatérale de l’employeur, de bénéficier de droits étendus à leur compte personnel de formation.

Le montant crédité sur le compte personnel de formation est valable à vie. Cela signifie que si un salarié doit quitter l’entreprise dans le cadre d’un licenciement, d’un licenciement (quel qu’en soit le motif) ou d’un licenciement ordinaire, son compte personnel de formation ne remet pas le compteur à zéro. Les employeurs ont également la possibilité d’augmenter les crédits accordés aux employés chaque année.

À Lire  Outils immobiliers, épargne, impôts, retraite, emprunts, revenus…

Qu’est-ce que le CPF fonction publique ?

Comme tous les salariés, les fonctionnaires et les intérimaires peuvent bénéficier du compte personnel de formation depuis le 1er janvier 2017. En revanche, son compte personnel de formation reste crédité en heures : Gagner 48 heures par an et créditer des heures supplémentaires (jusqu’à 150 heures supplémentaires) lorsqu’il s’agit d’éviter une situation d’inaptitude.

Qu’est-ce que le CPF de transition ?

Le Projet de Transition de Carrière (PTP, anciennement CIF, Congé Individuel de Formation) est l’un des moyens concrets pour les titulaires d’utiliser leur Compte Personnel de Formation. Elle touche les salariés du secteur privé en CDI et CDD, ainsi que les intérimaires et intérimaires sous certaines conditions. La BAF transitoire aide à financer la formation de réorientation professionnelle via le PTP et permet de maintenir la rémunération pendant toute la durée de la formation.

La formation réalisée doit être certifiante, apte au CPF et inscrite au RNCP (Registre National des Certifications Professionnelles) ou au RSCH (Registre Particulier des Certifications et Accréditations). Le travailleur doit respecter les conditions d’ancienneté, avoir un projet de reconversion cohérent et des perspectives d’emploi à l’issue de la formation.

Quelles formations professionnelles sont éligibles ?

Toutes les formations ne sont pas éligibles au compte personnel de formation. Les entreprises doivent être prudentes lors de la création de plans de formation. De même, les salariés doivent s’informer à l’avance si la formation continue envisagée est compatible avec le CPF. Pour être admissible, la formation doit être un diplôme ou une certification :

Les diplômes sanctionnés par les formations éligibles au financement via le Compte Personnel de Formation peuvent être :

Tous les organismes qui souhaitent proposer des formations finançables via le Compte Personnel de Formation (CPF) doivent obtenir une certification Qualiopi à partir du 1er janvier 2022. Ils devaient être référencés dans la base de données Datadock et présenter 21 indicateurs de qualité. L’objectif de la certification Qualiopi est une évaluation plus contraignante et exigeante. Sept critères et 32 ​​indicateurs forment ce référentiel national.

A l’automne 2021, les partenaires sociaux ont également conclu un accord-cadre sur la formation professionnelle, qui vise à « professionnaliser » l’utilisation du compte personnel de formation. Selon eux, certaines des formations dispensées ne permettent pas aux salariés de développer leurs compétences et leur employabilité. L’accord prône une conception conjointe du plan de formation entre les salariés et leurs employeurs via le compte personnel de formation, avec notamment une contribution accrue au compte de formation de la part des entreprises. Ils proposent également de conditionner l’achat de formations hors répertoire national via la plateforme Mon Compte Formation à la validation d’un Conseiller en Développement Professionnel (CEP).

Une loi votée au parlement à l’automne 2022 prévoit des critères plus stricts pour le référencement des formations sur la plateforme CPF, dont notamment une déclaration d’activité conforme à la loi, le respect de la législation fiscale et des conditions générales d’utilisation (CGU) de la plateforme et une extension de toutes les exigences, notamment la certification Qualiopi, aux sous-traitants.

Qui contribue au compte personnel de formation ?

Ce sont les entreprises qui financent le compte personnel de formation. Ils doivent consacrer 0,55 % de leur masse salariale au financement de la formation s’ils ont moins de 11 salariés et 1 % de leur masse salariale s’ils ont plus de 11 salariés. Ils doivent payer ce montant à l’opérateur de compétences (Opco) auquel ils appartiennent.

Est-il possible de financer son permis de conduire avec le compte personnel de formation ?

Le 3 mars 2017, le Journal Officiel a publié un décret d’application de la loi Egalité et Citoyenneté, prévoyant dans le cadre du Compte Personnel d’Activité (CPA) que les demandeurs d’emploi et participants actifs puissent utiliser les points de leur compte personnel de formation pour financer leur Permis B. Le système est en vigueur depuis le 15 mars 2017. Les auto-écoles doivent obtenir l’approbation du ministère du Travail.

Ce dispositif ne peut être utilisé que si le financement du permis « contribue à la réalisation d’un projet professionnel ou favorise la sauvegarde du parcours professionnel de l’actif ». La réforme de la formation de juin 2018 prévoit également une subvention de 500 euros que les stagiaires peuvent utiliser pour financer une partie de leur permis de conduire.

Il existe plusieurs moyens de contacter les équipes du compte personnel de formation :

Il est tout de même conseillé de consulter la Foire Aux Questions (FAQ) avant de contacter les équipes du compte personnel de formation. Une foire aux questions est disponible sur le site moncompteformation.gouv.fr qui propose également des tutoriels vidéo pour guider les utilisateurs.

Depuis septembre 2021, les personnes atteintes de CP peuvent bénéficier d’une contribution supplémentaire de l’État pour la formation dans le domaine du numérique : développement, création et gestion d’un site internet, technicien en informatique, etc. Si le montant disponible sur le compte personnel de formation n’est pas suffisant, l’État l’aide peut couvrir 100% des frais restants dans la limite de 1 000 euros par dossier de formation. Cette aide peut être jumelée à celle d’autres organismes comme Opco et à une contribution de contrepartie de l’employeur ou du titulaire du compte lui-même.

L’aide au statut s’affiche automatiquement lors de la recherche de formation une fois que vous êtes connecté à votre compte de formation. Si le titulaire du compte reçoit la réponse positive d’un organisme de formation, il peut activer l’aide directement depuis son compte s’il ne dispose pas du montant suffisant pour la formation.