COMPTE PERSONNEL DE FORMATION. Un compte personnel de formation (CPF) est un mécanisme de financement public qui permet aux bénéficiaires d’entreprendre une formation professionnelle diplômante ou certifiante. En 2023, les salariés qui l’utiliseront devront payer une partie de leur formation.

Comment se connecter à son compte CPF ?

L’inscription au compte personnel de formation (CPF) est simple. Les salariés doivent se connecter à moncompteformation.gouv.fr via France connect, en utilisant leur identifiant fiscal ou leur numéro de sécurité sociale.

Pour créer votre compte personnel de formation, vous devez sélectionner votre catégorie socioprofessionnelle : salarié du privé, fonctionnaire public, travailleur indépendant, intermittent du spectacle, demandeur d’emploi, etc. L’inscription est possible à partir de 16 ans, mais l’âge est abaissé à 15 ans pour les jeunes apprentis. Ensuite, les étapes suivantes doivent être suivies pour créer un compte personnel de formation :

Qui a droit au CPF ?

Il est vrai que tous les travailleurs ont droit à un compte personnel de formation : ouvriers, fonctionnaires, professions libérales, micro-entrepreneurs, entrepreneurs, intermittents, jeunes apprentis ou chômeurs.

Que ce soit à titre individuel ou avec l’accord de son employeur, un salarié peut bénéficier de son compte formation en toute autonomie. En cas de demande auprès de l’employeur (via une lettre de demande de formation), celui-ci dispose d’un mois pour répondre : l’absence de réponse vaut acceptation. Un accompagnement est également mis en place pour conseiller et informer sur l’évolution du métier ainsi que sur les offres adaptées aux compétences pour améliorer la qualification globale.

Les demandeurs d’emploi peuvent également demander l’utilisation de leur compte personnel de formation. Les jeunes diplômés peuvent également jouir de leur droit d’exercer avant même leur premier emploi. S’il a débuté une activité professionnelle dans le cadre de ses études avec un contrat en alternance ou un contrat de professionnalisation, il a commencé à accumuler des droits sur son compte personnel de formation.

Quel est le montant maximum du CPF ?

Les comptes personnels de formation sont crédités de 500 euros par an pour les salariés à temps plein, les salariés à temps partiel travaillant à plus de 50% des salariés à temps plein et les travailleurs indépendants. Les comptes personnels de formation sont crédités au prorata pour les salariés à temps partiel ou en CDD. Dans ce cas, le plafond maximum du CPF est fixé à 5 000 euros.

En revanche, le nombre de comptes est passé à 800 euros (plafonné à 8 000 euros) pour les travailleurs peu qualifiés/non qualifiés n’ayant pas atteint le niveau de formation avec un diplôme classé au niveau 3 : CAP ou BEP. Les travailleurs saisonniers ont la possibilité de bénéficier – selon l’accord ou la décision unilatérale de l’employeur – de droits accrus sur leur compte personnel de formation.

Le montant crédité sur le compte personnel de formation est valable à vie. Cela signifie que lorsqu’un salarié est amené à quitter l’entreprise dans le cadre d’une démission, d’un licenciement (quelle qu’en soit la cause) ou d’un licenciement conventionnel, son compte personnel de formation ne prévoit pas de compteurs à zéro. Les employeurs ont également la possibilité d’augmenter chaque année les crédits accordés aux employés.

Le CPF est-il devenu payant ?

A partir du deuxième trimestre 2023, le CPF gratuit a pris fin. Les Comptes Personnels de Formation seront en effet payés en partie par le salarié. Ces derniers doivent payer les 20 ou 30% restants du prix de la formation qu’ils suivent dans leur CPF.

Cette mesure est inscrite dans le projet de loi de finances pour 2023, adopté en fin d’année au Parlement. Les salariés seront tenus de fournir cette participation financière, quel que soit le montant des droits disponibles sur leur compte. Le gouvernement a indiqué qu’un décret détaillera prochainement les modalités d’application de cet amendement au budget 2023.

Afin de ne pas pénaliser les titulaires du CPF qui ont le plus besoin de formation, les demandeurs d’emploi seront exonérés de cette contribution. Les autres exonérés de la responsabilité restante sont les travailleurs qui utilisent ce système de formation à la demande de leur employeur. Évidemment, seuls les salariés qui demandent eux-mêmes une formation doivent mettre la main à la poche.

Pourquoi rendre le Compte Personnel de Formation payant ?

Depuis 2019, le nombre de formations suivies dans les CPF a quadruplé, passant de 517 000 à 2,1 millions en 2021. Selon les chiffres communiqués par le gouvernement, près de 5 millions de personnes ont été formées pour un coût total de 6,7 milliards d’euros. C’est précisément ce dernier chiffre qui pousse les dirigeants à demander aux salariés de prendre leur porte-monnaie. Les pouvoirs publics sont soucieux du « bon usage » et de « l’utilité » de la formation. En clair, le gouvernement veut que la formation s’inscrive dans un projet professionnel solide et ne veut plus payer intégralement une formation peu utile aux futurs travailleurs.

Les dirigeants souhaitent également limiter les arnaques. En effet, depuis la refonte du dispositif en 2019, de nombreux organismes de formation ont vu le jour et ont bénéficié de l’argent de l’Etat du CPF. Cependant, certains cours se sont révélés être des coquilles vides offrant des cours de mauvaise qualité.

À Lire  Cafés Rombouts présente sa nouvelle machine E-OH... pour préparer un expresso rapidement et facilement, sans

Qui contribue au CPF ?

C’est une entreprise qui finance des comptes personnels de formation. Ils doivent consacrer 0,55 % de leur salaire brut au financement de la formation lorsqu’ils ont moins de 11 salariés et 1 % de leur salaire brut lorsqu’ils ont plus de 11 salariés. Ils doivent payer ce montant à l’opérateur de compétences (Opco) auquel ils appartiennent.

Qu’est-ce que le CPF Fonction publique ?

Comme tous les salariés, les fonctionnaires et les contractuels peuvent bénéficier d’un compte personnel de formation depuis le 1er janvier 2017. En revanche, leur compte personnel de formation reste crédité en heures : acquisition de 48 heures par an et crédit d’heures supplémentaires (jusqu’à 150 heures). plus) s’il s’agit de prévenir l’incapacité d’accomplir la tâche.

Qu’est-ce que le CPF de transition ?

Le projet de transition professionnelle (PTP, anciennement CIF, Congé Individuel de Formation) est l’un des moyens privilégiés dont disposent les Titulaires pour utiliser leur compte personnel de formation. Il concerne les salariés du secteur privé en CDI et CDD, et les intérimaires et intermittents sous conditions. Le CPF transitoire permet de financer une formation qui permet une réorientation professionnelle par le PTP et permet le maintien de la rémunération pendant la formation.

La formation réalisée doit être certifiante, éligible au CPF, et inscrite au RNCP (répertoire national de la certification professionnelle) ou au RSCH (répertoire des certifications et habilitations particulières). Les salariés doivent respecter des conditions d’ancienneté, avoir des projets de reconversion cohérents et des perspectives d’emploi en fin de formation.

Quelles formations professionnelles sont éligibles ?

Toutes les formations ne sont pas éligibles à un compte personnel de formation. Les entreprises doivent être prudentes lorsqu’elles élaborent des plans de formation. De même, les salariés doivent savoir à l’avance si la formation qu’ils vont suivre est éligible au CPF. Pour être éligible, la formation doit être diplômante ou certifiante :

Les diplômes validés par des formations éligibles à un financement via un compte personnel de formation peuvent être :

Tous les organismes qui souhaitent proposer des formations pouvant être financées par un compte personnel de formation (CPF) doivent obtenir la certification Qualiopi à partir du 1er janvier 2022. Ils doivent déjà être référencés dans la base de données Datadock et pour cela, fournir 21 indicateurs de qualité. Avec la certification Qualiopi, l’objectif est d’avoir une évaluation plus rigoureuse et plus exigeante. Sept critères et 32 ​​indicateurs composent ce référentiel national.

Les partenaires sociaux ont également conclu – à l’automne 2021 – un accord-cadre sur la formation professionnelle qui vise à « professionnaliser » l’utilisation des comptes personnels de formation. Selon eux, certaines des formations proposées ne permettent pas aux salariés de développer leurs compétences et leur travail. L’accord prône la co-construction entre le salarié et son employeur du plan de formation réalisé via le compte personnel de formation, notamment avec l’augmentation de la contribution au compte de formation de la part de l’entreprise. Elle propose également de conditionner l’achat de formations hors répertoire national via la plateforme Mon Compte Formation à la validation du conseiller en évolution professionnelle (CEP).

La loi votée au Parlement à l’automne 2022 prévoit des critères plus exigeants pour faire référencer la formation sur la plateforme CPF, notamment la déclaration d’activités conforme à la loi, le respect des lois fiscales et les Conditions Générales d’Utilisation. (CGU) ) de la plateforme, et l’extension de toutes les exigences, notamment la certification Qualiopi, aux sous-traitants.

Est-il possible de financer son permis de conduire avec le compte personnel de formation ?

Le 3 mars 2017, le Journal Officiel a publié le décret exécutif de la loi « Egalité et Citoyenneté » qui prévoit – dans le cadre des comptes personnels d’activité (CPA) – que les demandeurs d’emploi et les actifs peuvent utiliser les points du compte personnel de formation pour se financer. leur permis B. Le système est en vigueur depuis le 15 mars 2017. Les écoles de conduite doivent obtenir l’approbation du ministère du Travail.

Cet outil ne peut être appliqué que dans les cas où le consentement au financement contribue « à la réalisation d’un projet professionnel ou favorise la sécurisation d’un acquis de carrière professionnelle ». La réforme de l’apprentissage de juin 2018 propose également une aide de 500 euros qui permet aux apprentis de financer une partie du permis de conduire.

Il est possible de contacter l’équipe du compte personnel de formation de plusieurs manières :

Il est tout de même conseillé de consulter la Foire Aux Questions (FAQ) avant de contacter l’équipe du compte personnel de formation. Une foire aux questions est disponible sur le site moncompteformation.gouv.fr qui propose également des tutoriels vidéo pour guider les utilisateurs.

Depuis septembre 2021, les personnes atteintes de CP peuvent bénéficier de contributions complémentaires de l’Etat pour se former dans le domaine du numérique : développement, création et gestion de sites, techniciens en informatique, etc. Si le montant disponible sur le compte personnel de formation est insuffisant, l’aide de l’Etat peut représenter 100% des frais restants, dans la limite de 1 000 euros par dossier de formation. Cette aide peut être jumelée à d’autres organismes comme Opco et à des cotisations de contrepartie des employeurs ou des titulaires de comptes eux-mêmes.

L’aide conditionnelle s’affiche automatiquement lors des recherches d’exercices après la connexion à votre compte d’exercices. Lorsque le titulaire du compte reçoit une réponse positive de l’organisme de formation, il peut activer l’aide directement depuis son compte s’il ne dispose pas d’un montant suffisant pour la formation.