Le Dr Sylvain Diamantis, infectiologue et chef de service à l’hôpital de Melun, fait le point sur l’épidémie en Seine-et-Marne.

La République de Seine et Marne

La République de Seine-et-Marne : l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé que le monde est en position de force pour mettre fin au Covid. Alors que tout le monde parle de 8e vague, n’est-ce pas paradoxal ?

Dr Sylvain Diamantis – Il n’y a clairement pas de fin à l’épisode Covid. Le virus circule et continuera de le faire, comme de nombreuses autres pathologies. Nous allons entrer dans une phase endémique, c’est-à-dire que le virus va circuler en permanence. Tout au long de l’été, nous avons dépisté des patients positifs, mais souvent asymptomatiques. Depuis le début du mois, nous avons de nouveau eu des patients hospitalisés pour des pneumonies et des infections respiratoires liées au coronavirus. En Seine-et-Marne, les chiffres montrent une légère reprise, mais il se passe clairement quelque chose.

Faut-il s’inquiéter du nouveau variant BA.2.75.2 ? Circule-t-il en Seine-et-Marne ?

Nous suivons des protocoles stricts pour détecter les variantes. Pour l’instant, la variante BA.5 (omicron) est prédominante. Pour cette nouvelle variante, nous n’avons pas assez de recul pour dire si elle ressort ou non dans le département.

À Lire  Le désert médical progresse, mais un peu moins vite dans les Bouches-du-Rhône et le Var

Comment limiter la propagation alors ?

Nous n’avons pas une vision altruiste de la société comme dans les pays asiatiques. En France, les gens portent un masque pour éviter la contamination, pas pour protéger les autres. Une approche plus collective s’impose pour limiter la contamination : il faut porter un masque en cas de grands rassemblements ou en intérieur et bien se laver les mains.

Les règles d’hygiène de base ne sont souvent pas respectées, notamment dans les transports où les gens toussent sans se protéger la bouche. Il faut mettre un masque, d’autant que l’épidémie semble reprendre. Il faut continuer à vivre normalement, mais en respectant les règles de base : se laver les mains, porter un masque en cas de symptômes, etc.

Qu’en est-il de la vaccination ?

Il faut continuer à se faire vacciner. Il y a eu moins de contaminations cet été, et les niveaux d’anticorps ont baissé en conséquence. Il faut réactiver l’immunité artificielle, d’autant plus que les vaccins bivalents arrivent. Ils couvrent la souche historique du coronavirus, mais aussi les variantes BA4 et BA5 d’omicron. Enfants, adultes, tout le monde doit être encouragé afin que nous puissions maintenir une vie sociale.

Cet article est paru dans La République de Seine-et-Marne le 26 septembre 2022, dans le cadre d’un dossier sur le Covid en Seine-et-Marne.

Avez-vous trouvé cet article utile? Sachez que vous pouvez suivre La République de Seine et Marne dans l’espace Mes actualités. En un clic, après votre inscription, vous trouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.