Nouveau changement des règles d’éligibilité à compter du 1er janvier 2021

Fin octobre, la Caisse des dépôts et consignations a publié un avis informant les organismes de formation (OF) d’un changement concernant les offres de formation au permis de conduire à partir du 1er novembre. Cette modification du règlement exclut le financement de la formation à la conduite autonome (sans formation et accès à l’examen théorique), ainsi que la formation sur les véhicules à transmission automatique (B78). Dans le cadre du CPF, seules les formations sur le code de la route restaient interdites, ce qui était déjà interdit auparavant.

Ces mesures, officiellement destinées à lutter contre le harcèlement moral, ont été fortement contestées par diverses organisations professionnelles (CNPA, UNIC, UNIDEC), dans la mesure où elles excluaient un grand nombre d’étudiants du financement. Les protestations ont porté leurs fruits puisque vendredi dernier, le 11 décembre, les règles d’admissibilité à la formation au permis de conduire à l’EDOF ont de nouveau été modifiées et la bonne notification a été publiée.

A partir du 1er janvier 2021, les formations suivantes sont à nouveau éligibles au financement du CPF :

– une formation comprenant la préparation d’une épreuve théorique de code de la route pour la conduite de véhicules des catégories B, C et D ;

– une formation comprenant la préparation à l’examen pratique du permis de conduire pour la conduite de véhicules de mêmes catégories ;

– cours de formation comprenant la préparation à l’examen théorique et à l’examen pratique réunis en un seul cours de formation;

De nouveaux types de fraude découverts

– Formation au permis B78 (permis B sur transmission automatique).

Les formations aux autres permis (B1, BE, B96, AM, moto, bateau, tracteur, etc.) ne sont toujours pas éligibles au financement du CPF.

Cette tournure des événements, bien que bienvenue, démontre une fois de plus la grande incertitude réglementaire à laquelle sont confrontés les professionnels de la formation à la conduite.

Les collaborateurs qui consultent la page « Mon Compte Formation » sont invités à être particulièrement attentifs aux risques de fraude. En effet, depuis quelques mois, des sommes importantes collectées sur les CPF font l’objet de convoitises d’organisations aux pratiques frauduleuses. Observés par le CDC, depuis le mois de septembre, ils peuvent prendre différentes formes.

À Lire  Test CoffeeB Globe : la cafetière qui vise à révolutionner les dosettes de café

1. Fausses informations diffusées dans le cadre de campagnes de démarchage téléphonique

C’est le cas le plus courant. Comme le précise Laurent DUPAIN, directeur de la formation professionnelle à la Caisse des Dépôts, « les personnes se faisant passer pour des représentants du ministère du travail ou de la Caisse des dépôts – ce qui est un délit – sous-entendent que les points gagnés sur le titre DIF seront sera perdu s’il n’est pas utilisé d’ici le 31 décembre 2020 pour encourager les achats ». Ces arguments sont trompeurs dans la mesure où la date limite d’enregistrement des droits DIF a été repoussée au 30 juin 2021 (article 13 de la loi n° 2020-1379 du 14 novembre 2020).

La portabilité du CPF à nouveau sur la table

2. Cas d’usurpation d’identité

« Les personnes prétendant conseiller les utilisateurs leur demandent leur identifiant et leur mot de passe afin de prendre en charge l’ouverture d’un compte ou l’inscription à une formation », précise la Caisse des dépôts. Les employés sont tenus de ne jamais divulguer leur numéro de sécurité sociale ou leur mot de passe à des tiers.

Au total, ces fraudes concernent 6 000 comptes personnels de formation (sur environ 38 millions de comptes gérés et financés par la Caisse des dépôts) pour une valeur de prestations estimée à 10 millions d’euros. La Caisse des dépôts et consignation a déposé sept plaintes contre 21 organismes de formation.

Parallèlement au dépôt de plainte, des mesures ont été prises pour améliorer la sécurité d’accès aux cours, la CDC mettra prochainement en place un système d’authentification renforcé grâce au dispositif France Connect (identifiant unique permettant l’accès à différents services publics). Par ailleurs, le site internet du gouvernement dédié à la lutte contre la cyber malversation détaille les procédures à suivre en cas de fraude au CPF.

Le 12 décembre, Patrice Bessone et Lorenzo Lefevre – président et vice-président du CNPA Road Education – étaient les invités de l’émission « Ça Roule » sur Sud Radio (écoutez l’émission ici, à partir de 8h20). On leur a demandé de présenter leur vision de l’avenir des écoles de conduite. Parmi les différentes orientations : des simulateurs, la création de « Maisons de la sécurité routière » (sur le modèle des Maisons de santé), etc., ainsi qu’une proposition sur la « portabilité d’un compte personnel de formation » des parents au profit de leurs enfants.