Point sur la situation en Normandie au 26 octobre 2022

Réduction de l’incidence régionale

Au 25 octobre, l’incidence régionale en Normandie a observé une baisse de 7,8% par rapport à la semaine dernière et était de 540,3 cas pour 100 000 habitants :

L’indice de reproduction (R) est de 0,95.

Le virus circule toujours dans la population : dans ce contexte, la vaccination et le respect des gestes barrières sont indispensables pour se protéger et protéger les autres.

Dans ce contexte de circulation du virus, la campagne de vaccination automnale des personnes à risque de forme grave de Covid-19 a débuté le 3 octobre (voir ci-dessous).

Pour continuer à prévenir la propagation des virus, gardons les bons réflexes acquis pendant la crise en aérant régulièrement et en se lavant souvent les mains.

Le port du masque est fortement recommandé et nécessaire dans les situations de grande promiscuité, dans les lieux clos et mal aérés, comme les transports en commun, et notamment en présence de personnes fragiles. Il est également recommandé pour les personnes les plus vulnérables.

De plus, en raison de la fragilité des personnes accueillies et du niveau actuel de circulation du virus, le port du masque reste fortement recommandé, lorsque cela est possible, dans les établissements qui accueillent des personnes âgées ou la majorité des personnes à risque de forme grave. du Covid-19.

En cas de doute, ou en cas de symptômes, testons-nous et isolons-nous immédiatement si le test est positif.

Le taux de positivité a légèrement baissé

Entre le 15 et le 21 octobre, 60 550 personnes ont été testées, dont 17 870 testées positives. Le taux de positivité a légèrement baissé et se situe à 29,51% contre 30,43% lors du dernier point de situation du 12 octobre.

Au 24 octobre, 1 182 personnes atteintes du Covid-19 sont hospitalisées (965 lors de la dernière mise à jour du 12 octobre), dont 45 en réanimation (30 lors de la dernière mise à jour).

Avez-vous besoin d’un traitement? Avant de vous rendre aux urgences, gardons les bons réflexes

Avec la poursuite des épidémies hivernales, notamment le virus de la bronchiolite infantile, avant de passer aux urgences pédiatriques ou adultes, gardons les bons réflexes.

À Lire  Comment arrêter le gluten ? Tous nos conseils

Le premier réflexe doit être de contacter votre médecin traitant. S’il n’est pas joignable, si le patient n’en a pas ou si son entourage juge la situation particulièrement préoccupante, il doit immédiatement contacter le SAMU-Centre 15 ou le Service d’accès aux soins (SAS), en appelant le 15.

Les médecins-chefs sont à la disposition des appelants pour leur fournir le bénéfice direct d’une réponse médicale appropriée, allant du conseil à la gestion des urgences.

La campagne de vaccination d’automne a débuté le 3 octobre

A partir du lundi 3 octobre, la campagne de vaccination d’automne des personnes à risque d’une forme grave de Covid-19 a démarré. Ce rappel vaccinal est réalisé avec des vaccins bivalents à ARNm, qui ciblent notamment les variants du virus actuellement en circulation sur le territoire (dérivés d’Omicron).

La population éligible au rappel automnal comprend, quel que soit le nombre de rappels précédemment reçus :

L’administration de cette dose de rappel doit respecter les intervalles minimaux recommandés entre deux vaccinations, à savoir :

En cas d’infection récente au Covid-19, la vaccination est recommandée à partir de 3 mois après l’infection, tout en respectant un délai minimum de 6 mois après la dernière injection.

Les possibilités de vaccination sont nombreuses, notamment auprès des professionnels de la ville (médecins, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, etc.).

Retrouvez l’infographie ici : « Quels vaccins pour quel public cet automne ? » »

La campagne de vaccination contre la grippe se déroule en même temps que la campagne de vaccination contre le Covid-19.

La vaccination contre la grippe saisonnière est fortement recommandée pour les personnes les plus fragiles (personnes âgées de 65 ans et plus, femmes enceintes, personnes atteintes de certaines maladies chroniques, personnes obèses ayant un Indice de Masse Corporelle supérieur ou égal à 40). La vaccination des soignants et des professionnels en contact régulier avec des personnes à risque de grippe sévère est également recommandée.

Il est tout à fait possible de recevoir les deux vaccins le même jour. Si la personne choisit d’espacer les vaccinations, il est recommandé de recevoir les deux vaccins dans un délai relativement court et le plus tôt possible avant l’arrivée de l’épidémie de grippe.