Si le contexte inflationniste inquiète beaucoup les professionnels de la montagne, ils parient sur la saison 22/23 après plusieurs saisons en dents de scie dues à la crise sanitaire. De nombreux défis attendent ces acteurs, des problèmes de neige à la hausse des coûts d’exploitation et à la transition durable des saisons. Des stations qui doivent désormais se réinventer et s’adapter au contexte actuel et aux nouvelles attentes des visiteurs, notamment du côté durable.

Pour découvrir la première partie de cette analyse sur la saison hivernale à venir, cliquez ici.

Les stations sont dans les starting blocks

Alors que le début de la saison d’hiver 2022/2023 approche à grands pas, le manque de neige gâche la fête comme expliqué plus haut. Le début de la saison d’hiver a donc été décalé d’une semaine à Val Thorens en raison de la douceur du temps. Initialement prévue le 19 novembre, la célèbre station ne diffusera finalement sa saison que le 26 novembre. Mais Val Thorens reste optimiste avec des chutes de neige attendues pour le samedi 26.

Toutes les équipes sont prêtes à préparer le domaine skiable. Nous nous réjouissons d’accueillir nos touristes jusqu’à la fin de la saison le 8 mai 2023.

Bruno Gabet, Président de l’Office de Tourisme de Val Thorens

Même son de cloche à côté de Val d’Isère qui reporte sa date d’ouverture, faute d’un enneigement suffisant pour garantir une expérience de glisse optimale à ses visiteurs. Le début de saison, initialement prévu le 26 novembre, n’aura lieu que le 3 décembre. L’événement « Premières Traces », qui donne le coup d’envoi de la saison d’hiver à Val d’Isère, est également reporté au week-end des 3 et 4 décembre. La station précise toutefois qu’il sera possible de skier jusqu’au 8 mai 2023, contre le 1er mai initialement prévu, et « si les conditions d’enneigement en fin de saison le permettent ».

La petite station savoyarde de Bessans a décidé de faire face à ce problème de neige. Il a ainsi utilisé la technique du snowfarming, une technique des pays nordiques qui consiste à conserver la neige de l’hiver précédent, naturelle et artificielle confondues, sous une épaisse couche de sciure de bois qui limite sa fonte. Le lieu choisi pour conserver la neige a été bien choisi et a ainsi permis de conserver 83% du stock malgré la canicule de cet été. La piste nordique de la station a donc pu accueillir plus tôt que prévu les skieurs qui se sont également précipités.

Qui dit lancement de saison, dit aussi lancement des campagnes promotionnelles de la destination montagne. Ainsi, Atout France et France Montagnes se sont associés pour lancer conjointement cet automne une grande campagne de communication nationale à l’occasion du grand retour de « La montagne, ça vous a gagné ! « . Un plan média digital ambitieux sur 3 mois qui espère toucher des dizaines de millions de français. Une campagne vidéo qui sera également présente à la télévision, notamment en tant que sponsor de la météo du week-end.

L’Agence Savoie Mont Blanc (ASMB) déclare également la saison ouverte avec le lancement de sa campagne de promotion multicanal. Une nouvelle campagne orchestrée sous une nouvelle plateforme de marque qui met en lumière les images et les valeurs qui caractérisent les massifs alpins, y compris le sentiment de nostalgie qui s’en dégage. Une ode à la joie et au partage à la montagne entre toutes les générations, la destination voulant surtout séduire les jeunes générations. Une première campagne numérique qui peut être trouvée sur tous les médias sociaux, sur les rediffusions des principales chaînes nationales ainsi que sur les écrans Eurostar pour cibler les clients britanniques.

Les deux Savoie sont aussi à la rencontre des Parisiens et des Lyonnais avec une campagne de street marketing inédite à l’entrée des stations de métro. Le dernier volet est une campagne de « micro-contenus » segmentée, avec des messages spécifiques tels que « sports & activités » pour les uns et « contemplatif ou cocooning » pour les autres. Chaque segment de clientèle est donc la cible de cette campagne ambitieuse, quelles que soient ses motivations. facteurs pour venir à la montagne en hiver.

Enfin, ASMB lancera d’autres campagnes visant à booster les réservations. Intitulée « Skier moi », la campagne mettra en avant des offres adaptées aux envies, au budget et aux disponibilités des visiteurs pour un séjour sur-mesure. Et dès ce mois de novembre, deux campagnes supplémentaires seront présentées dans le but de promouvoir les programmes « GO Savoie Mont Blanc » et « Explore Savoie Mont Blanc ».

Nous voulons repenser les vacances au ski et faciliter l’acte d’achat, grâce à ces 3 services simples et intuitifs, et offrir à nos voyageurs une réelle flexibilité et liberté dans l’organisation de leur séjour.

Christelle Ferrière, directrice adjointe de l’Agence Savoia Mont-Blanc

Outre-Atlantique, les stations s’apprêtent également à ouvrir très prochainement leurs stations aux skieurs et autres passionnés de sports d’hiver. Le Colorado regorge de stations de ski et 21 sont membres du Colorado Ski Country USA. Tous préparent une saison 2022/2023 riche avec cinq anniversaires, cinq nouvelles remontées mécaniques et de nouveaux équipements et attractions dans les stations.

Howelsen Hill de Steamboat célèbre son 107e anniversaire cette année, ce qui en fait le plus ancien domaine skiable en exploitation continue en Amérique du Nord. Cinq autres complexes célèbrent cette année leurs 50e, 55e et 60e anniversaires.

De plus en plus de ces stations se concentrent désormais sur le développement de leur offre F&B afin de diversifier leurs revenus. La numérisation est également devenue omniprésente dans les centres de villégiature nord-américains, comme Granby Ranch, qui a simplifié l’expérience client avec un contrôle d’accès utilisant la technologie RFID à tous les ascenseurs, permettant aux clients de magasiner en ligne et d’utiliser une nouvelle boîte de retrait pour éviter complètement le comptoir.

La diversification de l’offre au cœur de tous les efforts

Si le ski alpin reste au centre du modèle économique de la grande majorité des stations de montagne françaises, nombre d’entre elles recourent à un nouveau modèle basé sur la diversification des activités. C’est le cas du Grand-Bornand qui accueille depuis 2013 la seule étape française du championnat du monde de biathlon. La station organise également cette année la Coupe du monde de biathlon, qui se déroulera du 12 au 18 décembre. Un événement qui permettra à la station de rouvrir ses portes une semaine plus tôt que d’habitude. D’autres événements marqueront l’hiver grand-bornandais, à commencer par la quatorzième édition de Glisse au cœur, en fin de saison.

C’est avec ce type d’événements que nous vous rappelons qu’il n’y a pas que du ski alpin au Grand-Bornand. C’était une ville où l’on skiait depuis le 19ème siècle principalement pour se déplacer. Nous avons une quarantaine de fermes, nous avons une vie culturelle riche… Il y a bien d’autres choses à faire ici que le ski alpin.

Julien-Gabriel Perbellini, porte-parole du Grand-Bornand Tourisme

La station Serre Chevalier Vallée Briançon sera le théâtre d’une double compétition de trail : le Trail Blanc Vauban en nocturne et le Serre Che Snow Trail. Deux parcours hivernaux pour deux ambiances uniques, l’une nocturne au coeur des fortifications Vauban et l’autre en pleine nature à plus de 2000 mètres d’altitude.

De son côté, Samoëns accueillera du 12 au 15 janvier la 5e édition du championnat du monde de natation sur glace. Plus de 300 participants de 40 nationalités différentes se sont déjà inscrits à l’événement. Une compétition qui met en avant le fait que la montagne offre un large éventail d’activités, même pour les personnes qui n’adhèrent pas aux sports de glisse.

Piau-Engaly, station la plus haute des Pyrénées, est bien plus ambitieuse avec l’ambition de devenir une station de montagne 4 saisons. Pour ce faire, un projet de requalification de la gare a été lancé. Ce projet, d’un budget de 4 millions d’euros, comprend la rénovation de l’ensemble des cheminements piétons et la réhabilitation de la couverture des centres commerciaux, autour desquels s’organise le quotidien des vacanciers. Les travaux devraient être terminés l’année prochaine.

Une revalorisation de l’offre de services qui va de pair avec l’amélioration de la capacité d’accueil déjà réalisée par le complexe. Par ailleurs, un nouveau programme immobilier en résidences hôtelières sera lancé dans les prochains mois afin d’augmenter la capacité d’accueil de la destination avec l’ajout de 266 lits répartis en 56 appartements diversifiés. Toujours dans le but de diversifier les activités, une Zone Forestière sera activée sous le télésiège d’Engaly qui vous permettra de découvrir la nature environnante en raquettes. Enfin, le Jardin de la découverte 4 saisons sera accessible dès cette saison, l’objectif principal des familles restantes de la station.

À Lire  Lons le Saunier. Fin du séjour linguistique dans le Jura pour les étudiants et professeurs bulgares

Ainsi, ne plus dépendre d’une seule saison devient un enjeu crucial pour les stations, comme en témoigne l’installation d’une piste de ski d’été à la station VALD Domaines Skiables des Stations du Val d’Allos. En effet, de plus en plus de stations visent à créer une offre 4 saisons, permettant ainsi une pérennité des revenus tout au long de l’année. La Suède suit également cette logique et a récemment ouvert le plus grand centre de ski d’été d’Europe du Nord sur gazon synthétique à Stockholm.

D’autres destinations voient dans le tourisme de montagne une aide à la diversification de leur activité touristique, comme l’Arabie Saoudite avec la création de Trojena, la nouvelle destination mondiale du tourisme de montagne, dans le cadre du plan et de la stratégie NEOM. Le ski en plein air est une caractéristique unique de TROJENA qui offrira une expérience unique dans la région, en particulier dans les pays du Golfe connus pour leur climat désertique.

La nouvelle destination touristique toute l’année comprendra une gamme d’équipements tels que le village de ski, des stations familiales et de bien-être ultra-luxe, un large éventail de boutiques et de restaurants, ainsi que des activités sportives telles que le ski, les sports nautiques et le VTT. , ainsi qu’une réserve naturelle interactive. Le projet devrait être achevé d’ici 2026. D’ici 2030, Trojena prévoit d’attirer 700 000 visiteurs et 7 000 résidents permanents à Trojena et dans ses zones résidentielles adjacentes.

Trojena redéfinira le tourisme de montagne pour le monde en créant un lieu basé sur les principes de l’écotourisme, soulignant nos efforts pour préserver la nature et améliorer la qualité de vie de la communauté, ce qui est aligné sur les objectifs de la Vision 2030 du royaume Elle confirme également notre volonté de participer à l’effort mondial de protection de l’environnement. Trojena sera un ajout majeur au tourisme dans la région, un exemple unique de la façon dont l’Arabie saoudite crée des destinations basées sur sa diversité géographique et environnementale. Cette vision d’avenir fera du tourisme de montagne une autre source de revenus pour accompagner la diversification économique du Royaume tout en préservant ses ressources naturelles pour les générations futures.

Mohammed bin Salman, prince héritier et président du conseil d’administration de NEOM

Un territoire exemplaire en matière de durabilité

La montagne est l’une des destinations les plus touchées par le changement climatique avec la fonte des glaces, le manque de neige au sommet et le réchauffement climatique. Ainsi, les acteurs de la montagne sont fortement impliqués dans une démarche vertueuse afin de préserver leur territoire tout en pérennisant les activités qui s’y déroulent. Le tourisme est vraiment vital pour beaucoup de ces destinations rurales car il contribue fortement au tissu économique local.

En mars 2022, s’est tenu le XIe Congrès mondial du tourisme de neige et de montagne. Plus de 400 participants de 23 pays se sont réunis en Andorre, qui organise cet événement biennal en collaboration avec l’OMT depuis sa création. Cette édition s’est conclue par un engagement commun à se concentrer sur l’innovation et à promouvoir l’investissement dans les infrastructures vertes et les expériences de voyage à faible impact. Parallèlement, la promotion et le développement de la gastronomie et du bien-être sont devenus des priorités incontournables pour l’avenir du tourisme de montagne. Parmi les autres recommandations du congrès figurent la nécessité de maîtriser le tourisme de montagne et ses impacts pour mieux gérer les ressources et les déchets produits, respecter la capacité d’accueil des destinations et responsabiliser les communautés montagnardes.

Les stations françaises sont à la pointe de cet engagement durable, comme en témoigne l’Agence Savoie Mont Blanc qui œuvre depuis de nombreuses années dans ce sens. L’Agence vient de lancer son nouveau Collectif Montagne pour co-construire le tourisme de montagne de demain avec les acteurs locaux. Selon Vincent Rolland, co-président de l’Agence Savoie Mont Blanc, « il s’agit de réfléchir avec tous les acteurs professionnels de la montagne à l’avenir de la destination et d’être innovants dans nos actions pour que vacanciers et locaux puissent se ressourcer. avec notre belle destination tout en préservant la vie locale et les habitants. » Trois thèmes sont prioritaires pour les années à venir :

La transition durable de la montagne est donc la priorité numéro 1 et dans cette optique, l’Université Savoie Mont Blanc s’est associée à la commune du Grand-Bornand pour lancer une vaste recherche-action visant à comprendre et répondre aux multiples des questions. de transition écologique et sociale dans ce territoire de montagne. Cette démarche implique une équipe scientifique pluridisciplinaire, ainsi que des professionnels du tourisme, des élus et des habitants de la destination. L’ambition ultime est de concilier l’aménagement maîtrisé du territoire avec la préservation des écosystèmes naturels, l’attractivité et la sobriété en matière d’exploitation et de consommation des ressources.

La station de Méribel présente sa nouvelle centrale photovoltaïque biface, qu’elle présente comme « une innovation sans précédent en France et en montagne ». En effet, avec l’optimisation en hiver grâce à l’effet albédo de la neige, les deux faces des panneaux solaires seront productives. Cette centrale se compose de 182 panneaux solaires bifaciaux répartis sur 400 m² de surface et peut produire 82 KWc de puissance de production. Une étape de plus dans la transition énergétique en montagne.

Les Pyrénées ne sont pas moins visibles qu’avec la réouverture de la station Puigmal sous le nom de Puigmal2900, « une station quatre saisons éco-responsable ouverte 365 jours par an ». Parmi les objectifs fixés pour transformer une gare en ruine en un lieu exemplaire en termes de durabilité, la volonté de repartir de l’ancien pour faire du neuf, c’est-à-dire opérer « une transformation complète du lieu dans le milieu terme avec la remise en état de certaines remontées mécaniques et le démantèlement des remontées mécaniques inutilisées afin de réduire l’empreinte humaine dans cet écosystème ». L’accès au domaine avec deux parkings et la gratuité des transports a également été soigneusement pensé. Toujours dans le but de développer une offre durable, la station a choisi de s’appuyer sur le label Flocon Vert et vise la certification cette année.

Notre objectif est d’utiliser le moins de neige de culture possible, mais aussi de réduire les heures de nettoyage, très énergivores, avec des fraises à neige reconditionnées pour éviter les rachats. Cet hiver, avec 80 cm de neige en bas des pistes et plus de 1,50 m en bas du domaine, nous avons pu utiliser de la neige 100% naturelle.

Éric Matzner-Lober, statisticien universitaire et fondateur de plusieurs entreprises

Le label Flocon Vert est une reconnaissance importante de l’engagement durable d’une station et un élément d’attractivité important pour les propriétaires de cette dernière. Ce label « vise à promouvoir les destinations touristiques ayant une politique de développement durable en pointe ». Les 21 critères du label définissent les actions que les stations doivent valider pour y prétendre. L’association Mountain Riders, qui porte ce label, l’a décerné à six nouvelles stations pour l’hiver 2022/2023 : Font-Romeu, Val d’Isère, Tignes, Valloire, Saint-Gervais Mont-Blanc et Cordon.

La montagne est une destination plus attractive que jamais, répondant au besoin de grands espaces naturels animés par les touristes. Un milieu naturel également préservé par des acteurs de plus en plus engagés dans la voie du développement durable. Pourtant, la crise sanitaire, l’inflation et la crise énergétique sont des ombres importantes dans le panorama de cette nouvelle saison hivernale. Reste à savoir dans les prochaines semaines, notamment pendant les vacances de Noël et de février, si les skieurs et autres amateurs de poudreuse seront au rendez-vous.