Alors qu’une autre variante avance en Chine, faut-il craindre celle qui est en passe de devenir majoritaire outre-Atlantique ?

On ne sait plus vers qui se tourner avec toutes ces variantes et sous-variantes du Covid. Mais deux d’entre eux, d’Omicron, progressent très vite : le BF.7 en Chine et le XBB.1.5 aux USA.

Alors que les mesures pour tester les voyageurs arrivant de Chine sont en place, la variante qui se développe aux Etats-Unis devrait-elle aussi inquiéter la France ?

Qu’est-ce que ce nouveau variant ?

Ceci est une autre sous-variante d’Omicron. Il faut dire que depuis son apogée, il y a quelques mois, le variant Omicron a subi de nombreuses mutations, donnant ainsi naissance aux différentes lignées telles que BA.1, BA.2, BA.4 et BA.5 qui ont provoqué des ondes des infections en France.

Ceux-ci se sont recombinés entre eux, donnant entre autres le BQ.1.1 majoritaire en France en ce moment, mais aussi ce nouveau XBB.1.5 qui se répand aux USA.

Il serait surnommé le Kraken par certains chercheurs, cette créature fantastique issue des légendes scandinaves médiévales dotée de nombreux tentacules.

Aussi, outre-Atlantique, comme le rapporte Le Parisien, cette nouvelle sous-variété remplace les variétés qui étaient dominantes (et communes à celles présentes en France) et va devenir majoritaire.

XBB.1.5 est un parent de la variante omicron XBB, qui est un recombinant des sous-variantes Omicron BA.2.10.1 et BA.2.75, selon un responsable de la santé américain.

Un risque qu’il devienne majoritaire en France ?

Aussi inévitable qu’elle soit sur le point de remplacer les sous-variétés rencontrées en France outre-Atlantique, elle risque de se répandre en France et de devenir majoritaire, comme elle le fait aux Etats-Unis, comme le rapportent les autorités sanitaires américaines.

Environ 40% des cas confirmés de Covid aux États-Unis sont causés par la souche XBB.1.5, contre 20% il y a une semaine, rapporte NBCNews. Et dans le Nord-Est, environ 75 % des cas confirmés proviendraient de cette nouvelle souche.

À Lire  Libido : 6 facteurs qui peuvent expliquer une baisse du désir sexuel

D’autant qu’il serait déjà présent en France puisque quelques cas ont déjà été recensés.

Mais la propagation en France dépendra toujours de l’immunité croisée. Il y a donc un risque qu’il y ait une majorité, mais cela ne se dit pas encore.

Une transmission plus aisée ? 

Selon les premières études sur cette nouvelle souche, XBB.1.5, comme XBB, semble pouvoir contourner plus facilement l’immunité acquise.

Et selon le chercheur chinois Yunlong Cao, il collera plus facilement aux cellules. Ce qui peut donc le rendre plus transférable que ses prédécesseurs.

Cependant, la mutation S486P a considérablement amélioré la liaison hACE2, puisque 486S a complètement détruit l’interaction hydrophobe locale tandis que 486P l’a conservée. 3/ pic.twitter.com/wp9AGQFzou

« Il est clair que XBB a des propriétés d’évasion immunitaire », a déclaré le Dr Isaach Bogoch, médecin spécialiste des maladies infectieuses et épidémiologiste à l’Université de Toronto.

Des études réalisées en laboratoire ont montré que XBB est capable d’éviter les anticorps d’infections ou de vaccinations antérieures à Covid, ce qui signifie qu’être exposé au virus signifie qu’une personne est plus susceptible de tomber malade ou de se réinfecter et de présenter des symptômes.

Une dangerosité ?

Bien que cette souche semble se propager très rapidement aux États-Unis, rien n’indique qu’elle provoquera des formes plus graves que les autres variantes, comme l’a déclaré le Dr Barbara Mahon, directrice de la division des coronavirus et autres virus respiratoires du CDC. , sur NBC News.

Dans tous les cas, les chercheurs exhortent les gens à se faire vacciner avec le dernier vaccin recombinant.

Les symptômes semblent être les mêmes que pour les autres variantes. Fatigue, fièvre et mal de gorge… « Rien ne suggère à ce stade que XBB.1.5 soit plus grave », a déclaré le Dr Mahon.