Publié le 5 janvier 2023 à 12 h 25 Mis à jour le 5 janvier 2023 à 13 h 52

Le temps passe, l’histoire se répète : un nouveau type d’angoisse Covid-19. Alors que le monde entier regarde l’explosion de la pollution en Chine, ce sont les États-Unis qui font parler XBB.1.5.

En Europe, le danger guette. Jeudi, le ministre allemand s’est dit très préoccupé par l’émergence de ce nouveau sous-type d’Omicron. Il a déclaré que Berlin surveillait de près la situation. Un aperçu de ce que vous devez savoir.

1. Un variant recombinant

XBB.1.5 est l’un des derniers ajouts à la famille Omicron, un modèle sorti il ​​y a plus d’un an. C’est ce qu’on appelle la diversité recombinante. En fait, XBB.1.5 descend de la variante XBB, qui est elle-même un assemblage de deux modèles existants.

Ces nouveaux virus apparaissent lorsqu’une personne est infectée par deux types différents. Dans ce cas, « il peut y avoir un échange de matériel génétique d’une espèce à une autre lorsque de nouveaux virus sont produits », analyse sur franceinfo Florence Débarre, chercheuse en biologie évolutive au CNRS.

2. Une omniprésence aux Etats-Unis

XBB tourne en Asie depuis plusieurs semaines, notamment à Singapour où il est devenu majoritaire en octobre. C’est aussi en Europe. Son petit frère, le XBB.1 s’est également répandu. Selon XXB.1.5, les États-Unis semblent être le premier pays à se propager rapidement.

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis, qui suivent le développement des souches dans le pays, ont déclaré que XBB.1.5 est en augmentation. Entre le 25 décembre et le 31 décembre, cette différence était présente dans plus de 40 % des données de séquence des tests Covid-19 positifs. Dans le nord-est des États-Unis, le ratio passera à 75 %. En comparaison, XBB.1.5 ne représentait que 3,7 % des tests positifs au cours de la première semaine de décembre.

« Nous n’avons pas vu de développement de la diversité à ce niveau depuis plusieurs mois », a déclaré Pavitra Roychoudhury, directrice de la série sur la diversité Covid-19 au laboratoire de virologie de l’Université de Washington. « C’est la première fois que les réformes prennent beaucoup de place dans les pays occidentaux », Samuel Alizon, le directeur de recherche au CNRS, dans la rubrique « Parisien ».

À Lire  Prêt-à-porter - Comment réduire l'impact de votre garde-robe

3. Une contagiosité possiblement accrue

La rapidité avec laquelle la sous-catégorie se répand indique qu’elle se répand plus que les précédentes. Le chercheur Yunlong Cao a expliqué sur Twitter que XBB.1.5 se lie efficacement au récepteur ACE2 dans les cellules humaines. Ceux-ci agissent comme une passerelle pour les virus. Cependant, cette prévalence élevée reste à confirmer.

XBB.1.5 diffère de XBB.1 en permutant la position 486 du Spike, ce qui augmentera l’affinité du Spike pour le récepteur ACE2 : XBB.1.5 sera plus efficace lorsqu’il est fermé car il sert de porte. les cellules qu’il endommage. ▫️6/ https://t.co/qduav2Ka4N

XBB.1.5 montre également des « fuites défensives ». Évidemment, il réussit mieux à contourner le système immunitaire des personnes vaccinées avec des produits à base d’ARN messager, mais aussi des personnes infectées. En revanche, il n’existe aucune donnée indiquant la sévérité élevée de cette variante, par rapport aux autres espèces de la famille Omicron.

4. Une circulation à bas bruit en France

XBB.1.5 est déjà déployé dans une vingtaine de pays. En dehors des États-Unis, il fonctionne exclusivement au Royaume-Uni. En France, ce sera à très faible bruit. Seuls 15 cas ont été identifiés par séquençage à ce jour, a indiqué au « Parisien » Etienne Simon-Lorière, chef de l’unité de génomique des virus à ARN à l’Institut Pasteur.

Cependant, il est probable que, comme la première variante, la seconde soit originaire de France. Cependant, les prévisions sont encore difficiles à faire. « Il faudra un nombre suffisant d’introductions réussies pour que le virus ait une chance de rivaliser avec la diversité génétique déjà présente », a-t-il ajouté. « On verra, mais si ce qui se passe aux Etats-Unis se répète en France, je ne serai pas surprise », a prévenu Florence Débarre.

VIDEO. Covid-19 : les chiffres clefs de l’épidémie en France