COVID FRANCE 2023. Même si l’épidémie de Covid diminue en France, des mesures sanitaires seront réalisées en janvier. Le pays n’est pas à l’abri d’une nouvelle vague, comme c’est actuellement le cas en Chine.

[Mise à jour le 18 janvier 2023 à 16h49] Les autorités sanitaires dont la Santé publique française le confirment : l’épidémie de Covid continue de reculer en France. Les taux d’incidence, de dépistage et de positivité continuent de baisser. Pour autant, il ne faut pas baisser la garde, d’autant que la Chine, berceau du Covid (de ce pays l’épidémie est partie en décembre 2019), connaît une explosion de cas sans précédent. « C’est une source d’inquiétude réelle en Europe. La surveillance et la mobilisation restent totales et mises en œuvre en termes de risques sanitaires » a reconnu Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, lors du rapport du Conseil des ministres du 4 janvier 2023. la présentation d’un test Covid négatif est obligatoire pour tous les voyageurs revenant de ou ayant transité par la Chine. Une campagne de dépistage organisée le 3 janvier dans un aéroport auprès de passagers asymptomatiques revenant de Chine a révélé qu’un sur trois était testé positif.

​​​​​​Quelles sont les mesures actuelles face à la reprise du Covid en Chine ?

Face à la reprise de l’épidémie de Covid en Chine, le gouvernement français a mis en place les mesures suivantes :

La France recommande également aux voyageurs ayant l’intention de se rendre en Chine, en particulier les personnes fragiles et immunodéprimées, d’envisager de reporter leur voyage, en l’absence d’un motif essentiel. Il est recommandé aux voyageurs ne pouvant retarder leur voyage d’avoir un calendrier de vaccination complet et à jour et de respecter les gestes barrières.

Quelles sont les mesures Covid en vigueur en janvier 2023 ?

Quel est le variant dominant en France en janvier 2023 ?

Selon la dernière analyse de risque variant publiée par Santé Publique France le 11 janvier 2023, il s’agit du variant Omicron qui circule uniquement en France. Les sous-lignes successives d’Omicron se sont succédées. « Les sous-lignées Omicron identifiées jusqu’à présent ont conservé des caractéristiques très similaires, avec une évasion accrue des anticorps post-vaccination, post-infection et monoclonaux », a déclaré l’agence de santé. Aujourd’hui, les sous-lignes circulantes proviennent majoritairement de BA.5, avec notamment BQ.1 circulant très largement en Europe (69% en France). Mais les sous-lignes BA.2 continuent de circuler.

Quelles sont les mesures pour le port du masque ?

Compte tenu de la circulation de plusieurs virus respiratoires (Covid-19, virus de la bronchite, grippe), le respect des postures barrières, dont le port du masque, est encore fortement recommandé en janvier 2023. Surtout :

Quelles sont les mesures Covid à l’hôpital ?

Avec la fin de l’état d’urgence sanitaire en France le 31 juillet 2022, les mesures exceptionnelles pour l’hôpital ont pris fin. le ticket sanitaire n’est plus exigé à l’entrée des hôpitaux. Portez un masque non plus, en théorie. Néanmoins, l’AP-HP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris) précise qu’« en raison de la fragilité des personnes soignées, et compte tenu de la forte circulation du virus, à l’hôpital le port du masque restera obligatoire à l’intérieur. bâtiments hospitaliers (pas à l’extérieur) pour le personnel, les patients et les visiteurs. Ailleurs qu’à Paris, le chef d’établissement ou le service médico-social (hôpitaux, cliniques, centres de santé, etc.) peut rendre obligatoire le port du masque de protection, précise le site du Service public. Renseignez-vous avant d’aller à l’hôpital. Dans les hôpitaux, les personnels non vaccinés contre le Covid sont toujours suspendus en France.

À Lire  Urgences : l'ARS Paca veut réserver l'accès aux cas les plus importants et dévoile une carte des lieux de prise en charge

Quelles sont les mesures Covid à l’école ?

Depuis la rentrée 2022, le protocole Covid n’impose plus de restrictions dans les écoles. Le ministère de l’Éducation nationale a établi, en lien avec les autorités sanitaires, une cotation qui comprend un socle de mesures et trois niveaux de protocole (vert, orange, rouge). C’est vraiment le niveau « de base » en ce moment : pas de masque, pas de distanciation… et des cours en présentiel pour tous les niveaux.

Quelles sont les mesures pour le rappel de vaccin Covid ?

Suite à l’avis de la Haute Autorité de Santé (HAS) du 13 juillet 2022, une seconde dose de rappel est recommandée :

Cette seconde dose de rappel est également ouverte à tous les Français qui le souhaitent. Les vaccins bivalents, ciblés sur le variant Omicron, sont privilégiés pour les rappels depuis le 3 octobre 2022.

Quelles sont les mesures d’isolement ?

Pour les personnes positives avec un calendrier vaccinal complet et à jour et pour les enfants de moins de 12 ans : l’isolement est de 7 jours (complets) à compter de la date d’apparition des symptômes ou de la date de collecte du test Covid positif.

« Il faut continuer à se faire tester quand on a l’impression d’avoir des symptômes ou d’être en contact. Les laboratoires doivent être capables de ‘typer’ quel virus est en cause. Sans ça, on ne saura pas s’il y a une vilaine variante. Il peut y en avoir », recommandait Brigitte Autran le 4 octobre sur RMC. Une personne qui est en contact avec une personne ayant eu un test positif au Covid-19 doit être prévenue par le cas positif ou via l’Assurance maladie (via SMS ou via téléphone). Il n’y a plus de consignes d’isolement pour les cas contacts et les consignes de test sont les mêmes quel que soit votre statut vaccinal. Le cas contact doit subir un test de dépistage (RT-PCR ou test antigène ou autotest) 2 jours après avoir été notifiée par l’Assurance Maladie ou par la personne séropositive.

Quelles sont les mesures pour les voyages ?

Depuis le 1er août 2022, le dispositif de contrôle sanitaire aux frontières est levé, conformément à la loi mettant fin aux régimes d’exception créés pour lutter contre l’épidémie liée au covid-19. Les voyageurs n’ont plus de formalités à accomplir avant leur arrivée en France, tant en France métropolitaine qu’à l’étranger, et il ne peut plus être nécessaire de présenter le ticket sanitaire, quel que soit le pays ou la région d’origine. De même, aucune autre justification du motif d’un voyage au départ de la France, en France métropolitaine ou à l’étranger, ni aucune attestation de sortie du territoire des autorités françaises pour se rendre dans un autre pays n’est requise.

Covid-19 : Voyages internationaux, Home Office.