Les adolescents peuvent être un public difficile. Ils sont au milieu de leur vie où ils ne sont pas tout à fait des enfants, mais pas tout à fait des adultes. Par conséquent, ils peuvent être très sensibles et réagir de manière excessive aux plus petites choses. Par conséquent, en tant que parent, il est important de bien choisir vos mots lorsque vous vous adressez à votre adolescent. Dans cet esprit, voici 8 phrases que vous devriez éviter de dire à votre ado :

« Tu es exactement comme ton père/ta mère ».

En grandissant, les adolescents essaient de découvrir qui ils sont et quelle est leur place dans le monde. Ils se tournent souvent vers leurs parents pour obtenir des conseils et du soutien, mais parfois ils peuvent avoir l’impression d’être comparés à leurs parents d’une manière négative. Si vous vous surprenez à dire « tu es comme ta mère ou ton père » à votre adolescent, essayez de ne pas le faire. Cette déclaration peut lui donner l’impression qu’il n’est pas assez bon ou qu’il ne sera peut-être jamais à la hauteur des réalisations de ses parents. Au lieu de cela, concentrez-vous sur la louange de leurs qualités et de leurs forces uniques. Cela l’aidera à gagner en confiance et à se sentir bien dans sa peau.

« Ne sois pas une telle reine du drame. »

Quiconque a déjà été adolescent sait que la vie peut ressembler à un grand drame. De l’acné au chagrin d’amour, il peut sembler que le monde conspire constamment contre nous. Par conséquent, la dernière chose dont un adolescent a besoin est de dire qu’il exagère ou mélodrame. Cela annule non seulement leurs sentiments, mais peut également les rendre impuissants à contrôler leurs propres émotions. Lorsque votre adolescent se sent dépassé, la meilleure chose que vous puissiez faire est de lui offrir soutien et compréhension. Et si vous voulez lui dire : « Ne sois pas une reine du drame », mordez-vous la langue et réfléchissez à la façon dont vous aimeriez être traité à son âge.

« Je ne suis pas en colère, je suis juste déçue. »

Lorsque votre adolescent entend cette phrase, cela peut ressembler à un pincement au cœur. Il est déjà assez difficile d’entendre que votre parent ou votre tuteur est déçu de vous, mais il peut être dévastateur de sentir que vous les avez déçus. Malheureusement, cette phrase est trop courante et peut faire plus de mal que de bien. D’une part, cela signifie que les interlocuteurs s’intéressent davantage à leurs propres sentiments qu’aux sentiments de l’adolescent. Cela suggère également que l’adolescent n’a pas respecté les normes arbitraires et qu’il est en quelque sorte imparfait. Enfin, il envoie un message indiquant que l’adolescent est incapable de le réparer. Alors réfléchissez-y à deux fois. Mieux s’exprimer ou s’expliquer peut faire beaucoup.

« Tu es punie. »

C’est une phrase qu’aucun adolescent ne veut entendre. Et c’est une phrase que les parents ne devraient jamais dire. Pourquoi ? Parce que punir un adolescent est généralement inefficace et peut avoir de si graves répercussions. Lorsqu’un adolescent est puni, il est souvent isolé de ses amis et interdit de faire ce qu’il aime. Cela peut conduire à la solitude, à la frustration et au ressentiment. De plus, punir un adolescent crée un conflit entre le parent et l’enfant.

Au lieu de recourir à la punition, les parents devraient chercher d’autres moyens de discipliner leurs adolescents. Par exemple, définir des attentes claires et les conséquences d’un mauvais comportement, ou supprimer des privilèges tels que le droit de conduire une voiture ou d’utiliser un téléphone portable. La punition devrait être un dernier recours, pas la première chose qui vient à l’esprit lorsqu’un adolescent se comporte mal.

À Lire  Avec le bébé, quelle est la « routine » de soins idéale ?

« On verra bien. »

Si vous êtes le parent d’un adolescent, vous avez probablement entendu l’expression « nous verrons » plus souvent qu’autrement. C’est la réponse quand un adolescent ne veut pas faire quelque chose, qu’il aille à l’école ou qu’il jette des ordures. Et même si « nous verrons » peut sembler être un moyen inoffensif de reporter une décision, cela peut en fait être très nocif.

Voici pourquoi : Cette phrase envoie le message que les désirs et les besoins de votre adolescent ne sont pas une priorité. Il souligne que ses sentiments ne sont pas importants et que ses opinions ne sont pas pertinentes. En d’autres termes, c’est une façon d’annuler les expériences de votre adolescent et de reporter indéfiniment ses besoins. La prochaine fois que vous aurez envie de dire « On verra », essayez autre chose. Par exemple, vous pouvez dire « Laissez-moi réfléchir » ou « Je ne suis pas encore sûr ». Ces réponses montrent que vous prenez les préoccupations de votre adolescent au sérieux et que vous vous engagez à prendre une décision qui profitera à toutes les personnes concernées.

« Bien, fais ce que tu veux. »

Quand il s’agit d’adolescents, cette réponse n’est jamais bonne. Il dit deux choses à votre adolescent : que vous ne vous souciez pas de son opinion et que vous n’êtes pas prêt à faire des compromis. Le résultat est susceptible d’être un adolescent qui se sent ignoré et incompris, ce qui conduit plus tard à d’autres conflits. Au lieu de cela, essayez de dire quelque chose comme : « je vois que tu es passionné par ça et je suis prêt à faire des compromis ». Cela signifie que vous respectez leur opinion et que vous êtes prêt à travailler ensemble pour trouver une solution qui plaira à tous. En fin de compte, c’est la meilleure façon d’éviter les conflits et d’établir une relation solide avec votre adolescent.

« Je me fiche de ce que font les autres. »

Lorsque vous êtes adolescent, vous avez le sentiment que tout le monde vous regarde et s’attend à ce que vous fassiez une erreur. Donc, quand quelqu’un dit : « Je me fiche de ce que font les autres », cela peut donner l’impression qu’il dit : « Je me fiche de ce que vous faites. » Même s’il ne le veut pas. Dites que cela peut être douloureux. Les adolescents subissent déjà beaucoup de pression : de l’école, des parents et des amis. La dernière chose dont ils ont besoin, c’est que quelqu’un leur dise que leurs choix n’ont pas d’importance. La prochaine fois que vous parlerez à votre adolescent, rappelez-vous qu’il essaie juste de comprendre quelque chose. Soyez patient et compréhensif et faites-lui savoir que vous êtes intéressé par ce qu’il fait.

« Crois-moi, je sais de quoi je parle. »

Nous y avons tous été. Nous essayons de donner des conseils avisés à l’adolescent, mais il n’écoute pas. Alors on dit ces mots fatidiques : « Faites-moi confiance, je sais de quoi je parle.  » Grosse erreur. Ces mots déclencheront presque certainement une réponse immédiate et provocante.  » Ah ouais ? Eh bien, vous ne savez rien du tout ! Le problème est que les adolescents sont programmés pour repousser l’autorité. Leur dire de faire confiance les fera sombrer plus profondément.

Si vous voulez être entendu, vous devez trouver un moyen de vous connecter avec votre adolescent à son niveau. Évitez d’utiliser des expressions telles que « quand j’avais ton âge » ou « tu comprendras quand tu seras plus grand ». Au lieu de cela, essayez de ressentir ce qu’ils ressentent et expliquez-leur les choses d’une manière qui a du sens pour eux.

* Presse Santé s’efforce de transmettre les connaissances en santé dans un langage accessible à tous. EN AUCUN CAS les informations fournies ne sont destinées à se substituer à l’avis d’un professionnel de la santé.

adolescence adolescents vs adultes comment gérer un adolescent comment gérer un adolescent difficile