Vous envisagez d’effectuer des travaux dans votre appartement, qui se trouve à l’intérieur d’une copropriété ? Avant de le démarrer, assurez-vous qu’aucune autorisation ne sera trouvée. Sinon, vous risquez un sérieux inconfort.

C’est décidé, vous ferez quelques travaux à la maison. En fonction de la nature de votre projet, mais aussi de sa localisation spécifique, l’approbation d’une assemblée générale des copropriétaires ou d’un permis d’urbanisme peut être nécessaire.

Quand faut-il une autorisation pour faire des travaux en copropriété ?

La loi du consentement ou de l’absence de consentement à obtenir avant de travailler dans une relation simple. Selon l’endroit où les travaux sont effectués :

Quelles activités ne nécessitent pas de permis de copropriété ?

Les travaux effectués dans les espaces privés ne sont pas soumis à autorisation spécifique. En raison de l’obligation que chaque propriétaire utilise et jouit librement de ses parties intimes.

Le deuxième alinéa de la loi précitée définit les parties privatives comme celles réservées à l’usage exclusif d’un seul propriétaire.

Voici une liste non exhaustive des travaux pouvant être réalisés dans les parties privatives de l’immeuble en SCI sans autorisation de l’assemblée générale des copropriétaires réunis avec eux :

Quels travaux nécessitent une convention de copropriété ?

Les travaux réalisés dans les parties privatives et affectant les parties communes font l’objet d’une autorisation spéciale.

Il s’agit notamment de la mission (article 3 de la loi précitée) :

De même, les travaux qui modifient l’apparence extérieure du bâtiment doivent également faire l’objet d’une approbation avant le début des travaux.

Par exemple, ces fonctions de :

Enfin, les travaux qui visent à modifier la répartition du secteur privé, interdits par les lois de la copropriété, nécessitent également un consentement direct de la copropriété (article 8 de la même loi).

Cela est particulièrement vrai pour un propriétaire occupant qui convertit sa maison en entreprise ou en cabinet médical.

Vous êtes locataire et souhaitez réaliser des travaux dans votre logement ? Des lois spécifiques régissent les relations entre un locataire et un propriétaire.

Lisez aussi Comment deviner le travail à la maison?

Comment obtenir une autorisation pour faire des travaux en copropriété ?

L’autorisation accordée à un propriétaire de la maison d’effectuer, à ses frais, des travaux affectant les parties communes, l’aspect extérieur de l’immeuble ou le changement d’orientation de la maison doit être acceptée à la majorité des voix de tous les co . – copropriétaires en assemblée générale (article 25 de la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965).

À Lire  Il voulait travailler à la maison, mais il y a eu un problème inattendu : "C'est 4 500.

Si l’option du scrutin recueille au moins 1/3 des voix, elle peut faire l’objet d’un second tour à la majorité simple.

Les conditions de travail peuvent toutefois assouplir les règles de vote.

L’accès effectif aux copropriétaires handicapés ou à mobilité réduite, s’il ne porte pas atteinte au caractère de l’immeuble, doit être approuvé à la majorité des voix (article 24 de la loi du 10 juillet 1965). S’ils affectent la structure du bâtiment, une quantité suffisante est requise.

Comment régulariser des travaux effectués sans autorisation dans un immeuble en copropriété ?

Il est de jurisprudence constante que les travaux effectués sans l’accord de l’assemblée générale des actionnaires sont illégaux (par exemple, Cass. 3e civ., 18 juin 1975, n° 74-10.297 ou Cass. 3e civ., mars 2, 2005, n° 03-20.889).

Si vous agissez sans voter à l’assemblée générale, les actionnaires peuvent exiger la restitution du bien et de votre argent. Pour cela, il portera l’affaire devant les tribunaux. Elle dispose pour ce faire de cinq ans à compter de la découverte des œuvres litigieuses. Passé ce délai, l’association des propriétaires n’a pas d’autre action. Le travail est considéré comme acceptable.

Pour éviter cette crise financière, il n’est peut-être pas trop tard pour agir.

La justice a déjà accepté que les travaux effectués sans autorisation puissent être approuvés par un vote ultérieur de l’assemblée générale des propriétaires (par exemple, Cass. 3e civ., 20 mars 2002, n° 00-17.751). La décision d’approbation doit être prise à la majorité simple.

Faut-il une autorisation d’urbanisme pour faire des travaux en copropriété ?

Dès que les travaux envisagés dans la copropriété, dans le secteur commun ou dans le secteur privé, modifient l’aspect extérieur de l’immeuble, un permis d’urbanisme doit être obtenu auprès du copropriétaire concerné.

Le type de permis d’accès, Déclaration Préalable de Travaux (DP) ou permis de construire, dépend du type de travaux envisagés.

Bardage, brique, bois : comment choisir son revêtement mural ?

Conclusion

Selon le type de travaux attendus, l’autorisation pour l’obtenir dans la partie privée du propriétaire de l’association n’est pas la même. Ils sont de 2 types :

L’approbation a été donnée par l’assemblée générale des propriétaires comprenant :

Le rôle de l’accessibilité pour les copropriétaires handicapés ou à mobilité réduite qui affecte le cachet de l’immeuble.

Les travaux affectent les parties communes.

Les travaux affectent l’aspect extérieur du bâtiment.

Les travaux qui entraînent la transformation d’un appartement sont interdits par le règlement des copropriétés.

Autorisations d’urbanisme délivrées par la mairie :

La tâche d’améliorer l’apparence extérieure du bâtiment.

Travaux visant à changer l’emplacement de la maison, sans modifier la façade et/ou modifier la structure portante du bâtiment.

En revanche, les travaux effectués dans et sur les parties privatives d’un même propriétaire ne sont jamais soumis à autorisation spéciale.