C’est une partie du marché de la bière qui était quasi inexistante il y a sept ans… La bière sans alcool, portée par l’abondance des offres, continue de conquérir. Après Heineken 0.0, le groupe néerlandais du même nom a lancé Affligem 0.0 en grande distribution en avril.

& # xD;

Par – & # xD;

& # xD;

16 mars 2019 à 07h50 & # xD;

L’émergence du rayon « bières »

& # xD;

| mis à jour le 16 mars 2019 à 7h51 & # xD ;

– temps de lecture : & # xD ;

& # xD;

2018 restera dans les mémoires comme une bonne année pour le marché de la bière en France. Pour la sixième année consécutive, elle continue de croître, dopée par une météo clémente doublée de l’influence de la fameuse Coupe du monde.

« Forcément, cela crée de l’effervescence au bar ou à la maison quand on regarde le match. Il est évident que cela apporte une dynamique au marché, d’autant plus qu’il se déroule durant l’été » a reconnu Annick Vincenty, Directrice Marketing de la société Heineken.

En volume, le marché global a connu une croissance de 4,2 % (1) avec + 5 % dans la grande distribution (supermarchés, hypermarchés, etc.), qui représente plus de 70 % du marché de la bière en France, et + 1,8 % dans les cafés, hôtels et restaurants. Ce deuxième chiffre est particulièrement intéressant pour Pascal Sabrié, Président de Heineken France : « Ça nous fait plaisir parce que c’est un réseau qui, il n’y a pas si longtemps, était en déclin et qui, maintenant, reprend de l’élan, notamment dans les grandes villes » .

Autre motif de satisfaction : l’émergence du rayon « bière » en GMS, avec une croissance en valeur de +7,9% en un an pour les produits de grande consommation.

À Lire  Heineken dépasse les attentes avec la réouverture des bars en Europe

Une dynamique soutenue, entre autres, par la création de nouvelles brasseries – il y en aura environ 1600 sur le territoire – mais surtout par l’arrivée de produits innovants.

Parmi eux, « l’alcool gratuit », popularisé dans les années 80 par Tourtel ou Buckler, fait son grand retour. Plusieurs marques ont investi le créneau en lançant des versions « zéro » de leurs produits phares : Kronenbourg sans alcool, 1664 0.5%, Hoegaarden 0.0…

Bien qu’elle ne représente que 4 % de l’ensemble du marché de la bière en France, le zéro a du potentiel, selon Pascal Sabrié, qui assure que cette offre, dont la cible principale est les buveurs de bière masculins âgés de 25 à 40 ans, permet de « consommer de la bière à temps ». qui est différent au cours de la journée tout en ayant une consommation modérée de ce produit ».

Fort des bons résultats de Heineken 0.0, lancé mi-2017 – environ un quart du marché de la bière sans alcool a pris le relais en un an et demi -, l’entreprise néerlandaise a lancé Affligem 0.0, dès le mois d’avril en GMS. Annick Vincenty ne s’en cache pas : « Nous voulons doubler la mise en développant une offre grâce à cette bière d’Abbaye sans alcool, la première à ouvrir en France ».

Si le succès ne se dément pas, Affligem 0.0 sera disponible dans tous les cafés, hôtels et restaurants qui voudront le proposer.

(1) Selon les derniers chiffres de Brasseurs de France