1 – Je pratique l’art de la conversation

Avec l’été viennent les repas où l’on prend son temps, les réunions de famille, les invités inattendus. Mais la rencontre peut être un moment fort, si vous évitez le piège de la superficialité, du bavardage dont il ne restera rien. C’est une question d’attention : accueillir les autres, les écouter. Parlez de vous, pas plus que nécessaire, et vraiment. Risquer le mot juste. Choisissez de parler de ce qui compte. Prendre du temps. Souvenez-vous du Saint-Esprit !

2 – Je me mets “au vert”

Le dépaysement est agréable et, en été, la nature est accueillante. Ajoutez une dimension spirituelle à votre besoin de repos en demandant à un monastère, maison d’accueil spirituel, de vous recevoir, et laissez le repos s’occuper de lui-même : pause du quotidien, participation à la prière communautaire, silence, spectacle de la nature , diriger le regard vers l’essentiel. Rencontrer un moine, une nonne, c’est aussi l’occasion de parler de ce qui est intime. Réservez vite votre séjour : les auberges monastiques affichent complet !

3 – Je tends l’oreille

En voiture, sur les routes des vacances, ou dans votre cuisine, vous pourrez écouter l’excellent pédagogue, le psychiatre Christophe André. Il vous guidera avec douceur dans l’exploration de votre vie intérieure, que vous soyez croyant ou non. Les 40 chroniques rassemblées dans ce livre peuvent être lues, mais aussi écoutées sur le CD joint (et même, gratuitement, sur France-culture.fr). Parmi les sujets qui vous attendent : petits plaisirs, musique, envie, promenades, regrets, prière, tendresse… La vie intérieure, Ed. de l’Iconoclaste, 230 p. ; 1 disque ; 19,90 €.

4 – Je jubile avec François

Réjouissez-vous et réjouissez-vous! est le titre d’une exhortation amicale du pape François, publiée au printemps. Amical parce qu’il vous parle comme un ami, s’adressant à vous de temps en temps, vous encourageant, vous parlant sincèrement. assez pour ? La sainteté dans la vie d’aujourd’hui. Tout au long de ses 177 paragraphes, ce texte est spirituel. A raison de 3 par jour, il vous accompagnera tout l’été. Attention, cela peut vous emmener loin ! « Joie et Joie ». Exhortation apostolique, éd. Bayard-Cerf-Mame, 124 p. ; 3,50 €.

5 – Je rencontre l’ami

Pratiquer le silence selon les règles (très simples) de la méditation permet de se connecter à son être profond. La sagesse chrétienne dit plus : pour les croyants, c’est une manière privilégiée de savourer Dieu. Il s’y révèle comme l’Ami proche et silencieux. Voici un petit livre très réussi d’un religieux dominicain. Il initie son lecteur à l’art du silence en présence du Seigneur. Pour ceux qui ont hâte de rencontrer Amigo, et qui veulent lui consacrer quelques minutes (voire plus) chaque jour. Les Chemins du silence, de Rémi Chéno, Ed. du Cerf, 112 p. ; 10 €.

À Lire  Marseille mise désormais sur les croisières de luxe

6 – Je chausse mes baskets

Embarquez, avec ou sans votre tribu, à travers bois, prairies et rivages. Le design de cette feuille, quelle ingéniosité ! Les premiers pas de ce poulain, quel frisson ! La beauté de la nature offre des milliers d’occasions de partager vos émerveillements, vos interrogations sur la Création… et le Créateur. Parler ou chanter. Avec les enfants, amusez-vous à inventer vos propres répliques à partir de l’hymne « Mon Dieu, tu es grand, tu es beau. Par exemple : « Par les ajoncs, par les champs de genêts, par le vent de la plage et par les gros nuages ​​! » »

7 – Je revisite mes classiques

Vous n’y avez plus pensé ? Le chapelet, que ce soit en marchant ou au repos, est un moyen éprouvé de prier simplement. C’est aussi, et on l’oublie parfois, un moyen de méditer l’évangile, à travers vingt scènes (ou mystères) de la vie du Christ et de Marie : mystères joyeux, lumineux, douloureux et glorieux. La démarche est expliquée avec pédagogie sur le site de Believe. avec

8 – Je fais ma retraite “maison”

Faire une retraite spirituelle tout en restant chez soi ? C’est possible, avec une ferme détermination et un guide. Le père Jean Lafrance (1931-1991), par exemple : c’était un prédicateur très apprécié. Son livre Priez le Père en secret peut être le fil conducteur d’une retraite : en fin de volume, un tableau propose quatre lectures quotidiennes qui jalonnent une retraite de dix jours. Sa conviction : « L’Esprit ne cesse de prier en vous (cf. Lettre de saint Paul aux Romains, chapitre 8) ! Peu importe. » Éd. Médias Paul, 328 p. ; 16 €.

9 – Je plonge dans un Évangile

Entendre des passages de l’Evangile à l’église est une chose, en lire un dans son intégralité, chez soi, en une seule séance, en est une autre. Essayez-le et plongez ! Observez, au fil de votre lecture, des émotions, des découvertes, des interrogations. Quel visage du Christ m’est révélé ? Laissez ces impressions résonner en vous. Prier. L’évangile est une parole à entendre, qui appelle à relater, à répondre. Le texte selon saint Marc se lit en moins de deux heures. Celle de Matthieu et Luc dans deux heures et demie. Vous préférez Jean, très brièvement : certains passages sont plus exigeants.

10 – Je lance une soirée The Choice

D’accord, la cantate BWV140 de Bach qui vous transporte laisse son petit-fils de 15 ans indifférent. Mais savez-vous que votre chanson  »djeun » vous élève parfois ? Pour connecter vos mondes, organisez une fête « The Choice ». Chacun des participants choisit La musique qui le transporte. Chacun s’installe comme s’il s’agissait d’un spectacle et vient tour à tour défendre son travail. Présenter l’auteur et l’interprète, expliquer pourquoi il aime tant cette pièce… Le public écoute et donne ses impressions. Surprises garanties !